Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Un séjour à Sherbrooke formateur pour les Sags

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
L’adversité rencontrée lors de la plus récente bulle, à Sherbrooke, était la « meilleure chose » qui pouvait arriver aux Saguenéens, du propre aveu de l’entraîneur-chef, Yanick Jean. Les derniers matchs lui ont permis d’identifier les ajustements à apporter pour que son équipe soit fin prête pour les séries.

Chicoutimi a encaissé deux revers en quatre matchs au Palais des sports Léopold-Drolet, et ces contre-performances pourraient bien s’expliquer en partie par la dimension de la glace. En effet, le pilote des Bleus parle d’un jeu à peaufiner loin du Centre Georges-Vézina, dont la glace olympique offre plus d’espace et de temps aux patineurs pour exécuter leurs jeux.

« Il nous reste encore deux matchs justement pour finir de peaufiner nos choses. On s’est rendu compte qu’il y a des choses qu’on a à travailler sur les petites patinoires. Je pense que ce qui nous est arrivé cette semaine, c’est probablement la meilleure chose qui pouvait nous arriver. […] Il y a des choses qu’on contrôlait très bien chez nous et qu’on se doit de changer pour être meilleurs sur les petites patinoires. »

C’est sur quoi Yanick Jean veut travailler d’ici le prochain événement d’environnement protégé, qui aura lieu du 31 mars au 2 avril. D’ici là, les entraînements seront d’ailleurs tenus sur une patinoire de format conventionnel.

« Pour notre travail en zone offensive, on a moins de temps, moins d’espace. On se doit d’être moins à risque avec la rondelle en zone neutre également. On a moins de temps pour faire notre jeu, moins d’espace avec l’adversaire, on se doit de faire des jeux plus simples, de bouger la rondelle plus rapidement. »

L’entraîneur-chef insiste sur l’importance pour sa troupe d’apprendre à composer sans cette « seconde supplémentaire » dont elle bénéficie à domicile. Une lacune qu’il est confiant de pouvoir corriger d’ici la fin du calendrier régulier, auquel il ne reste que deux matchs.

Calendrier annoncé

La LHJMQ a par ailleurs annoncé le calendrier de ses dernières bulles, vendredi. Les Saguenéens sont conviés à Victoriaville, où ils croiseront le fer avec les Tigres, le 31 mars à 19h, puis avec les Cataractes de Shawinigan, le 2 avril à la même heure.

Chicoutimi sera en bonne posture pour s’assurer du titre de la division Est. Une victoire d’entrée de jeu face aux Tigres obligerait Shawinigan à remporter ses deux matchs, dont celui face aux Sags.

Le premier rang n’est pas à la portée de Victoriaville, mais l’équipe hôtesse peut toujours mettre la main sur l’un des deux laissez-passer à l’enjeu en première ronde.