La gérante du Dépanneur Quincaillerie Sagnipro confirme que la demande de pièges à souris et de poison est grande cette année.
La gérante du Dépanneur Quincaillerie Sagnipro confirme que la demande de pièges à souris et de poison est grande cette année.

Les souris s’invitent dans les maisons

Les souris ont été plus nombreuses qu’à l’habitude à élire domicile dans des propriétés privées, au grand dam des propriétaires qui doivent faire appel à des exterminateurs ou faire eux même la chasse aux rongeurs.

Cloé Hudon - Ce contenu est produit par les étudiants d’ATM - Journalisme Cégep de Jonquière

Exterminateur chez Bio-Pro extermination, Éric Blackburn a remarqué cette hausse, qu’il attribue aux nombreux projets de rénovation et de construction des derniers mois. Ce dernier explique que les rongeurs entrent habituellement dans les domiciles vers la mi-août. «Les températures extérieures deviennent plus froides et ils cherchent un endroit pour l’hiver. Pour eux, c’est une question de survie. Habituellement, les souris vont monter sur le revêtement extérieur et entreront par le soffite.»

Pénurie de pièges à souris

Cette tendance se remarque aussi dans la vente de pièces et de poison plus élevée que les années précédentes. Les quincailleries contactées affirment que la demande est plus grande qu’à l’habitude. Certaines ont même vendu tout l’inventaire qui était prévu pour l’année 2020. «J’ai passé toute ma marchandise, mon fournisseur n’en avait plus de disponible. J’ai dû aller en acheter dans un autre magasin. Habituellement, on en commande dix par mois explique la gérante du Dépanneur Quincaillerie Sagnipro, Sarah Boivin. Cette année, nous en avons acheté 20 en août, 30 en septembre et 30 en octobre. On peut dire que nous en avons facilement achetée le double.»

Josée-Ann Jomphe a pour sa part eu une belle surprise au début du mois de septembre : des petites bêtes ont rapidement décidé de faire colocation avec elle. «J’entendais des gratouillements dans mon entre-toit. Sur le moment, ça me stressait moins parce que les rongeurs n’étaient pas à l’intérieur de la maison. Un soir je suis revenu de travailler et mon chat miaulait vers le four. J’ai ouvert le tiroir et j’ai vu la souris. J’ai vraiment paniqué», explique la jeune femme. À la suite de la découverte des rongeurs dans sa maison, elle avait constamment peur de tomber en face d’une souris. Pour régler son problème, elle a fait appel à un exterminateur qui a installé plusieurs pièges dans la maison ainsi qu’à l’extérieur. Depuis, le problème semble s’être résorbé.