Raphaël Audet a été bombardé de tirs. Selon Serge Beausoleil, il n’a rien à se reprocher.
Raphaël Audet a été bombardé de tirs. Selon Serge Beausoleil, il n’a rien à se reprocher.

Rimouski 1/Val-d’Or 6: les Foreurs donnent toute une leçon à l’Océanic

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Après le match de vendredi qui s’est soldé par la marque de 6-1 où les Foreurs ont nettement dominé l’Océanic au Centre Air Creebec de Val-d’Or, l’entraîneur-chef de Rimouski manquait de mots pour expliquer la déconfiture de son club. «J’ai très peu de points positifs à relever, a fini par dire Serge Beausoleil d’un air décontenancé. On a eu une leçon de hockey!»

La liste des points négatifs était longue. «Ça nous a pris 15 minutes à diriger un tir au filet. On s’est fait prendre dans notre propre zone sur le premier filet, alors que trois fois, on aurait pu faire un placement de rondelle pour venir charger.» Selon le patron hockey, ses hommes ont fait les mêmes erreurs qui leur avaient été reprochées la veille. «Pour une des rares fois en désavantage numérique, on n’a vraiment pas fait le boulot. Il y a plusieurs pénalités qu’on a prises qui n’étaient pas bonnes. On était tout décalés!»

Bref, les Valdoriens étaient beaucoup trop puissants pour les Rimouskois. «Ils ont été bien meilleurs que nous dans toutes les phases de jeu, a été forcé de reconnaître le pilote des visiteurs. Mais, ce n’est pas une constatation éternelle!»

Description du match

Dès les premières minutes, les Foreurs ont imposé leur rythme pour menacer et dominer leurs invités pendant toute la première période. Hargneux et premiers sur la rondelle, ils n’ont jamais levé le pied pendant les 20 premières minutes, tant et si bien qu’ils ont retraité au vestiaire avec une avance de trois buts. Avec 16 tirs au but contre seulement 3 du côté des Rimouskois, ceux-ci n’ont pas réussi leurs sorties de zone.

À 3:57, Justin Robidas (7e) a ouvert la marque. Le centre de 17 ans a repris là où il avait laissé la veille, alors qu’il avait été l’auteur des deux derniers buts. Puis, dans les 5 dernières minutes de l’engagement, le talentueux Maxence Guénette (3e et 4e) a inscrit un impressionnant doublé. Les deux buts ont été marqués par un tir des poignets de la ligne bleue en avantage numérique.

Après ce troisième but sans riposte des Foreurs, Serge Beausoleil a envoyé Raphaël Audet devant la cage pour remplacer Matthew Dunsmoor qui en avait plein les bras. «Ce n’était pas une bonne sortie pour Dunsmoor, a admis Beausoleil. Audet est rentré avec beaucoup d’aplomb devant le filet.»

Serge Beausoleil manquait de mots pour expliquer la déconfiture de son club.

Au deuxième vingt, l’ouragan s’était apaisé. Le duel était davantage à armes égales. Les hommes de Serge Beausoleil ont beaucoup mieux défendu leur territoire, permettant aux Foreurs de ne marquer qu’un seul but, celui de Justin Ducharme (12e) qui, après une passe de Robidas à 3:57, a vu l’ouverture du filet et a battu Audet d’un bon tir en désavantage numérique. Pour Justin Ducharme, cette rencontre donnait d’ailleurs lieu à un affrontement contre son petit frère Xavier, rappelé par l’Océanic. Pour l’exceptionnel Robidas, il s’agissait de son 4e point de la rencontre. Celui-ci est le fils de Stéphane Robidas, qui a évolué dans la LNH, notamment pour les Canadiens de Montréal, les Stars de Dallas et les Maple Leafs de Toronto.

À 8:41 du dernier tiers, Samy Paré (4e) a profité d’un jeu de puissance pour empêcher le blanchissage de son équipe après avoir accepté la passe de Justin Bergeron. Mais, Alexandre Doucet (2e) a répliqué à 11:17 avec la complicité de Marshall Lessard. Puis à 17:51, Jérémie Biakabutuka (3e) en a ajouté un sixième et dernier. Selon le pilote bas-laurentien, Audet n’a rien à se reprocher sur ces buts. Les tirs au filet ont été de 33-14 à l’avantage des locaux.

À la dernière moitié de la troisième période, Ludovic Soucy a été victime d’une violente mise en échec à l’aveugle, un peu comme celle qu’a vécue Zachary Bolduc lors du match de dimanche contre les Huskies de Rouyn-Noranda. «C’est un coup vraiment vicieux, a analysé Beausoleil. Je commence à être tanné de voir ça dans nos matchs!» Blessé, Soucy n’est pas revenu pour le reste de la partie. «Il est sous observation», a précisé son entraîneur.

Le troisième et dernier affrontement entre les deux formations aura lieu au même endroit dimanche à 15h. Entre-temps, Serge Beausoleil espère que la journée de samedi saura être bénéfique à ses soldats. «C’est à souhaiter qu’on recharge nos batteries pour le dernier match!»

——

INSCRIVEZ-VOUS à notre infolettre «L’Est aujourd’hui», qui vous livre chaque mercredi nos meilleurs reportages et des inédits sur les régions de l’Est-du-Québec.