Les Tigres ont célébré une fois de plus que les Sags, mercredi soir, sur la glace du Centre Vidéotron.
Les Tigres ont célébré une fois de plus que les Sags, mercredi soir, sur la glace du Centre Vidéotron.

Revers pour les Sags face aux Tigres à leur entrée dans la «bulle» [VIDÉO]

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
À leur premier match dans l’environnement protégé de Québec, mercredi soir, les Saguenéens ont mis passablement de temps à se mettre en marche au Centre Vidéotron, mais sont tout de même allés chercher un point face aux Tigres de Victoriaville. Après avoir effacé un déficit de 2-0, les Chicoutimiens se sont inclinés en prolongation au compte de 3-2.

L’attaquant-vedette des Tigres Mikhail Abramov a mis fin au débat avec moins d’une minute à faire en temps supplémentaire. Il a tout fait le travail après avoir remporté la mise en jeu en zone défensive avant de se libérer habilement et s'amener devant le gardien Alexis Shank qu’il a battu dans la partie supérieure.

«Il n’y a personne qui peut partir d’ici avec la tête entre les deux jambes», a laissé tomber dans son point de presse virtuel après la rencontre l’entraîneur-chef des Sags Yanick Jean, qui entrevoyait un début de match difficile après les événements des dernières semaines; seulement un match et une quarantaine pour tous les joueurs en raison d’un cas de COVID-19 au sein d’un membre du personnel.

« Je m’attendais honnêtement à pire que ça encore. Ce n’est pas facile la situation dans laquelle on s’est retrouvée avec le confinement, le peu d’entraînements. On avait également de nouveaux joueurs qui se sont retrouvés contre Abramov et (Egor) Serdyuk de l’autre côté, ce n’est pas évident. On peut mettre la première partie de la rencontre dans le bagage d’expérience. Ça nous a permis de grandir et la manière qu’on a progressé à l’intérieur de ce match-là, il faut saluer le courage et le cran de nos joueurs. Il y en a qui ont joué de grosses minutes. Pour certains, le confinement a été plus difficile, et d’autres ont eu besoin de compenser ces minutes-là. Je ne m’attendais à rien pour ce match et je suis très content et extrêmement satisfait de la manière dont on s’est comportés », a-t-il insisté.

Si les Sags ont réussi à mettre la main sur un point, c’était plutôt mal parti pour les Sags en première moitié de rencontre, présentée sur les ondes de TVA Sports. Brouillon résume bien la performance des Sags au premier engagement, particulièrement en sortie de territoire. L’échec-avant des Tigres, qui avaient joué la veille, a vraiment causé des problèmes aux Chicoutimiens, ce qui a notamment mené au premier but de la rencontre. Après un cafouillage, la rondelle s’est retrouvée sur la palette de Brooklyn Kalmikov qui n’a pas raté sa chance, battant Alexis Shank dans la partie supérieure. À force de se défendre, les Sags ont également écopé de quelques pénalités. Sur la première infériorité numérique, en fin d’engagement, avec Samuel Houde au cachot pour avoir accroché, le tir de Sean Larochelle a été partiellement stoppé par Shank, mais le disque a glissé entre ses jambières et Olivier Coulombe en a profité pour inscrire son quatrième, la moitié de sa production de la saison dernière alors qu’il évoluait avec le Titan d’Acadie-Bathurst.

