Litvinov aura la chance de montrer de quoi il est capable alors qu'il sera d'office pour une première fois dans la LHJMQ dimanche.
Litvinov aura la chance de montrer de quoi il est capable alors qu'il sera d'office pour une première fois dans la LHJMQ dimanche.

Un premier départ pour Litvinov

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Le gardien Sergei Litvinov disputera dimanche, un tout premier match dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, alors que les Saguenéens seront en action dans la bulle de Québec, dans un affrontement contre les Olympiques de Gatineau.

Le Russe obtiendra le départ puisque les Sags (4-1-2) seront également en action lundi. Après Gatineau (5-1-0), ce sont les éternels rivaux des Bleus, les Remparts de Québec (3-0-2), qui seront les adversaires. Alexis Shank devrait retrouver la cage pour ce duel.

Le portier de 17 ans est emballé à l’approche de sa première occasion de montrer ce dont il est capable. « Je suis très excité et je suis confiant. Je me prépare pour ce moment depuis un bout en compagnie des meilleurs joueurs et des meilleurs entraîneurs. Je pense que je serai prêt. J’ai hâte de montrer ce que je peux faire devant le filet. »

L’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, avait avoué ne pas connaître le gardien avant que son équipe de recruteur lui suggère de l’inviter pour le camp. Quelques mois plus tard, c’est vers ce gardien peu connu que se tournera le pilote pour défendre le filet de son équipe. 

« Je veux qu’il savoure son expérience. On veut qu’il amène dans son match, la même attitude qu’il a depuis le début du camp. Il s’est surpassé et on souhaite qu’il continue comme ça », a commenté Yanick Jean au sujet du gardien qui ne compte pas comme un joueur européen puisqu’il a disputé deux saisons au Canada avant de faire le saut dans la LHJMQ.

Le natif de Saint-Pétersbourg a traversé l’atlantique à 14 ans avec un but bien précis joueur dans la Ligue canadienne de hockey. « Je ne savais pas si c’était pour être en Ontario, dans l’Ouest ou au Québec, mais je suis content d’y être parvenu et j’aime bien les Saguenéens. Je suis très heureux de jouer pour cette équipe », a fait savoir celui qui a joué deux ans dans la région de Toronto avant de s’amener à Chicoutimi comme joueur invité.

La confiance de son entraîneur fait chaud au cœur du jeune gardien qui avoue être arrivé à Chicoutimi sans aucune attente. « Quand je suis arrivé, je n’avais pas vraiment d’attente. J’espérais être capable de me tailler un poste avec l’équipe. Depuis le jour un, je fais tout en mon possible pour être un bon coéquipier et faire ce que les entraîneurs me demandent. Je suis fier de la confiance qu’a Yanick envers moi et je vais continuer de travailler pour qu’il me fasse encore plus confiance jour après jour. Maintenant, tout se met en place pour moi et je continue de progresser et de regarder vers l’avant. »

Il s’estime également très chanceux de pouvoir évoluer aux côtés du gardien d’expérience Alexis Shank, un des meilleurs du circuit à son poste. « Alexis et moi sommes de bons équipiers. Il a beaucoup d’expérience dans cette ligue et il m’aide à progresser et atteindre le niveau nécessaire pour jouer à ce niveau. Je suis choyé de pouvoir compter sur un gardien de 20 ans pour me montrer la voie. »

En arrivant au Canada, il a dû peaufiner son anglais. Maintenant, il doit s’adapter à un tout autre monde. « Les autres gars qui ne parlent pas beaucoup français et moi, nous essayons de notre mieux pour bien communiquer avec les autres. On suit des cours de français chaque semaine. J’apprends de plus en plus et je me pratique en parlant avec mes coéquipiers dans le vestiaire. Peut-être que dans quelques mois on pourra faire cette entrevue en français », a conclut à la blague le sympathique gardien avant de faire ses remerciements dans la langue de Molière.

Jean content de sa troupe

Alors que des équipes ont déjà joué une quinzaine de matchs, les Saguenéens n’en ont que sept au compteur, ce qui ne semble pas ébranler la préparation de l’équipe selon l’entraîneur-chef.

« On a une bonne attitude. On travaille fort, on montre du caractère. Les gars ne se posent pas de questions et font bien les choses. J’adore ce que je vois jusqu’à maintenant. On est encore dans la première tranche de 10 matchs. Il ne faut pas penser qu’on est au match numéro 30. On est en progression et c’est ce qu’on veut voir pour les prochains matchs », a laissé savoir Yanick Jean.

Il a également souligné la détermination de ses joueurs en l’absence de plusieurs gros morceaux, alors que les attaquants Dawson Mercer et Hendrix Lapierre sont présentement avec Équipe Canada junior et que les deux Européens, Artemi Kniazev et Matej Kaslik, ne sont toujours pas avec l’équipe.