Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Miguël Tourigny a célébré son but, au troisième tiers
Miguël Tourigny a célébré son but, au troisième tiers

Un tir parfait pour battre Poirier

Sylvain St-Laurent
Sylvain St-Laurent
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les célébrations seront de courte durée. Les Olympiques et l’Armada croiseront le fer dans le match numéro deux de leur série, dès jeudi, en soirée.

Et ce ne sera pas de la tarte. Même si l’Armada a passé une bonne partie du match numéro un au banc des pénalités, ses joueurs ont trouvé le temps de diriger 37 rondelles vers le filet de Rémi Poirier.

Le gardien de 19 ans a été solide.

Il a fallu un tir presque parfait, au troisième tiers, pour le battre.

Miguël Tourigny, troisième meilleur marqueur de l’Armada, a pris une chance dans un angle impossible. Poirier collait bien son poteau. La rondelle a passé par la minuscule ouverture créée dans le triangle entre son épaule gauche, son masque et la barre horizontale.

À LIRE AUSSI: Les Olympiques remportent la bataille des unités spéciales

Le défenseur droitier a décoché sept tirs, au total, dans cette partie.

«Je pense que, pour vrai, c’était mon premier match en un mois. Lors des prochains matches, ma nervosité va tomber. Je serai plus en confiance. Je voudrai percer Rémi Poirier», a-t-il affirmé.

Quand Tourigny a marqué ce but, l’avance des Olympiques était de deux petits buts.

Il a fallu que le gardien se dresse pour que la remontée stoppe là.

Le défenseur Gabriel Jackson s'est joint aux Olympiques, cette saison, après avoir passé la saison 2019-20 avec l'Armada. Ici, il surveille son ancien coéquipier Zachary Roy.

«J’ai bien aimé la manière dont il s’est ressaisi, dit Louis Robitaille. Des fois, un but marqué d’un angle restreint peut affecter un gardien. Rémi n’a pas paniqué, aujourd’hui. Pour moi, c’est un signe que notre gardien contrôle bien la situation.»

Avec ses adjoints, Robitaille va rencontrer ses joueurs, avant le match numéro 2. On va tenter de passer en revue les aspects du match numéro 1 qui ont moins bien fonctionné.

«Mais on ne veut pas donner trop d’infos. Le match numéro 2 va venir vite. On ne veut pas leur donner trop d’infos. On veut qu’ils aient la tête libre.»

«J’ai bien aimé la façon dont nous avons rebondi, en équipe, quand l’Armada a marqué son troisième but. Nous n’avons pas joué avec la peur de perdre. Nos joueurs ont été intelligents. On peut bâtir là-dessus.»