Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Fabio Iacobo ne semblait pas du tout amer de prendre la route de Québec, bien au contraire. «Pour moi, le Centre Vidéotron a toujours été une place où j’aimais jouer et je connais déjà quelques joueurs des Remparts, dont Nathan Gaucher et James Malatesta»
Fabio Iacobo ne semblait pas du tout amer de prendre la route de Québec, bien au contraire. «Pour moi, le Centre Vidéotron a toujours été une place où j’aimais jouer et je connais déjà quelques joueurs des Remparts, dont Nathan Gaucher et James Malatesta»

Échangé aux Remparts: Fabio Iacobo veut une deuxième bague de la Coupe du président

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Échangé aux Remparts de Québec contre un choix de deuxième ronde, le gardien de but Fabio Iacobo n’a pas eu le temps de finir de célébrer le championnat des Tigres de Victoriaville que, déjà, il pense à remporter de nouveau la Coupe du président avec sa nouvelle équipe.

«Je veux une deuxième bague!», a-t-il lancé d’entrée de jeu après avoir été contacté par Le Soleil. «Je suis très motivé à aider cette équipe à ramener la Coupe», a indiqué le cerbère de 19 ans qui avait perdu son poste de numéro un durant la saison au profit de Nikolas Hurtubise.

Durant les séries, Iacobo avait entendu des rumeurs l’envoyant sous d’autres cieux, mais avait fait de son mieux pour tenter de ne pas y penser. «Ce sont surtout des joueurs de l’équipe adverse qui me disaient ça mais comme on était encore en séries, je voulais mettre le focus sur les séries et sur rien d’autre. Mais aujourd’hui, c’est confirmé.»

L’athlète originaire de Saint-Léonard ne semblait pas du tout amer de prendre la route de Québec, bien au contraire. «Pour moi, le Centre Vidéotron a toujours été une place où j’aimais jouer et je connais déjà quelques joueurs des Remparts, dont Nathan Gaucher et James Malatesta», signale celui qui a maintenu une moyenne de 2.65 et un pourcentage d’efficacité de .904 en 12 parties cette saison en plus d’avoir été en poste durant quatre matches des séries.

Le gardien souhaite être encore meilleur l’an prochain et sait sur quel aspect il devra travailler. «Ça se passe surtout dans ma tête. Des fois, je peux être trop high ou d’autres fois trop low, il faudra que j’améliore ça», poursuit-il.

La présence de Roy

Pour tout gardien de but qui aboutit avec les Remparts de Québec, la présence de Patrick Roy comme entraîneur-chef et directeur général est toujours un facteur d’attraction important. Au moment de notre entrevue, Iacobo n’avait toutefois pas encore eu la chance de discuter avec son nouveau patron. «Il m’a appelé, mais j’étais en train de faire mes valises et j’ai raté son appel», poursuit celui qui est déjà fébrile à l’idée d’être dirigé par un gardien au statut légendaire dans la LNH.

«Patrick est l’un des meilleurs gardiens de tous les temps et ce sera très «cool» de le côtoyer à chaque jour. J’ai très hâte d’être à Québec. J’ai joué un peu plus d’un an avec Tristan Côté-Cazenave à Victoriaville et il m’a dit qu’il avait adoré son expérience. L’été commence, mais moi, j’ai très hâte d’être à Québec!»

Iacobo a l’intention de profiter pleinement de sa dernière année dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) après une saison marquée par la pandémie de Covid-19. «Je l’avoue, ça n’a pas été facile au début de l’année. Étant Italien, la famille est un gros morceau de ma vie et j’ai perdu mon grand-père en début d’année. Heureusement, j’ai pu assister aux funérailles, mais ma façon de «dealer» avec ce deuil, c’était de mettre le focus sur le hockey et c’est à ce moment que la saison a été mise en pause», confie-t-il.

Les Tigres avaient sélectionné Iacobo en troisième ronde du repêchage de 2017 alors qu’il évoluait avec le National de Montréal au niveau Midget Espoir. Il a ensuite passé une saison avec les Spartans du Collège Stanstead avant de devenir l’adjoint de Côté-Cazenave à Victoriaville en 2018-2019, puis le gardien de but numéro un l’an dernier.