La présidente de l’organisme communautaire anglais du Saguenay—Lac-Saint-Jean, Debbie Ford-Caron et le directeur général Elie Pierre Blessy.
La présidente de l’organisme communautaire anglais du Saguenay—Lac-Saint-Jean, Debbie Ford-Caron et le directeur général Elie Pierre Blessy.

Eco-02 pour contrer l’isolement des unilingues

Pour les anglophones de la région, les tâches de la vie quotidienne qui nécessitent un certain contact humain peuvent s’avérer difficiles en raison de la barrière de la langue. C’est pourquoi l’Organisme communautaire anglais du Saguenay—Lac-Saint-Jean (ECO-02) fait le pont entre cette communauté minoritaire et les services francophones offerts en région.

Teresa Fortier - Ce contenu est produit par les étudiants d’ATM – Journalisme du Cégep de Jonquière.

D’après Statistique Canada, en 2016, seulement 0.07 % de la population de la région est anglophone. En raison du faible pourcentage, peu de services se donnent en anglais, et sont donc moins accessibles pour ces individus.

Entre autres, les services de la santé sont un élément important à aborder pour l’organisme. Eco-02 établit le contact entre les personnes et les situations d’urgence. « Parfois, quand le niveau de stress augmente dans une situation pressante, même si on parle le français assez bien, on peut perdre nos mots [traduction libre], » témoigne la présidente de l’organisme, Debbie Ford-Caron.

L’organisme à but non lucratif fait affaire avec le Centre de services intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS) et les CLSC de la région afin de donner un accès équitable à tous. D’ailleurs, l’équipe d’Eco-02 a développé des outils, tels qu’un livret bilingue pour l’identification de maux qui vient de pair avec une application pour téléphone intelligent.

« Nous essayons de trouver ces personnes qui parlent anglais pour les aider à se sentir plus ouverts de parler et d’aller chercher des services essentiels, parce que parfois, les gens ici ne veulent pas entendre l’anglais », raconte le directeur général d’Eco-02, Elie Pierre Blessy.

Mme Ford-Caron, qui était une anglophone unilingue, s’est installée dans la région il y a plus de 20 ans maintenant. Elle a remarqué la minorité que sont les anglophones et l’isolement qu’ils vivaient.

Quoi qu’elle soutienne l’importance d’apprendre le français pour vivre en région et s’y intégrer, elle croit essentiel d’offrir des ressources bilingues pour accueillir ces individus, le temps qu’ils soient à l’aise avec la langue de Molière.

Ces outils, distribués par Eco-02, facilitent la communication particulièrement entre les employés des services sociaux, de santé et les anglophones.