En pandémie, les gens ont investi davantage dans l’achat de jouets sexuels. Ce vibrateur coûte une centaine de dollars.
En pandémie, les gens ont investi davantage dans l’achat de jouets sexuels. Ce vibrateur coûte une centaine de dollars.

Les jouets sexuels en grande demande

La pandémie de la COVID-19 a affecté la grande majorité des commerçants qui ont vécu une période sombre. Cependant, elle a créé une frénésie autour des jouets pour adultes, au grand plaisir des propriétaires de boutiques érotiques.

Zacharie Duchesne - Ce contenu est produit par les étudiants en ATM – Journalisme du Cégep de Jonquière.

Il faut savoir que les jouets sexuels coûtent relativement cher et ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre ce genre d’achat. Selon Julie Pontbrillant, employée au développement des affaires de la boutique Eros et compagnie, il y a deux raisons qui expliquent cette montée en popularité. « D’abord, les gens ne dépensaient plus pour des sorties, donc ils pouvaient investir dans ces produits et les gens avaient besoin de se renouveler sexuellement, c’était une bonne occasion pour le faire avec le confinement.» En général, les boutiques érotiques ont une augmentation de ventes annuelles de 15 %, alors que cette année c’est 44 %, selon Julie Pontbrillant.

Moins de rapports sexuels entre les jeunes

La pandémie a eu un impact considérable sur la vie sexuelle des jeunes qui ne peuvent plus trouver un partenaire sexuel aussi facilement qu’avant. Le couvre-feu et la distanciation sociale rendent la possibilité d’avoir des relations sexuelles pour les jeunes célibataires pratiquement impossible. C’est l’une des raisons qui a poussé Bianca (prénom fictif) à s’acheter un vibrateur. « Pendant la COVID, moi et mon copain nous sommes séparés, c’est une période difficile pour moi et je ne peux pas  me satisfaire sexuellement avec d’autres hommes. Je me suis donc acheté un jouet sexuel », a-t-elle exprimé.

La clientèle des jeunes adultes s’est davantage développée avec la pandémie. Les réseaux sociaux en seraient partiellement responsables. « Nous nous sommes associés avec des influenceurs qui ont aidé à développer une clientèle auprès des jeunes », a expliqué Julie Pontbrillant.

Les compagnies ont aussi dû se réinventer à cause de la situation actuelle. Des jouets sexuels qui s’utilisent entre les partenaires, mais à distance sont devenus très populaires. Ils figurent parmi les meilleurs vendeurs de la boutique Eros et compagnie.