Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Même s’il est revenu au Saguenay avec la médaille d’argent, Dawson Mercer est satisfait de ce qu’il a offert à l’équipe canadienne pendant le Championnat mondial junior.
Même s’il est revenu au Saguenay avec la médaille d’argent, Dawson Mercer est satisfait de ce qu’il a offert à l’équipe canadienne pendant le Championnat mondial junior.

Dawson Mercer revient d'Edmonton la tête haute

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Il ne manquait qu’une chose à Dawson Mercer pour couronner un Championnat du monde junior parfait et c’est une médaille d’or. S’il a dû se contenter de la médaille d’argent, mardi, après une défaite de 2-0 contre les États-Unis, l’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi a tout de même le sentiment du devoir accompli.

Beaucoup plus utilisé qu’à sa première participation l’an dernier, où il n’avait pas amassé de points, Dawson Mercer a su tirer profit de l’occasion pour se mettre en évidence, lui qui se retrouve sur la première page de statistiques du tournoi pour les buts (2), les passes (4) et les points (6), de même que pour les tirs (14) et le différentiel (+7). « Ce n’est pas la fin qu’on voulait, mais on avait un groupe incroyable. On en a profité au maximum. On a dû faire face à plusieurs défis pour arriver à ce résultat. C’était une expérience inoubliable. Le Championnat du monde junior l’est toujours, mais ce l’était encore plus de jouer le match pour la médaille d’or après tout ce qu’on a vécu pour s’y rendre. Bien sûr, on aurait voulu gagner, mais on doit maintenant tourner la page et poursuivre nos carrières respectives », a laissé tomber l’attaquant de 19 ans, jeudi après-midi, après avoir eu le temps de décompresser à son retour au Saguenay, où il est maintenant en quarantaine pour deux semaines.

Dawson Mercer a été utilisé à toutes les sauces lors du Championnat mondial junior. 

Signe de sa bonne tenue, le trio que l’espoir des Devils du New Jersey formait avec les Ontariens Philip Tomassino (4b, 2p, 6 pts, +8) et Ryan Suzuki (2b, 2p, 4 pts, +6) est demeuré intact pendant toute la durée du tournoi, même si l’entraîneur-chef du Canada, André Tourigny, a fait de multiples changements, notamment en finale. « Je pense que j’ai connu un très bon tournoi. J’étais vraiment content d’avoir la chance d’évoluer en désavantage numérique pour tout le tournoi. J’ai pu contribuer offensivement, en plus d’être fiable défensivement. Je pense que notre ligne était fiable pendant toute la compétition et j’étais très fier de notre jeu. Nous avons offert de bonnes performances », d’estimer la fierté de Bay Roberts, à Terre-Neuve, convenant que son utilisation accrue comparativement à l’an dernier l’a aidé à trouver son rythme sur la patinoire.

Un contrat en cadeau
La veille de Noël et du début du Championnat mondial junior, Dawson Mercer a signé son premier contrat professionnel, quelques semaines après avoir été sélectionné en première ronde, 18e au total, par les Devils. « C’était vraiment un beau cadeau de Noël. C’était certainement l’un de mes meilleurs à vie. C’est arrivé pendant la période des Fêtes en prime. C’était donc vraiment spécial. En plus avec le Championnat du monde, c’était vraiment excitant », s’est exprimé l’attaquant de 19 ans, soulignant le travail de l’Agence CAA dans ce dossier, qui n’a pas traîné en longueur, avec en tête Pat Brisson et André Ruel.

Après avoir été blanchi de la feuille de pointage à sa première participation, Dawson mercer a terminé la compétition avec six points, dont deux buts. 

« C’était vraiment excitant d’avoir le privilège de signer mon contrat. Le repêchage était un gros moment pour moi et l’étape suivante était la signature du contrat. Je suis vraiment content que ce soit réglé avec les Devils », de noter Dawson Mercer, qui aurait aimé participer à son premier camp d’entraînement. L’attaquant assure être pleinement concentré sur les prochains matchs des Sags, qui auront lieu dans la bulle chicoutimienne, au centre Georges-Vézina, du 22 au 24 janvier.