Ce jeu brouillon s’est poursuivi durant une bonne partie de la deuxième période, mais les Tigres ont été incapables d’ajouter à leur priorité, et ce, malgré deux autres attaques massives. Sans les meneurs en attaque, Hendrix Lapierre et Dawson Mercer, qui participent au camp de la formation canadienne en vue du Championnat mondial junior, la pente semblait abrupte pour les Sags qui ont retrouvé leur aplomb à mi-chemin de la rencontre, marquant deux fois avant la fin de la deuxième. Sur le premier tir de l’engagement, Christophe Farmer a d’abord redirigé la passe de Karl Boudrias pour inscrire les siens au pointage sur un jeu bien exécuté. Tristan Pelletier a ensuite décidé de lancer sur une descente à trois contre deux, ce qui s’est avéré payant quand la rondelle s’est frayé un chemin derrière Nikolas Hurtubise pour son premier de la saison. En troisième, les deux équipes ont eu des chances dans une période partagée. La meilleure chance des Sags a appartenu à Olivier Pouliot, mais il a raté la cible à l’embouchure du filet après une séquence préparée par Samuel Houde.


« Je m’attendais honnêtement à pire que ça encore. Ce n’est pas facile la situation dans laquelle on s’est retrouvée avec le confinement, le peu d’entraînements. On avait également de nouveaux joueurs qui se sont retrouvés contre Abramov et (Egor) Serdyuk de l’autre côté, ce n’est pas évident. On peut mettre la première partie de la rencontre dans le bagage d’expérience. »
Yanick Jean

« Il n’y a personne qui a lâché. Quand ça fait 10-12 jours que tu ne patines pas et que tu joues un match junior majeur contre un club qui a patiné pendant 14 jours, on va se dire les vraies choses, c’est normal que ça fasse mal, que tu cherches ton air et tes jambes », a souligné Yanick Jean, convaincu que son équipe avait été la meilleure en troisième période.

Rien pour aider, les Sags retrouvaient une patinoire de dimension traditionnelle après avoir tenu seulement un entraînement dernièrement sur la glace olympique du centre Georges-Vézina. « C’est tout le temps comme ça. La première période, c’est tout le temps un peu une tempête lorsqu’on n’a pas l’occasion de s’entraîner ou jouer sur une petite glace régulièrement. On a bâti et ç’a donné deux matchs à l’intérieur d’un seul et on s’attendait à ce qui s’est passé en première », de convenir le pilote des Bleus qui a eu de bons mots sur les deux joueurs appelés en renfort en raison de l’absence de Mercer et Lapierre, Vincent Lévesque et William Dumont, qui se retrouvaient sur le deuxième trio complété par Xavier Labrecque. Ils n’ont pas noirci la feuille de pointage, mais ont certainement tenu leur bout.

« Ils ont pratiqué deux fois avec nous et ils ont exécuté des choses qu’on leur a demandé. On a essayé de leur rendre la vie la moins compliquée possible même si on se battait beaucoup avec la rondelle en début de match en sortie de zone. Ils ont bien fait, ils ont patiné et ont utilisé leurs forces. Ils n’ont pas semblé intimidés, c’est le plus important. Des joueurs qui arrivent dans une ligue plus haute, la seule affaire que tu ne veux pas, c’est qu’ils soient intimidés par la vitesse ou le jeu physique. Ça paraît qu’ils ont 19 ans. Ils ont démontré une maturité pour un premier match dans le junior. Lévesque a fait quelques percées en zone adverse et Dumont a fait de bons jeux défensifs avec son bâton également. Ils nous ont amené des minutes de qualité. C’est ce qui est important quand tu amènes deux gars de même qui en sont à leurs premiers pas dans le junior majeur et qui se retrouvent sur la deuxième ligne face à une bonne équipe de hockey. C’est bon à voir », d’exprimer Yanick Jean dans son analyse de leur prestation.

Pour son vis-à-vis Carl Malette, les Tigres ont offert une bien meilleure performance que la veille face à l’Armada de Blainville-Boisbriand, un revers de 5-1. « Notre exécution était meilleure. Il nous manque encore un peu d’instinct autour du filet adverse pour capitaliser sur nos chances », de noter l’entraîneur-chef des Tigres, disant avoir adoré la première et la troisième période, mais moins le creux de vague en deuxième où les Saguenéens ont marqué leurs deux buts. « Après, on est restés calmes », a-t-il souligné, ayant hâte que ses troupiers lui offrent une bonne performance de 60 minutes.

