Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les joueurs des Olympiques de Gatineau ont dû se placer en isolement préventif après avoir disputé leur dernier match de la saison régulière à Sherbrooke vendredi après-midi. Les séries de la LHJMQ sont repoussées jusqu’à nouvel ordre.
Les joueurs des Olympiques de Gatineau ont dû se placer en isolement préventif après avoir disputé leur dernier match de la saison régulière à Sherbrooke vendredi après-midi. Les séries de la LHJMQ sont repoussées jusqu’à nouvel ordre.

Les Olympiques arrêtés pour 14 jours

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Un cas positif à la COVID-19 chez les Olympiques de Gatineau a mis toute l’équipe en pause pendant une période de 14 jours.

Le résultat est rentré samedi, après le dernier match de la saison régulière à Sherbrooke contre l’Armada de Blainville-Boisbriand. Cette équipe a également dû procéder à d’autres tests samedi. La flotte laurentienne a été placée en isolement préventif jusqu’à ce que l’enquête épidémiologique de la Santé publique soit complétée.

La LHJMQ n’est pas au bout de ses peines. Les Remparts de Québec ont également reçu un résultat positif à la COVID-19 chez un de leurs joueurs. Ils sont donc plongés dans le même protocole que les Olympiques. Leurs adversaires des derniers jours, l’Océanic de Rimouski et le Drakkar de Baie-Comeau, se retrouvent quant à eux dans la même position que l’Armada.

Avec cinq de ses 12 équipes en arrêt au Québec, la LHJMQ a repoussé le début de ses séries éliminatoires jusqu’à nouvel ordre.

Selon l’entraîneur-chef des Olympiques, Louis Robitaille, ce pourrait être plus de 14 jours.

« Nous n’avons pas encore reçu toute l’information. C’est donc très difficile de commenter notre situation. Tout le monde a été testé à nouveau samedi. Nous sommes en attente des résultats. Nous n’avons pas le droit d’aller à l’aréna. Nous ne toucherons pas la glace avant 14 jours. Nous sommes en arrêt complet. Ça va nous prendre quelques jours d’entraînement pour nous préparer à amorcer nos séries par la suite », a confié Robitaille lundi après-midi.

Dans le meilleur des scénarios, il pourrait s’agir d’un « faux cas » positif comme c’est arrivé avec les deux joueurs du Drakkar de Baie-Comeau il y a deux semaines. À ce moment, les Olympiques pourraient renouer avec l’aréna Baribeau plus rapidement que prévu en prévision de leur affrontement contre les Huskies de Rouyn-Noranda, qui eux, ont le loisir de s’entraîner en ce moment.

Selon des informations obtenues par Le Droit, il n’y aurait pas de nouveaux cas chez l’Armada, le Drakkar et l’Océanic. Les Remparts et les Olympiques sont toutefois sur le qui-vive en attendant les résultats de l’enquête épidémiologique.

En plus des joueurs et du personnel des équipes, les officiels qui ont œuvré dans les matches impliquant les cinq équipes visées par l’enquête sont également en isolement préventif.

Une année de rebondissements

La Covid-19 a occasionné des maux de tête à plusieurs équipes de la LHJMQ cette saison. Chez les Olympiques, les premiers problèmes sont survenus dès le calendrier préparatoire alors qu’ils avaient dû rebrousser chemin au moment où ils se rendaient disputer un match à Sherbrooke. Phoenix n’avait pas assez de joueurs à sa disposition.

Après avoir disputé quatre matches de la saison régulière, les Olympiques ont dû attendre cinq semaines avant de reprendre l’action dans un environnement protégé à Québec. La ligue a ensuite fait relâche dès la fin du mois de novembre pendant une période de deux mois. À la fin du mois de janvier, les Olympiques étaient à Chicoutimi pour y disputer une série de six matches quand il y a eu une éclosion chez les Tigres de Victoriaville. Finalement, les Gatinois avaient dû jouer trois fois contre Val-d’Or avant de rentrer à la maison plus vite que prévu. Enfin, lors de la dernière « bulle » à Sherbrooke, le Phoenix a dû se retirer à la dernière minute en raison d’un cas positif au sein de leur personnel. Le cas était isolé, mais le Phoenix n’a pas pu jouer à la maison. Les Olympiques ont dû affronter l’Armada deux fois de suite.

Et maintenant, personne ne sait exactement le moment précis où les séries de la LHJMQ vont s’amorcer parmi les 12 équipes du Québec. Celles-ci devaient débuter jeudi de cette semaine. Pendant ce temps, les quatre équipes qui ont obtenu des laissez-passer pour le premier tour devront attendre encore plus longtemps avant de se retrouver dans le feu de l’action.

Est-ce que le format des séries éliminatoires pourrait être appelé à changer ? Si le passé est garant de l’avenir, nous ne sommes pas à l’abri d’un autre revirement de situation...