Hôtel de ville : Les citoyens désirent conserver la façade du bâtiment.

La Pige

Bâtiments délabrés dans le secteur Kénogami: Michel Thiffault lance un cri du cœur

Gabrielle Morissette - Le conseiller municipal Michel Thiffault lance un cri du coeur à ses collègues et à la mairesse. Il en a assez de voir le secteur Kénogami être dévitalisé et propose que certaines infrastructures de la Ville soient vendues pour injecter de l’argent dans son district.

Ce contenu est produit par les étudiants d'ATM - Journaliste du Cégep de Jonquière

M. Thiffault a une longue liste d’endroits qui doivent être rénovés, allant du Mont-Fortin au Centre Price en passant par le Club de curling et l’ancien hôtel de ville. Il veut du renfort. «Ça va prendre beaucoup d’argent pour revitaliser le secteur, mais l’argent ne tombe pas du ciel. Je propose donc qu’on vende des infrastructures. La grande richesse de la Ville, ce sont les actifs, les infrastructures, mais on en a peut-être trop, a-t-il avancé. Je donne comme exemple la bâtisse qui abrite les bureaux de la zone touristique. Il y en a sûrement dont on pourrait se départir en les vendant pour aller chercher de l’argent.»

C’est en lançant une invitation amicale à la mairesse Josée Néron que M. Thiffault désire l’amener sur le terrain, dans son district, pour constater l’ampleur du problème. «Je ne veux pas la rencontrer dans un bureau, je veux qu’on soit sur place», a affirmé le conseiller du district 3. L’attaché de presse de la mairesse, Stéphane Bégin, assure que le rendez-vous aura bel et bien lieu. Michel Thiffault a d’ailleurs confirmé qu’il rencontrera la mairesse le vendredi 13 décembre.  

Mont-Fortin

M. Thiffault travaille conjointement avec la conseillère municipale Julie Dufour dans le dossier du Mont-Fortin. «On garde ça à bout de bras pour le moment. Il y a déjà eu des rumeurs de fermeture. Mais Mme Dufour et moi travaillons avec un comité pour la relance de l’endroit. Il y a plusieurs bénévoles qui le prennent en main et on espère qu’il y ait plus d’animation. Il faut qu’il y ait plus de vie», a confié M. Thiffault.

De l’argent a été investi pour permettre au centre de ski d’ouvrir à temps pour Noël. Une grosse journée d’ouverture est d’ailleurs prévue le 21 décembre.

Hôtel de ville

Lorsque Michel Thiffault a été élu, l’édifice de l’ancien hôtel de ville était «déjà délabré». «Ça doit faire sept ou huit ans qu’il n’y a plus de vie. Il n’y a plus rien. C’est fermé et il y a même des pigeons là-dedans. Je n’ai aucune idée si on est capable de sauver ça, mais on ne peut pas laisser ça délabré comme ça en plein milieu de Kénogami», a lancé, découragé, le conseiller qui croit qu’en 2020, il se passera quelque chose avec ce bâtiment.

Une seule nouvelle réjouit M.Thiffault et c’est le déménagement de la Maison de quartier dans son district.