Le travail d’un photographe est d’un autre niveau que de prendre avec un téléphone.

La Pige

Les défis des photographes professionnels

Edward Sanger - À l’ère où les photos prises avec des cellulaires sont de plus en plus populaires, les photographes professionnels doivent trouver des façons de se démarquer.

Ce contenu est produit par les étudiants d'ATM - Journaliste du Cégep de Jonquière

C’est le cas du photographe Mario Plourde qui utilise du matériel haut de gamme pour la technologique photo de bâtiments. «J’offre des services de visites virtuelles dans les commerces, bâtiments ou chalets grâce à un partenariat avec Google», explique le fondateur de Maplo-photo.

Pour survivre dans ce domaine difficile à percer, d’autres font également des partenariats ou des affiliations avec des gens dans le domaine des communications. «Je travaille depuis 30 ans dans le milieu en étant partenaire avec des médias, comme Dernière Heure ou le 7 Jours et dans le domaine de la publicité», mentionne le photographe Paul Cimon.


Maryline Rivard est spécialiste dans l’autoportrait et utilise beaucoup des logiciels de photo.

Bonne qualité

Tous les photographes interrogés s’entendent pour dire que la qualité des pixels d’un cellulaire est moins précise pour faire des retouches et pour la sortie d’impresion, alors qu’avec un appareil photo, une personne peut jouer avec plusieurs options pour avoir plusieurs options pour de la meilleure qualité.

Grâce aux nouvelles technologies intégrées dans les téléphones intelligents, la qualité sera bonne, mais ne pourra pas remplacer le processus de travail et les compétences d’un professionnel de la photo. «Le travail d’une personne prenant des photos avec un cellulaire doit être crédible si elle veut être prise au sérieux dans le métier de photographe», explique Paul Cimon.

La photo de bâtiment est l’un des services du photographe Jean-Michel Decoste.

Menace

«Les demandes pour avoir un photographe sont nombreuses dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean», explique la fondatrice de Pigment B, Marilyn Bouchard. Pour elle, une personne, amatrice ou professionnelle qui pratique la photo sera toujours utile pour donner des souvenirs aux gens. De ce fait, les photographes de la région ne manquent pas de travail.

«Les services et l’imagination d’un professionnel de la photo, pour des événements et du portrait, seront toujours utiles pour avoir un bon produit, s’il prend son temps et non 10 minutes seulement», conclut Paul Cimon.

La photographie est un art par le photographe et non avec la nouvelle technologie qu’il utilise.