Emerik Despatie a joué au «King» devant le filet des Olympiques de Gatineau jeudi après-midi, mais ses prouesses n’ont pas été suffisantes pour renverser son ancienne équipe des Remparts de Québec.
Emerik Despatie a joué au «King» devant le filet des Olympiques de Gatineau jeudi après-midi, mais ses prouesses n’ont pas été suffisantes pour renverser son ancienne équipe des Remparts de Québec.

Défaite des Olympiques face aux Remparts: Elvis était un peu seul

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
À son premier match contre ses anciens coéquipiers des Remparts de Québec, Emerik Despatie a suffisamment bien fait pour mériter la deuxième étoile de la rencontre, mais sans support offensif, sa prestation a été insuffisante pour permettre aux Olympiques de Gatineau de l’emporter.

Après trois victoires consécutives dans l’environnement protégé de Québec, les Olympiques ont subi un deuxième revers de suite jeudi après-midi quand les Remparts se sont imposés par la marque de 2-1.

Emerik «Elvis» Despatie a effectué 17 arrêts. Son opposant, Thomas Sigouin, 20 ans, en a réalisé deux de plus pour ainsi mériter la première étoile du match. Les Olympiques (6-3-0) l’ont surtout mis à l’épreuve en troisième période avec 14 tirs. Dans les deux premiers engagements, ils n’avaient généré que six tirs au but. L’histoire ne dit pas si celui qui porte le «King» sur son masque entendait le refrain de Are you lonesome tonight? jusque là, mais c’est dans le troisième engagement que ses coéquipiers ont enfin pu inscrire un premier but.

Kieran Craig, encore lui, a fait dévier un tir d’Olivier Boutin pendant un avantage numérique, mettant fin à une séquence de 94 minutes et 26 secondes sans but des Gatinois. Le dernier but des Olympiques avait justement été compté par Craig, en première période du revers de 2-1 contre l’Armada de Blainville-Boisbriand mardi.

«Je voulais vraiment gagner ce match-là, mais j’ai commencé le match avec un mauvais but. Encore une malchance comme sur le premier but à mon premier match. Heureusement, j’ai su me remettre dans le match assez vite et sortir les gros arrêts pour garder l’équipe dans le coup. Ça s’est bien passé même si ce n’est pas le résultat que nous voulions», a dit le gardien de 17 ans de Cantley.

Il parlait du tir de loin d’Édouard Cournoyer qui s’était faufilé entre ses jambières à la troisième minute du match. Parce qu’il souhaitait impressionner son ancienne équipe, c’était mal parti, mais il a mis ce but de côté pour se ressaisir.

«J’avais déjà un petit stress de jouer contre mon ancienne équipe. Je voulais vraiment gagner. J’ai gardé la même façon de penser après le but.»

Thomas Sigouin a volé la vedette à Emerik Despatie, particulièrement en troisième période, il où les Olympiques l’ont mis à l’épreuve 14 fois.

Erreur coûteuse

Pierrick Dubé a été le seul autre Rempart à compter après avoir profité d’un revirement de Tristan Luneau en début de troisième période.

L’entraîneur-chef Louis Robitaille n’allait pas lui en tenir rigueur. Le premier choix du dernier repêchage n’a que 16 ans et il avait joué 31 minutes contre les Cataractes de Shawinigan. Son temps de jeu a été réduit à 24 minutes dans le match suivant. Robitaille sent un peu de fatigue chez ses joueurs de 16 ans qui ont été utilisés à outrance depuis l’arrivée dans la bulle.

«N’importe quel défenseur numéro un va faire des erreurs quand il joue aussi souvent, qu’il soit âgé de 16 ans ou 20 ans. Il va en faire dans la LNH à 30 ans aussi. Quand il a fait sa bévue ce soir, il a été le premier à le reconnaître. Je suis allé lui donner une tape dans le dos. J’ai adoré la manière qu’il s’est repris. Il a joué son meilleur hockey par la suite. Ça prouve le caractère de nos jeunes joueurs.»

Les Olympiques ont obtenu une chance en or d’égaler la marque à mi-chemin en troisième quand ils ont bénéficié d’un long avantage numérique de cinq contre trois, mais les Remparts (4-2-2) ont résisté à la première pénalité et les Gatinois ont finalement écopé de leur propre pénalité pour annuler leur net avantage.

Landry blessé

Pour Louis Robitaille, qui devait se débrouiller sans son capitaine Manix Landry blessé au bas du corps mardi et qui demeure un cas douteux pour le dernier match dans la bulle vendredi soir, son club n’a pas suffisamment payé le prix pour se rendre dans les zones dangereuses dans les deux premières périodes.

«On savait que les Remparts sortiraient forts à cause de la façon que leur match s’est terminé la veille (ils ont perdu un match où ils menaient 4-1). Nous avons eu des chances après les 10 premières minutes. Antonin Verreault a touché un poteau. Zach Dean s’est échappé et il a raté le filet. Sur un deux contre un, notre tir a aussi raté le filet. Nous avons mis plus de pression sur Sigouin en troisième période, mais il a été très bon. Kieran Craig joue du bon hockey et marque de gros buts, mais il faut donner le crédit aux Remparts. Ils ont bien rebondi après leur défaite de la veille.»

Sur Emerik Despatie, Robitaille l’a qualifié d’excellent.

«Il mérite ce qui lui arrive. Il a pris son envol avec un deuxième match en une semaine. On aimerait avoir d’autres matches pour qu’il garde le rythme.»