Voici de quoi aura l'air l'environnement d'un match dans la bulle de la LHJMQ, au Centre Vidéotron. Sur la photo, les Cataractes et les Remparts s'apprêtent à disputer le deuxième match de la première journée d'action, mardi soir.
Voici de quoi aura l'air l'environnement d'un match dans la bulle de la LHJMQ, au Centre Vidéotron. Sur la photo, les Cataractes et les Remparts s'apprêtent à disputer le deuxième match de la première journée d'action, mardi soir.

Enfin le jour J pour les Saguenéens

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Pour la première fois depuis le 3 novembre, les Saguenéens de Chicoutimi pourront enfin disputer un « vrai » match. Pour ajouter au plaisir, ils le feront dans le contexte de la nouvelle bulle sanitaire mise de l’avant par la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et leur match tenu au Centre Vidéotron sera télédiffusé sur les ondes de TVA Sports. Comme retour au jeu, difficile de demander mieux !

D’ici au 27 novembre, les sept formations qui participent à ce nouvel événement du circuit Courteau pourront jouer six matchs qui compteront pour cette saison particulière. Interrogé sur ses attentes, l’entraîneur-chef Yanick Jean assure qu’il n’en a pas vraiment en termes de résultats.

« Je veux que notre équipe progresse et s’améliore. On n’a pas notre alignement complet, mais on veut que les joueurs aient l’opportunité de jouer, qu’ils aient des matchs, des périodes et des minutes de jeu de qualité », a-t-il indiqué en entrevue téléphonique peu après son arrivée au Centre Vidéotron pour assister au match entre Blainville-Boisbriand et Victoriaville.

Le séjour de dix jours de toute l’équipe devrait aussi être bénéfique pour resserrer les liens entre les joueurs. « Je pense que ça peut aider. Une dizaine de jours comme ça, ce sera bon, tout comme ce sera bon de sortir de notre routine. Durant une saison, on vit tout le temps cela quand on part une semaine dans les Maritimes. C’est toujours positif à long terme et on espère que ça aura le même effet », énonce le pilote des Saguenéens.

Les deux nouveaux venus, William Dupont et Vincent Lévesque, se sont bien intégrés dans l’équipe. « Ça va être assez facile pour eux, car ils connaissaient déjà des joueurs dans l’équipe », mentionne-t-il. Quant à la transition entre le calibre junior AAA et le junior majeur, cela ne l’inquiète pas. Idem pour le retour au jeu de ses troupes en situation de match après un confinement de 14 jours. « On va le vivre une journée à la fois et progresser à l’intérieur de ça. »

vraie bulle

Après un entraînement matinal mardi, les joueurs ont subi un test de dépistage de la COVID dès leur arrivée à Québec. Ils vont en subir un tous les trois jours. « C’est sûr que c’est déplaisant, mais il faut faire avec. Au moins on peut jouer », a indiqué le capitaine des Sags, Samuel Houde.

Pendant que leurs coéquipiers des Saguenéens de Chicoutimi se dirigeaient vers la bulle sanitaire de Québec, Hendrix Lapierre et Dawson Mercer étaient en attente de leur vol pour aller rejoindre le camp de sélection d’Équipe Canada junior en Alberta. Que du bonheur dans l’air pour les uns et les autres.

Les Saguenéens occupent un étage complet dans l’hôtel réservé pour la bulle sanitaire. Les joueurs sont deux par chambre, mais ne peuvent se voisiner, et ils doivent suivre un horaire établi. Une salle commune sert à toutes les activités: cours à distance, repas, réunions d’équipe et divertissement. « On a amené des jeux pour se divertir et ne pas rester dans nos chambres pendant 10 jours de temps », avoue Samuel Houde en riant.

Les joueurs seront aussi responsables de l’entretien de leur chambre. S’ils ont quelque chose à jeter, ils le mettent dans un sac de poubelles qu’ils laissent près de leur porte et quelqu’un se charge de le ramasser. Tout est pensé en fonction de maintenir un environnement protégé.

Excitant

Mardi, la fébrilité était déjà au rendez-vous. « Tout le monde a hâte de jouer et de pouvoir faire partie de cette nouveauté dans la ligue. C’est l’fun! », lance le capitaine. « (Mercedi), on va se concentrer sur notre match du soir et arriver le plus prêts possible. On veut imposer notre rythme dès le début! »

Évidemment, comme tous les clubs sur place sont en zone rouge, difficile d’évaluer où ils en sont rendus dans leur préparation. « C’est sûr que nous, on vient de faire une quarantaine à cause d’un test positif, convient Samuel Houde. Ils sont peut-être plus avancés que nous, mais on est prêts et on est plus excités! »

POINTES DE PLUME

Les entraînements d’avant-match et les matchs se déroulent au Centre Vidéotron tandis que les entraînements des jours sans match ont lieu au Pavillon de la Jeunesse...

Pour ceux qui se demandaient si Yanick Jean arborait la barbe dans le cadre du Movember, eh bien non, c’était une barbe de confinement qui est maintenant disparue...

Le capitaine Samuel Houde confirme que Dumont et Lévesque se sont bien intégrés. « Ce sont de très bons jeunes et ça va être le fun de les voir jouer. C’est une belle expérience pour eux. »