Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’Océanic de Rimouski a cédé les droits du vétéran Andrew Coxhead (photo), du défenseur Isaac Belliveau et du gardien de but Matthew Dunsmoor aux Olympiques de Gatineau.
L’Océanic de Rimouski a cédé les droits du vétéran Andrew Coxhead (photo), du défenseur Isaac Belliveau et du gardien de but Matthew Dunsmoor aux Olympiques de Gatineau.

Transaction majeure entre l’Océanic et les Olympiques

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
Une transaction majeure a été conclue mercredi entre l’Océanic et les Olympiques. L’organisation de Rimouski a cédé les droits du vétéran Andrew Coxhead, du défenseur Isaac Belliveau et du gardien de but Matthew Dunsmoor à l’équipe de Gatineau.

En retour, la formation bas-laurentienne acquiert les services du joueur Evan MacKinnon, 20 ans, et du cerbère Gabriel Boissonneault, 17 ans, en plus d’un choix de premier tour à la séance de sélection de 2021 (Gatineau), d’un choix de premier tour en 2022 (Sherbrooke) et d’un choix de deuxième tour en 2022 (Gatineau).

«Je suis toujours un peu triste quand on bouge des joueurs parce qu’on a des gars auxquels on s’attache et avec qui on aime travailler, exprime l’entraîneur-chef et directeur général de l’Océanic, Serge Beausoleil. Cependant, on sait qu’on va jouer après Noël, mais on ne sait pas combien de matchs. On sait qu’il n’y aura probablement pas de partisans dans les estrades. On trouvait que c’était fort à propos de tourner la roue et d’engranger des choix qui vont nous permettre d’aller chercher des joueurs de très grande qualité. C’est une transaction majeure pour l’équipe et ça nous met dans une position très enviable pour le prochain repêchage. Ça part bien!»

Décision difficile

Le patron hockey est particulièrement peiné de laisser partir Belliveau. «C’est un gars qu’on aimait énormément, d’une attitude irréprochable et qui est bon à l’école, admet Serge Beausoleil. C’est vraiment un jeune qu’on aimait beaucoup. C’est un jeune joueur qui s’est mis énormément de pression. Isaac a connu une année exceptionnelle, l’an passé, avec des chiffres extraordinaires: 53 points, dont 11 buts, avec une équipe extrêmement offensive, qui produisait beaucoup. Il était un des jalons de cette offensive-là. Sa valeur était très haute. Il était très en demande. Mais, quand on sélectionne un gars en début de deuxième ronde et qu’on peut aller chercher l’équivalent de près de trois choix de première ronde, ce sont des choses auxquelles il faut penser.»

Serge Beausoleil avoue cependant qu’au départ, le défenseur de 18 ans n’était pas sur le marché. «Il y a une équipe, en particulier Gatineau, qui nous a mentionné qu’elle aimerait l’acquérir. On a décidé d’écouter les offres et, de fil en aiguille, l’offre s’est majorée, a grandi et a prospéré. Elle est devenue presque incontournable.» Il a donc dû laisser de côté les émotions au profit de la rationalité. «Pour nous, c’était une décision difficile. Mais, il était au sommet de sa valeur au moment où on l’a bougé. On sait que c’est un très bon joueur de hockey. C’est un échange qui, pour nous, est gagnant gagnant des deux côtés.»

Quant à Coxhead, Beausoleil estime qu’il était un joueur taillé pour les séries. Concernant Dunsmoor, il souhaitait lui donner l’opportunité de pouvoir jouer. «Avec Gatineau, il pourra tirer son épingle du jeu.»

Possibilité de trois gardiens

Le directeur général de la troupe rimouskoise croit au talent du portier Gabriel Boissonneault. «C’est un gardien de format géant qui a presque ravi un poste à [Emerik] Despatie, qui était un gardien qui appartenait à Québec et pour lequel Gatineau avait transigé pour un choix de deuxième au début de l’année. Puis, il avait extrêmement bien fait. Nos gars de hockey voient énormément de potentiel chez ce jeune-là […].»

Il n’est pas exclu que l’Océanic puisse évoluer avec trois gardiens de but puisque Jonathan Labrie, 18 ans, se joindra à Raphaël Audet. «Jonathan Labrie est un gars qu’on a toujours aimé, souligne Beausoleil. On croit beaucoup en son potentiel. Malheureusement pour lui, il n’a pas eu de bons camps d’entraînement deux années en ligne. Mais, il est capable de garder les buts.»

Autre joueur de 20 ans

Lorsqu’un joueur de 20 ans est échangé, il est d’usage de récupérer un autre joueur du même âge. Par conséquent, Beausoleil a laissé aller Coxhead, mais il accueille Evan MacKinnon. «C’est un gars qui a fait plusieurs équipes. Il a toujours eu beaucoup d’offensive et de rapidité en lui. On espère que ça va se concrétiser encore plus chez nous.»

L’entraîneur-chef entend bien développer les aptitudes de ces nouveaux venus autour de troupiers comme Justin Bergeron, Anthony D’Amours, Zachary Massicotte, Nathan Ouellet et Ludovic Soucy. «Bergeron est un des joueurs les plus convoités. C’est le premier joueur sur lequel je vais fixer mes objectifs. On a des discussions importantes. Mais, une chose est sûre, c’est qu’il y a encore plusieurs belles valeurs chez nous et on va de l’avant avec ça!»

La période de transactions de la LHJMQ a été prolongée jusqu’au 25 janvier. Pour le moment, le patron de l’Océanic ne veut pas confirmer ni infirmer s’il y aura d’autres mouvements d’ici la date butoir. «On va voir. Les gars vont converger le 3 ou le 4 janvier vers Rimouski et on va commencer à travailler avec l’équipe. On a trois semaines pour préparer cette équipe-là. On a quand même de la latitude pour évaluer nos joueurs et prendre les directions qu’on voudra.»

Une nouvelle réjouissante pour la formation du Bas-Saint-Laurent : le joueur européen Adam Raska réintégrera son alignement après les Championnats du monde de hockey junior au début janvier. Pour l’événement, Raska joue pour son équipe nationale, soit pour la République tchèque. «Il performe extrêmement bien, observe Serge Beausoleil. C’est un des meilleurs sur la patinoire, à mon point de vue.»

INSCRIVEZ-VOUS à notre infolettre «L’Est aujourd’hui», qui vous livre chaque mercredi nos meilleurs reportages et des inédits sur les régions de l’Est-du-Québec.