Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le gardien Thomas Sigouin des Remparts a été bombardé de 42 lancers, dimanche.
Le gardien Thomas Sigouin des Remparts a été bombardé de 42 lancers, dimanche.

Saguenéens 3/Remparts 1: Sigouin ne pouvait pas tout faire seul [VIDÉO]

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Le gardien Thomas Sigouin des Remparts de Québec ne pouvait malheureusement pas tout faire. Bombardé de 42 lancers par les Saguenéens de Chicoutimi, le vétéran a réalisé 39 arrêts dans une défaite de 3 à 1 des Diables rouges dimanche après-midi au Centre Georges-Vézina.

La performance de Sigouin, deuxième étoile du match, aura permis aux Remparts, qui avaient été blanchis 6 à 0 par les Sags samedi, de demeurer dans le coup. «C’était déjà assez difficile. Si ce n’avait pas été de Thomas, le pointage aurait été différent. Il a été tout simplement sublime et a fait énormément de bons arrêts», a déclaré l’entraîneur des Remparts, Patrick Roy, après la partie.

Même s’il était conscient que ses protégés n’avaient pas répondu à l’appel, Roy refusait cependant d’appuyer sur le bouton panique. «Je n’aime pas cette expression, mais je pense qu’on était un peu ici pour apprendre. C’est plate quand ça arrive, mais j’aime penser que ça fait partie du processus, qu’en même temps, nos jeunes joueurs ont appris», a-t-il poursuivi.

Sigouin, qui a cédé devant Pierrick Dubé en première, Félix Lafrance en deuxième et Dawson Mercer en troisième, aurait bien sûr aimé rentrer au vestiaire avec la victoire. «J’aime recevoir beaucoup de lancers et être impliqué dans le match, mais il aurait fallu trouver un moyen de gagner. On n’a pas mal joué, on n’a juste pas été opportunistes. Il reste un match contre eux dans cette «bulle» et on va être prêts», a commenté le gardien de but.

Gabriel Montreuil, qui s’était emparé d’un retour de lancer de James Malatesta en deuxième période, a été le seul à déjouer le gardien des Sags Alexis Shank.

Les Sags ont perdu l'attaquant Matej Kaslik, qui a subi une commotion et est resté étendu sur la glace après avoir été plaqué par Édouard Cournoyer en première période.

Jean satisfait

Du côté des vainqueurs, l’entraîneur Yanick Jean était encore plus satisfait du travail des siens que lors de la victoire de 6-0 samedi. «C’était notre meilleur match des deux, on a été de loin supérieurs physiquement, on a été incisifs au filet», a-t-il déclaré.

Les Sags ont perdu deux attaquants dimanche, à savoir Matej Kaslik, qui a subi une commotion et est resté étendu sur la glace après avoir été plaqué par Édouard Cournoyer en première, et Thomas Belgarde, qui s’est fracturé le poignet.

«Il y a des gars qui ont vu leur temps de glace augmenter suite à ces blessures, par exemple Xavier Labrecque, et qui ont très bien fait le travail. C’est ce que ça prend quand on perd des soldats», a-t-il expliqué.

Labrecque s’est distingué en bloquant quelques lancers qui auraient pu s’avérer dangereux. «J’ai acquis un rôle plus défensif au fil des années et bloquer des lancers, c’est quelque chose qui est très important dans l’équipe. Je suis content que plusieurs joueurs dans l’équipe apportent leur contribution à ce niveau», a déclaré l’attaquant originaire de Saint-Anselme.

L’apport de Dubé

L’espoir des Capitals de Washington Hendrix Lapierre, dont le trio a été responsable de deux des trois buts des siens, dit être heureux de jouer en compagnie de Dubé, acquis des Remparts à la fin du mois de janvier.

«Pierrick est un très bon joueur que je connaissais surtout comme un franc-tireur. Cependant, ce qu’il fait avec nous, c’est beaucoup plus que ça. Il n’a pas peur d’aller dans les coins, ce qui nous crée de l’espace à moi et à Dawson (Mercer). Ce qui nous aide aussi, c’est qu’on n’essaie pas trop de se compliquer la vie et qu’on a aussi une bonne chimie à l’extérieur de la glace», a-t-il commenté.

Cette victoire des Saguenéens leur permettait de dépasser les Remparts pour grimper au quatrième rang de la ligue, mais Yanick Jean a clairement fait savoir qu’il se préoccupait très peu du classement.

«Ça me passe 100 pieds par-dessus la tête, je devrais même dire 1000 pieds par-dessus la tête. On ne peut pas évaluer le classement d’une équipe dans une saison comme celle-là, où chaque équipe a son histoire. Ce que je peux vous dire, c’est que peu importe où nous terminerons au classement, nous serons prêts pour les séries», conclut-il.

Notes: Le match se déroulait au Centre Georges-Vézina de Chicoutimi, mais ce sont les Remparts qui étaient considérés comme l’équipe locale... Le jeu s’est arrêté pendant une dizaine de minutes en début de première période en raison d’un problème avec le chronomètre du Centre Georges-Vézina, qui avait mal enregistré une pénalité à Thomas Caron des Remparts. Un officiel mineur a arrêté le jeu en appuyant sur la sonnerie marquant normalement la fin d’une période en plein coeur de la supériorité numérique et alors que les Sags bourdonnaient en territoire des Remparts... Un problème technique avec la glace du Colisée Financière Sun Life de Rimouski a forcé le report à lundi des parties entre l’Océanic de Rimouski et les Voltigeurs de Drummondville et entre l’Armada de Blainville-Boisbriand et les Foreurs de Val-d’Or... Après les Mooseheads d’Halifax, c’est au tour des Islanders de Charlottetown de suspendre leurs activités au moins pour deux semaines suite à une décision du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard d’interdire les parties de hockey jusqu’au 14 mars... Conséquence de l’arrêt temporaire des activités des Mooseheads et des Islanders, les Eagles du Cap-Breton devront eux aussi se mettre en pause pour la même période de temps...