Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Après avoir été exclu de la première bulle formée par la LHJMQ, celle de Québec, le Phœnix pourra enfin intégrer un environnement protégé plus de deux mois après son cinquième et dernier match de la saison.
Après avoir été exclu de la première bulle formée par la LHJMQ, celle de Québec, le Phœnix pourra enfin intégrer un environnement protégé plus de deux mois après son cinquième et dernier match de la saison.

Chicoutimi accueillera le Phœnix en milieu protégé

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE — C’est à Chicoutimi que le Phœnix renouera enfin avec l’action plus de deux mois après avoir disputé son cinquième et dernier match de la saison. L’équipe sherbrookoise intégrera la bulle du Centre Georges-Vézina le 22 janvier en y affrontant d’abord les Saguenéens pour ensuite se mesurer le lendemain au Drakkar de Baie-Comeau. 

Après ces deux jours passés au Saguenay, la formation de Stéphane Julien se préparera pour un blitz de matchs plus important en rejoignant un deuxième environnement protégé, cette fois formé à Drummondville. 

Du 30 janvier au 7 février, les clubs de Drummondville, Blainville-Boisbriand, Rouyn-Noranda et Sherbrooke se donneront rendez-vous au Centre Marcel-Dionne.

Le Phœnix disputera six matchs en neuf jours contre ces trois autres formations, ce qui lui permettra alors de compter 13 matchs à sa fiche.

« Je suis vraiment content pour mes joueurs, qui auront enfin un but auquel s’accrocher, a indiqué l’entraîneur et directeur général Stéphane Julien. On profitera de trois bonnes semaines d’entraînement pour retrouver le rythme. C’est comme un nouveau camp d’entraînement qui recommence, pour nous. Mais les gars ont gardé la forme durant la pause en étant disciplinés et en respectant le plan d’entraînement à la lettre. »

Rappelons que sans plusieurs éléments importants, le Phœnix s’est incliné à chacune de ses cinq sorties depuis le début de la saison, mais compte maintenant sur le retour de son gardien vedette Samuel Hlavaj, tout en espérant revoir bientôt son capitaine Samuel Poulin, actuellement présent au camp des Penguins de Pittsburgh. 

Dans le cas de Pavel Grishin, le Phœnix se trouve encore dans le néant. Le défenseur russe possède tous les documents nécessaires en mains, ce qui l’aidera à traverser les frontières en espérant bientôt rejoindre son équipe junior. Dans le cas de l’Américain Gregory Kreutzer, le défenseur du Phœnix tente d’obtenir un visa de visiteur pour l’aider à revenir au Canada.