Christophe Farmer a complété un tir-passe de Karl Boudrias pour inscrire le premier but des Saguenéens.

SHANK: « QUELQUE CHOSE À CONSTRUIRE »

Le gardien Alexis Shank est habitué de voir beaucoup d’action devant le filet des Sags. Mercredi soir, il en était seulement à un deuxième match en plus d’un mois. Comme ses coéquipiers, le vétéran de 20 ans a dû sortir un peu de rouille, mais estime que la deuxième partie de la rencontre permet d’envisager la suite dans l’environnement protégé de la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec optimisme.

« Ce n’est jamais une situation idéale quand on ne joue pas beaucoup. Avec le nombre de parties que j’ai jouées l’année passée, je suis habitué à voir de l’action un ou deux matchs par semaine. C’est sûr que c’est plus difficile, mais c’est la situation du moment et il faut s’ajuster. »

« C’est sûr que ça prend un petit moment pour s’adapter, avec les gars qui manquent et le peu de séances d’entraînement qu’on a eues depuis deux semaines. On veut vraiment jouer comme la deuxième partie du match », a réagi Alexis Shank dans son point de presse virtuel, après avoir stoppé 29 tirs face aux Tigres. Il a cédé un but inhabituel en fin de première période lors d’un désavantage numérique, mais a été très solide par la suite, n’étant battu qu’en prolongation par Mikhail Abramov.

« Ça fait une semaine et demie qu’on est confinés. C’était donc vraiment l’fun de toucher la glace dans une vraie partie, mais c’est tout le temps décevant de perdre, surtout en prolongation. Il nous manque Lapierre et Mercer. Toute l’équipe a donné son 110 % et il y a vraiment quelque chose à construire là-dessus », d’annoncer le vétéran gardien.

Alexis Shank a été solide devant la cage des Saguenéens, malgré un deuxième but un peu plus discutable.

POINTES DE PLUME

• Pendant leur séjour de dix jours dans l’environnement protégé de Québec, les joueurs des Sags ont accès à une salle de leur hôtel dédiée aux études, que ce soit pour avancer des travaux scolaires ou encore assister à un cours en ligne via Zoom. L’enseignante à la retraite de l’École secondaire Charles-Gravel, Michèle Harvey, se trouve dans la bulle afin de les superviser.

• Le descripteur des matchs des Sags sur l’application Iheartradio, Mathieu Belzile-Laroque, et son analyste, ont fait leur travail en direct du Centre Georges-Vézina même si la rencontre était disputée à Québec. Ce sera la même chose lors des deux prochains matchs où les Sags seront visiteurs dans l’environnement protégé. Pour les trois rencontres où ils agiront comme équipe locale, comme il est nécessaire d’offrir une description de la rencontre, il sera plus logique et simple que l’équipe de description se retrouve sur la galerie de presse du Centre Vidéotron.

• L’attaquant des Islanders de Charlottetown Cédric Desruisseaux a marqué dans un 13e match de suite, mercredi, dans une victoire face aux Mooseheads d’Halifax, la deuxième plus longue séquence de matchs avec au moins un but depuis 2000. Il pourrait rejoindre Sidney Crosby à sa prochaine rencontre.

• Les Sags disputeront leur prochaine rencontre vendredi après-midi, 14h, face aux Voltigeurs de Drummondville qui ont également perdu leur première rencontre à Québec, 4-0, devant les Olympiques de Gatineau, mercredi.

• L’attaquant des Voltigeurs Isiah Campbell a été coupé par un patin à l’avant-bras face aux Olympiques. Il a immédiatement retraité au vestiaire après la séquence et saignait abondamment, ce qui laissait craindre une blessure très sérieuse, mais après la rencontre, le directeur général Philippe Boucher a indiqué qu’il n’y avait pas de dommages aux artères et il ne devrait pas y en avoir non plus aux tendons et aux ligaments.