Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Tristan Luneau et Antonin Verreault ont connu une saison à la hauteur des attentes chez les Olympiques de Gatineau. Les deux premiers choix du repêchage 2020 ont reçu les titres de recrues offensives et défensives de l’année dans la LHJMQ.
Tristan Luneau et Antonin Verreault ont connu une saison à la hauteur des attentes chez les Olympiques de Gatineau. Les deux premiers choix du repêchage 2020 ont reçu les titres de recrues offensives et défensives de l’année dans la LHJMQ.

Luneau et Verreault se voient en finale de la LHJMQ

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Invités à se rendre au Centre Vidéotron de Québec pour recevoir leurs titres de recrues offensives et défensives de l’année dans la LHJMQ, Tristan Luneau et Antonin Verreault ont eu un avant-goût de ce qui pourrait les attendre d’ici peu chez les Olympiques de Gatineau.

Les deux premiers choix du dernier repêchage de la LHJMQ voudront bientôt se retrouver à la place des Tigres de Victoriaville et des Foreurs de Val-d’Or dans la grande finale du circuit Courteau.

«J’étais content d’être là, mais de pouvoir vivre la finale sur place, c’était comme tourner le fer dans la plaie. Antonin et moi, nous avons déjà hâte de commencer la prochaine saison avec les Olympiques. Nous autres aussi, nous voulons nous retrouver en finale et la vivre pour vrai. Ça m’a fait quelque chose de voir que deux clubs de notre ligue jouaient encore alors que nous avons fini depuis quatre semaines. Je conserve encore un goût amer de notre élimination contre Blainville-Boisbriand. Ça pourrait être nous sur la glace. Ça va me motiver davantage pour l’an prochain», a lancé Tristan Luneau, gagnant du trophée Raymond-Lagacé décerné à la recrue défensive de l’année et aussi du titre de recrue par excellence du circuit Courteau.

Antonin Verreault, décoré du trophée Michel-Bergeron attribué à la recrue offensive de l’année, a aussi eu quelques frissons en prenant place aux côtés de Tristan Luneau avant le troisième match de la série finale.

«Pendant l’hymne national, j’ai vécu toute la gamme d’émotions. Pour la première fois, je voyais un match de notre ligue avec des spectateurs cette année. Nous savons que notre tour s’en vient et que nous aurons une équipe construite pour aller jusqu’en finale. Les gens pensent que ça sera dans deux ans. Moi je pense que nous avons une chance d’être là dès l’an prochain.»

Premier choix de la séance 2020 de la LHJMQ, Tristan Luneau était ému d’assister à son premier match de saison dans sa ligue.

Antonin Verreault reçoit des félicitations de ses coéquipiers après avoir marqué l’un de ses six buts cette saison. Il a ajouté 23 passes pour totaliser 29 points en 31 matches.

«Pendant tous les environnements protégés, nous n’avons jamais pu assister aux matches des autres équipes. J’ai vu bien des matches par vidéo, mais ça faisait du bien de regarder un match directement sur place. Nous avions accès à tous les détails.»

Dans la course à la recrue défensive de l’année, il a devancé Evan Nause des Remparts de Québec et Pier-Olivier Roy des Tigres de Victoriaville. Parce qu’il avait été le premier joueur sélectionné la saison dernière, Luneau savait que tous les yeux seraient rivés vers lui.

«J’essayais de ne pas trop y penser. Je voulais quand même justifier mon rang de sélection. Un des mes objectifs, c’était d’obtenir le titre de la recrue de l’année. Je suis content d’avoir atteint cet objectif. C’est un prix individuel, mais il y a toute une équipe derrière moi qui m’a permis d’obtenir ce trophée. Il y a d’abord nos entraîneurs, puis tous les vétérans du club qui m’ont bien encadré pour faciliter ma transition entre le midget AAA et la LHJMQ.»

Luneau ajoute que le titre décerné à Verreault vient confirmer certaines choses aussi.

«Les deux recrues de l’année sont dans la même équipe. Ce n’est pas un hasard. Ça démontre qu’il se passe quelque chose de bien à Gatineau. Je ne regrette pas mon choix d’avoir choisi la LHJMQ pour jouer à Gatineau», a dit celui qui a aussi obtenu le titre du joueur étudiant de l’année chez les Olympiques.

Pour Antonin Verreault, la logique du repêchage a été respectée. Il a été le premier attaquant sélectionné l’été dernier et il a été le co-meneur le classement des pointeurs avec Métis Roelens avec une récolte de 29 points en 31 matches.

«C’est dur de se projeter l’avenir le jour du repêchage. Justin Côté était finaliste et il avait été repêché en deuxième ronde, mais comme Tristan et moi avons gagné, je pense que ça indique que le club a fait du bon travail», a dit celui qui a aussi devancé Peter Reynolds pour le titre de la recrue offensive.