Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Thomas Sigouin a maintenu une moyenne de buts alloués de 2.63 et un pourcentage d’efficacité de .905 en plus de remporter 14 victoires en 28 matchs.
Thomas Sigouin a maintenu une moyenne de buts alloués de 2.63 et un pourcentage d’efficacité de .905 en plus de remporter 14 victoires en 28 matchs.

Joueur de l'année chez les Remparts: une agréable surprise pour Thomas Sigouin

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Même si Thomas Sigouin a connu une très bonne saison devant le filet des Remparts de Québec, il ne s’y attendait pas. D’ailleurs, c’est Le Soleil qui a appris au cerbère de 21 ans qu’il venait d’être nommé joueur de l’année chez les Diables rouges!

Le gardien de but qui vient de terminer son stage junior était en route vers sa ville natale d’Amos, où il passera l’été. «Tu dis que je suis joueur de l’année chez les Remparts? Non, je ne le savais pas... Je ne savais même pas qu’il y avait un joueur de l’année! C’est “l’fun”, mais tu me prends un peu au dépourvu. Ça couronne une belle saison, je ne m’y attendais pas, mais ça fait chaud a coeur», a déclaré Sigouin après avoir garé sa voiture sur le bord de la route.

Cette saison, ce sont l’entraîneur-chef et directeur général Patrick Roy ainsi que ses adjoints Martin Laperrière et Benoît Desrosiers qui ont désigné le gagnant de la Coupe Budweiser remise au joueur de l’année chez les Remparts alors que le nombre de sélections parmi les étoiles du match déterminait le lauréat les saisons précédentes.

«Le gardien de but est souvent celui qui peut faire la différence dans une partie, en plus de réussir à garder l’équipe dans le match pour remporter la victoire. Thomas a réussi à le faire à plusieurs reprises cette saison et il fut sans contredit un atout important de notre alignement. Pendant toute la saison, il a été un leader de premier plan et un travailleur exceptionnel», a déclaré Roy dans un communiqué de presse à propos du gardien qui a maintenu une moyenne de buts alloués de 2.63 et un pourcentage d’efficacité de .905 en plus de remporter 14 victoires en 28 matchs.

Reconnaissant

Sigouin n’a jamais caché qu’il avait grandement apprécié son année chez les Remparts, qui l’ont acquis du Phoenix de Sherbrooke peu avant le repêchage 2020. «Je me rappelle encore la première fois que Patrick m’a appelé pour me dire qu’il était allé me chercher. Il est l’un des plus grands gardiens de l’histoire du hockey et j’ai beaucoup appris de lui», indique-t-il.

«Au niveau hockey, j’ai vécu ma plus belle année avec de bons résultats, un bon groupe de joueurs et d’entraîneurs. Je suis chanceux d’avoir pu finir mon stage junior dans une équipe comme les Remparts.»

Sigouin avoue également être heureux d’avoir pu aider les Remparts à franchir une ronde des séries pour la première fois depuis plusieurs années. «Pour moi aussi c’était une première expérience en séries. Contre Drummondville, ça a été une belle série même si ça a fini en trois. Ça aurait été “l’fun” de donner plus d’opposition contre Chicoutimi, mais je suis fier de notre parcours cette année. Ce n’était pas facile avec la COVID de ne jamais savoir si on allait jouer ou non.»

Prochaine étape

Le gardien profitera de quelques semaines de vacances pour aller à la pêche au nord de la baie James avant de reprendre l’entraînement pour se diriger vers son prochain objectif : obtenir un contrat professionnel. «Mon but est de monter pro. Mon agent est présentement en train de regarder les opportunités pour moi», explique-t-il, ajoutant qu’il est déjà inscrit à l’Université Concordia pour faire partie de l’équipe de hockey des Stingers s’il ne déniche pas du boulot chez les professionnels.

«J’ai justement visité Concordia cette semaine et c’est une très belle institution. Ce sera un très bon plan B pour moi si mon plan A ne fonctionne pas», poursuit-il.

En attendant, il a hâte de retrouver sa famille et ses proches, qu’il n’a pas vus depuis la période des Fêtes. «D’habitude, ils viennent me voir jouer quelques fois durant l’année, mais ça n’a pas été possible en raison de la COVID. Ça va faire du bien de pouvoir passer du temps avec eux même si j’ai toujours gardé le contact par téléphone. J’ai beau être loin d’Amos depuis plusieurs années pour le hockey, mon entourage est quand même là-bas», de conclure Sigouin.