La Route du lait offre la possibilité aux participants d’installer un autocollant dans la porte d’entrée pour identifier leur participation.
La Route du lait offre la possibilité aux participants d’installer un autocollant dans la porte d’entrée pour identifier leur participation.

La Route du lait : démocratiser l’allaitement

Lentement, mais surement, de plus en plus de commerces, centres de services ou installations municipales adhèrent à l’initiative de la Route du lait du Saguenay–Lac-Saint-Jean. C’est une initiative qui vise à faciliter l’allaitement en tout temps et partout.

Samuel Duchaine - Ce contenu est produit par les étudiants en ATM — Journalisme au Cégep de Jonquière

La Route du lait est un ensemble de partenaires qui accueille les parents et leur jeune progéniture dans un environnement favorable à l’allaitement. Le principe est simple : les participants offrent les commodités pour aider la mère, ou même le père, à allaiter leur bébé.

La responsable régionale de la Route du lait et agente de soutien en allaitement chez Nourri-Source Saguenay–Lac-Saint-Jean, Alexandra Maltais, croit que cette initiative incite les femmes moins à l’aise à allaiter, à le faire. «Allaiter son enfant, même dans un endroit public, est un droit protégé par la Charte des droits et libertés et nombreuses sont les femmes qui choisissent un autre moyen de nourrir leur petit en raison du malaise créé par l’allaitement en public.»

Le projet de la Route du lait au Saguenay–Lac-Saint-Jean a vu le jour il y a un peu plus de trois ans, à la demande de la Santé publique. C’est un an plus tard que la Route du lait a officiellement été fondée. On compte actuellement 266 commerces, centres de services ou installations municipales qui sont membres du mouvement, un nombre qui augmente peu à peu à chaque mois.

Pour en faire partie, les candidats n’ont pas besoin d’aménager une salle d’allaitement dans leurs bureaux, mais seulement, offrir un endroit sécuritaire et accueillant. «Le but n’est pas de créer des salles d’allaitement, mais de faciliter la vie des jeunes familles et de sensibiliser les gens à l’allaitement. Ça peut être dans un bureau ou simplement une chaise dans une salle d’attente. On veut seulement que les parents soient à l’aise de nourrir leur enfant», explique Mme Maltais.

Les endroits sont faciles à trouver avec l’application Route du lait disponible sur le Play Store et l’App Store. Une carte interactive est aussi disponible sur les sites internet des différents organismes qui gèrent les initiatives semblables dans les différentes régions du Québec.

Au tour des municipalités

Mme Maltais affirme que déjà plusieurs municipalités ont adhéré au mouvement, notamment en offrant la possibilité d’allaiter dans l’hôtel de ville, mais aussi, dans certains parcs. « On a fourni un banc des familles à trois municipalités de Lac-Saint-Jean Est. C’est un banc en bois avec une table à langer et une petite poubelle en dessous. Les mamans peuvent allaiter ou changer les couches à même le parc. »

Ces bancs ont été installés à Hébertville, Saint-Nazaire et L’Ascension. Alma a également reçu son banc, mais l’installation n’a pas été faite. «C’est une partie intégrante de leur politique familiale. Ça permet de faire bouger les jeunes familles», souligne Mme Maltais.