Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Retranché lundi matin du camp des Capitals de Washington, le 92 des Saguenéens de Chicoutimi, Hendrix Lapierre, a pu piquer un brin de jasette avec le grand Zdeno Chara, en plus de faire le plein de conseils auprès des joueurs professionnels durant son séjour avec l’équipe.
Retranché lundi matin du camp des Capitals de Washington, le 92 des Saguenéens de Chicoutimi, Hendrix Lapierre, a pu piquer un brin de jasette avec le grand Zdeno Chara, en plus de faire le plein de conseils auprès des joueurs professionnels durant son séjour avec l’équipe.

Yanick Jean poursuit son magasinage... d'informations

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
À deux semaines de la fin de la période des transactions, l’entraîneur-chef et DG des Saguenéens, Yanick Jean, n’est pas pressé de bouger. Au contraire, il entend utiliser à bon escient les prochains jours pour colliger les informations qui lui permettront de prendre les meilleures décisions pour son club.

Même s’il n’a pas encore concrétisé de transactions, cela ne veut pas dire que le DG des Sags reste les bras croisés. S’il n’a pas l’intention de commenter les rumeurs, il confirme avoir reçu des offres et en avoir fait. Il a plusieurs scénarios sur la table, mais il n’est pas pressé. « Il y a plein d’éléments qu’il faut prendre en considération. C’est pour cela que j’étais un ardent partisan de repousser la date limite des transactions le plus possible. Pour prendre une décision, ça prend de l’information », insiste-t-il en entrevue téléphonique.

Et l’une des présentes interrogations concerne le pilier défensif Artemi Kniazev, qui est retourné en Russie après le Championnat du monde junior pour ensuite prendre la direction de la Californie où l’attendaient les Sharks de San Jose. Depuis juillet 2019, Kniazev écoule un contrat d’entrée de trois ans avec l’organisation. Le camp professionnel est terminé puisque les Sharks amorcent leur saison, mais le camp du Barracuda, le club-école, vient de prendre son envol. Yanick Jean sera bientôt fixé sur le sort du défenseur russe et, si l’on se fie à son propos, Kniazev devrait être de retour à Saguenay. Reste à savoir quand...

« Au moins, je parle aux Sharks, souligne-t-il. Mais les camps de la Ligue américaine commencent. Les Sharks tiennent absolument à ce qu’il joue ici. À partir de là, tous les efforts sont faits en fonction de ça. »

Lapierre de retour

Les Capitals de Washington ont retranché lundi matin leur choix de première ronde du repêchage d’octobre dernier, Hendrix Lapierre. L’attaquant de 18 ans est donc de retour avec les Saguenéens de Chicoutimi, non sans avoir à se soumettre à une énième quarantaine, cependant. Le collègue du Droit, Jean-François Plante, avait calculé que Lapierre aura passé 49 jours en quarantaine, au cours des trois derniers mois, avant d’enfiler à nouveau le chandail des Saguenéens !

Cela dit, le jeune homme a pu vivre une expérience des plus enrichissantes en côtoyant les pros des Capitals et il pourra certainement en faire profiter ses coéquipiers.

Toutefois, en raison des 14 jours en isolement, Lapierre ratera la première bulle tenue au Centre Georges-Vézina, du 22 au 24 janvier. Exception faite de Lapierre et Kniazev, Yanick Jean pourra compter sur tous ses effectifs. Il reste quelques joueurs en quarantaine, au moment où on se parle. Le défenseur format géant Matteo Mann et l’attaquant Cole Stewart du Nouveau-Brunswick, le gardien de but Sergei Litvinov et l’attaquant Harrison Caines de l’Ontario, ainsi que Dawson Mercer (Terre-Neuve) et Matej Kaslik (Slovaquie), qui reviennent du Mondial junior.

Les joueurs du Québec ont repris l’entraînement la semaine dernière. Pour l’instant, le défenseur Thomas Lachapelle est sur la liste des blessés.

Prêts pour la visite

Directeur des opérations des Saguenéens de Chicoutimi, Serge Proulx et son équipe mettent la dernière touche aux préparatifs pour la première bulle qui se déroulera du 22 au 24 janvier, au Centre Georges-Vézina. Le Drakkar de Baie-Comeau et le Phoenix de Sherbrooke seront les formations présentes, en plus des Sags.

« D’ici vendredi, tout le monde sera prêt à passer à l’action pour la bulle de trois jours de la semaine suivante, énonce-t-il. On est pas mal prêts. C’est plus du peaufinage qu’il reste à faire et certaines indications que nous aurons à mettre. Nous avons plusieurs communications avec les équipes, autant pour la première que la deuxième bulle. »

Comme à Québec, les formations sur place disputeront des matchs comme équipes hôtes, ce qui implique une logistique particulière. « Ça demande beaucoup de logistique au niveau de Panorama Média et des employés pour pouvoir s’assurer que tout sera bien coordonné. »

En plus de leur propre vestiaire, les Saguenéens disposent de sept vestiaires pour la visite, donc il n’y a aucun problème de ce côté. Pour l’hébergement des équipes, ils pourront compter sur leurs partenaires, l’hôtel Le Montagnais de Chicoutimi et le Delta Saguenay de Jonquière, tandis que les arbitres et le personnel de la LHJMQ seront logés à l’Hôtel Chicoutimi.

Pour la seconde bulle, du 30 janvier au 7 février, les Sags accueilleront les formations de Gatineau, de Val-d’Or et de Victoriaville. En plus du Centre Georges-Vézina, les équipes pourront tenir des entraînements à l’aréna de l’UQAC.

L’organisation commence à être fébrile. « Oui, on a hâte, avoue Serge Proulx. On voit l’équipe s’entraîner chaque jour. C’est l’fun ! Les jeunes sont excités et c’est sûr qu’on est contents pour eux. De les voir souriants et s’accomplir autant à l’école qu’au hockey, c’est vraiment notre objectif. Et de les voir savourer ça, c’est notre paye du coeur ! »