Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Les Sags s’inclinent 2 à 1 en tirs de barrage face aux Huskies [VIDÉO]

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Inactifs depuis plus de deux semaines, les Saguenéens de Chicoutimi ont mis un certain temps à chasser la rouille, mercredi après-midi, face aux Huskies de Rouyn-Noranda. Manquant quelque peu d’opportunisme en deuxième période, ils ont finalement laissé leurs adversaires revenir de l’arrière en troisième pour s’incliner 2 à 1 en tirs de barrage, au Centre Vidéotron à Québec.

Le nouveau venu Pierrick Dubé a été l’auteur du seul but des Sags, méritant la première étoile du match. Le reste a été l’affaire des deux gardiens, Alexis Shank et Samuel Richard, obtenant respectivement les troisième et deuxième étoiles.

Chicoutimi semblait en bonne voie de l’emporter, jusqu’à ce que William Rouleau ne crée l’égalité avec un peu plus de neuf minutes à faire en troisième. De l’avis de l’entraîneur-chef Yanick Jean, qui se disait malgré tout « très satisfait » de l’effort des siens, c’est le manque de finition qui a coulé l’équipe.

« On est sorti extrêmement fort en deuxième période, mais on a manqué d’exécution. On a eu des tonnes de chances, ils ne sont pas sortis de leur territoire. […] Faut arriver à finir, à terminer le travail, mais ça, c’est normal un peu. Quand tu pratiques deux fois après 14 jours et que tu joues contre des équipes qui ont joué semaine après semaine, qui ont pratiqué tous les jours, c’est un peu normal que ça arrive. Ce sont des choses sur lesquelles on peut facilement travailler dans les prochains jours afin d’arriver à reprendre notre rythme le plus vite possible », a-t-il déclaré au terme de la rencontre. 

Il se questionnait au passage sur le nombre de pénalités décernées aux Sags, soit cinq contre une seule du côté de Rouyn-Noranda, et se promettait de visionner les reprises de ces séquences.

Du renfort

Yanick Jean avait de nouvelles munitions dans son alignement, mercredi. Selon lui, les Kniazev, Lafrance, Lapierre et Caines ont eu de bonnes présences, tout comme de « moins bonnes ». L’échantillon est encore trop mince, toutefois, pour lancer la pierre à quiconque.

« Faut bien analyser les choses, faut avoir un bon aperçu de la situation, on ne jugera pas personne après trois périodes de hockey, après aussi longtemps. »

Sinon, l’entraîneur-chef a aimé ce qu’il a vu en deuxième période, celle-ci étant largement dominée par ses hommes. De tels efforts pourraient éventuellement payer, lorsqu’ils seront combinés à de meilleures décisions. 

« On a lancé alors que ce n’était pas le temps de lancer, on a passé quand ce n’était pas le temps de passer… C’est de l’exécution, du momentum, du bagage qu’on va aller chercher avec des matchs. »

Début de match décousu

La première période aura été relativement tranquille, les deux équipes ayant du mal à imposer leur rythme. Les Sags ont frappé quelques fois à la porte, plusieurs de leurs neuf tirs décochés dans cet engagement s’avérant dangereux, mais chaque fois ils se sont butés à Samuel Richard.

Les Bleus ont joué avec le feu en première, écopant de trois pénalités, sans jamais se brûler toutefois. Vincent Fredette (bâton élevé), Hendrix Lapierre (retardé le match) et Xavier Labrecque (avoir fait trébucher) ont tour à tour visité le cachot, permettant aux visiteurs de reprendre du momentum. 

Une bonne deuxième

Les Huskies ont payé plus cher leur indiscipline en deuxième période. S’ils ont réussi à écouler la totalité du premier avantage numérique concédé à Chicoutimi, le rythme gagné par la troupe de Yanick Jean au cours de celui-ci, lui a permis d’ouvrir la marque, quelques secondes plus tard.

Dawson Mercer y est allée d’une passe vive sur la palette de Pierrick Dubé, laissé seul à l’embouchure du filet. Ce dernier a profité d’une cage béante pour inscrire son septième filet de la campagne, un deuxième en trois matchs dans son nouvel uniforme. Malgré ses récents succès, Dubé semblait encore sur sa faim après le match.

« Je pense que je fais bien ça depuis que je suis arrivé à Chicoutimi. Je suis content des performances individuelles que j’ai eues, mais ça reste que je pense qu’on peut être encore meilleurs et que je peux être meilleur individuellement aussi. […] C’est toujours une déception de perdre un match comme ça, surtout qu’on a eu beaucoup de lancers et de chances de marquer, on a peut-être juste manqué un peu de finition devant le filet. Ça va venir au fil des matchs », a assuré l’attaquant.

Hendrix Lapierre, qui a également récolté une mention d’aide sur le jeu, abondait dans le même sens que son nouveau partenaire de trio.

« Je pense que ma première période a été difficile, je n’étais pas super content. Ensuite, notre trio, on a juste essayé de se garder la vie simple. En deuxième et troisième périodes, malgré le fait qu’on n’ait pas capitalisé sur nos chances, ç’a mieux été, on a passé énormément de temps en zone offensive. Mais je pense qu’on peut être encore meilleurs. »

Ce but avait semblé donner des ailes aux Sags, qui ont complètement dominé le reste de la période, y décochant un total de 19 tirs contre seulement trois du côté de Rouyn-Noranda. Entre autres chances de marquer, Mercer a raté un filet ouvert, au cours des derniers instants, après que son coéquipier Hendrix Lapierre ait frappé la tige de plein fouet, quatre minutes plus tôt.

Souvent débordés en deuxième, les hommes de Mario Pouliot ont multiplié les dégagements refusés et accordé plusieurs surnombres.

Shank se signale

Très peu occupé durant les deux premiers tiers du match, avec seulement neuf tirs dirigés en sa direction, Alexis Shank s’est signalé à deux reprises, en début de troisième, avant d’être sauvé par son poteau sur le tir William Rouleau. 

L’attaquant des Huskies a pris sa revanche en milieu d’engagement, cependant, alors qu’il s’amenait à deux contre un avec Oleksii Myklukha. Il est venu compléter un bel échange avec son coéquipier pour créer l’égalité.

Le gardien des Sags n’était pas au bout de ses peines, lui qui fût ensuite durement frappé par Anthony Turcotte lors d’une sortie loin de son demi-cercle. Shank est resté étendu sur la glace quelques instants, avant de revenir dans le match.

C’était au tour des Huskies de profiter d’un regain d’énergie après ce premier but marqué. Heureusement, le portier des Bleus veillait aux grains, frustrant notamment Samuel Johnson lors d’un tir sur réception en infériorité numérique, avec moins de quatre minutes à faire.

Le temps réglementaire ne faisant pas de maître, les deux équipes ont remis le tout en prolongation. Là aussi, Shank a été spectaculaire, stoppant Samuel Johnson à plusieurs reprises et Xavier Bouchard lors d’un tir de pénalité.

Finalement, le 6e tireur des Huskies, Mathieu Gagnon, est venu trancher le débat en tirs de barrage.

Il s’agissait d’une quatrième victoire de suite pour Rouyn-Noranda.

Du côté des Sags, c’était un premier match dans l’environnement protégé du Centre Vidéotron. Ils complèteront leur programme dans cette « bulle » dès jeudi, à 19 h, contre les Voltigeurs de Drummondville.