Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Isaac Belliveau a mis les pieds à l’aréna Baribeau pour la première fois depuis son acquisition avec Andrew Coxhead et Matthew Dunsmoor le 30 décembre dernier.
Isaac Belliveau a mis les pieds à l’aréna Baribeau pour la première fois depuis son acquisition avec Andrew Coxhead et Matthew Dunsmoor le 30 décembre dernier.

Belliveau arrive à Gatineau

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Joueur clé de la dernière transaction de l’année 2020 des Olympiques de Gatineau, Isaac Belliveau a mis les pieds à l’aréna Baribeau pour la première fois lundi après-midi.

D’aussi loin qu’il se souvienne, le défenseur de 18 ans a toujours fait partie d’équipes gagnantes. S’il s’est dit secoué par la transaction qui l’a fait passer de l’Océanic de Rimouski aux Olympiques de Gatineau le 30 décembre dernier, Belliveau est retombé sur ses pattes en réalisant qu’il passait d’une équipe en reconstruction à une équipe sur la pente montante.

«Au début de la période des transactions, je n’étais pas sur le marché, alors je ne m’attendais pas à me faire échanger. Puis, des rumeurs se sont mises à circuler. Quand Serge (Beausoleil, entraîneur-chef et directeur général de l’Océanic) m’a téléphoné, j’ai compris ce qui se passait. Ç’a quand même été un choc à encaisser, mais avec le temps, j’ai compris que cette transaction allait être bonne pour ma carrière. Je me joins à une équipe avec un groupe de jeunes joueurs très talentueux», a-t-il expliqué au Droit avant son premier entraînement hors glace avec les Olympiques.


« Je pense que j’arrive à Gatineau au bon moment. Il y a de gros noms qui poussent dans cette équipe. »
Isaac Belliveau

Élu dans l’équipe d’étoiles des recrues de la LHJMQ la saison dernière et meneur parmi toutes les recrues du circuit Courteau avec ses 42 mentions d’aide, Belliveau a vécu une première en début de saison alors que l’Océanic (4-10-2) avait de la difficulté à coller des victoires. Lui-même avait été limité à cinq points en 16 matches.

«J’ai toujours fait partie d’équipes gagnantes, mais nous avions perdu plusieurs joueurs cette saison à Rimouski. Quand même, ç’a été une grosse surprise pour moi de nous voir commencer l’année avec une séquence de défaites. Je pense que j’arrive à Gatineau au bon moment. Il y a de gros noms qui poussent dans cette équipe. J’arrive dans un environnement où nous aurons la chance de gagner des matches pendant un bon bout de temps.»

Le défenseur de l’Estrie n’arrive pas à Gatineau en terrain inconnu. Il a été coéquipier de Justin Bergeron et Rémi Poirier avec les Cantonniers de Magog. Il a gagné deux coupes Jimmy-Ferrari avec cette équipe. Justin Bergeron a été son coéquipier dans les deux triomphes. Poirier était le gardien d’office dans le premier championnat.

«Nous avons déjà gagné et nous avons vécu de belles expériences ensemble. C’est rassurant d’arriver dans une nouvelle équipe où je connais du monde», a dit celui qui a obtenu son dernier point avec l’Océanic le jour de son anniversaire de 18 ans le 26 novembre dernier.

Repêchage LNH

L’arrière-garde de 6’2’’ et 185 livres sera admissible au prochain repêchage de la LNH. Grâce à une saison recrue où il s’est hissé au deuxième rang des compteurs parmi les défenseurs de la LHJMQ (53 points en 62 matches), il fait actuellement partie des espoirs des trois premières rondes. Défenseur à caractère offensif, il avait récolté 40 points en 41 matches de saison régulière et 15 points en 15 matches des séries éliminatoires à sa dernière année midget AAA.

Deuxième Belliveau

Même s’il est nouveau à Gatineau, il n’est pas le premier membre de sa famille à avoir fait partie de l’organisation. Son frère Tristan a disputé sa troisième saison midget AAA avec l’Intrépide de Gatineau après avoir été repêché en huitième ronde par les Olympiques en 2015, mais il n’a disputé qu’un seul match dans la LHJMQ. Son père, Rémi, est aussi un ancien défenseur de la LHJMQ. Il a joué pour les Bisons de Granby et le Titan de Laval pendant trois saisons.

«Mon frère m’a fait remarquer que l’organisation avait beaucoup changé depuis son passage avec l’équipe!»

À Gatineau, Belliveau a hâte de se joindre à une brigade défensive qui mise déjà sur Tristan Luneau, Olivier Boutin, Noah Warren et Justin Bergeron. Ce quintette risque de faire du «dommage» dans les deux sens de la patinoire pendant longtemps.

«J’ai hâte de travailler avec les joueurs en place et de grandir avec eux. Mon objectif sera d’aider l’équipe à essayer de gagner chaque match.»