Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Vincent Sévigny a marqué le deuxième but des Tigres, en fin de troisième, qui leur permettait de prendre les devants 2-1.
Vincent Sévigny a marqué le deuxième but des Tigres, en fin de troisième, qui leur permettait de prendre les devants 2-1.

Les Tigres surprennent les Foreurs en ouverture de finale

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Oubliez la fatigue, les Tigres de Victoriaville ont poursuivi sur leur élan des derniers jours, jeudi soir au Centre Vidéotron, en mettant fin à la séquence de 17 victoires de suite des Foreurs de Val-d’Or. Leur victoire de 3-2 leur permettait ainsi de prendre les devants 1-0 dans la finale de la Coupe du Président de la LHJMQ.

Bien peu d’experts auraient pu prédire un tel résultat pour ce premier match. Après tout, les Tigres venaient de sortir d’une série poussée à la limite contre Charlottetown et disputaient un quatrième match en sept jours tandis que les Foreurs étaient bien reposés et attendaient cette rencontre depuis déjà une semaine.

Deux buts en fin de troisième période, l’un de Vincent Sévigny et l’autre dans un filet désert de Benjamin Tardif, son deuxième de la soirée, ont permis aux Félins de causer la surprise dans ce premier chapitre d’une histoire qui a déjà connu un premier effet dramatique.

Jakob Pelletier (12) avait permis aux Foreurs de bien entreprendre le match en marquant dès la deuxième minute de jeu.

Les Foreurs avaient pourtant entrepris la série en force en marquant dès la deuxième minute de jeu par l’entremise de leur capitaine Jakob Pelletier, qui aura la chance de jouer devant parents et amis de la région de Québec, samedi après-midi, lorsque 2000 spectateurs pourront prendre place dans les gradins du Centre Vidéotron.

On aurait pu croire que les favoris allaient profiter de cette touche rapide pour prendre leur envol, mais une séquence inquiétante a réduit les ardeurs de tout le monde peu de temps après.

Mis en échec dans le coin de son territoire par Samuel Poulin, le défenseur Jérémy Michaud est resté longtemps étendu sur la glace et il aura fallu l’utilisation de la civière pour qu’il puisse la quitter. Les Tigres ont vite publié un message à l’effet qu’il se portait bien à son arrivée à l’hôpital.

«On voulait gagner pour lui et on espère qu’il pourra revenir dans la série», disait Alex Beaucage à propos de son coéquipier.

Le gardien des Tigres Nikolas Hurtibise a obtenu la première étoile de la rencontre.

Les Tigres ont évité le pire dans les 10 premières minutes, le temps de retrouver leur aplomb. Ils ont créé l’égalité en fin de deuxième lorsque Tardif a marqué en désavantage numérique avec 20 secondes à faire à la période. Ce même homme allait inscrire le but victorieux dans un filet désert, 20 minutes plus tard. Le gardien des Tigres Nikolas Hurtibise a disputé un fort match, bloquant 32 lancers sur 34 pour obtenir la première étoile.

«Le but égalisateur a fait du bien à notre troupe, ça nous a permis de relâcher notre stress. Mais ce qui a fait la différence, c’est qu’on s’est regroupé après la blessure à Jérémy Michaud. On a réussi à aller chercher du momentum à partir de là et on a montré qu’on pouvait rivaliser avec eux», expliquait celui qui a touché la cible 10 fois depuis le début des séries.

À peu près tous les experts de hockey junior au Québec prédisaient une victoire rapide des Foreurs dans cette finale de la Coupe du président. Après tout, ils n’avaient pas perdu à leurs 17 derniers matchs avant celui de jeudi soir. Val-d’Or cherche à ramener la Coupe du Président à la maison pour la quatrième fois de son histoire après l’avoir fait en 2014, 2001 et 1998. À Victoriaville, on espère mettre fin à la disette qui dure depuis 2002.

Les Tigres ont évité le pire dans les 10 premières minutes, le temps de retrouver leur aplomb. Ils ont créé l’égalité en fin de deuxième lorsque Tardif a marqué en désavantage numérique avec 20 secondes à faire à la période.

«Quand ton jeu de puissance finit à -1, tu ne peux pas l’emporter. Ça fait 48 heures que je répète que les Tigres ont une excellente formation, qu’ils sont bâtis pour jouer du hockey de série. Ce n’est pas le résultat désiré, mais on a connu un bon départ sauf qu’on n’a pas pu garder cette cadence-là pendant 60 minutes. Plus ça avançait, plus on avait de la misère à bien gérer la rondelle, ce qui nous a mis dans le trouble», admettait l’entraîneur-chef des Foreurs Daniel Renaud, qui devrait miser sur le retour au jeu de l’attaquant Justin Robidas, absent pour une blessure que l’on gardait secrète.

En plus de Pelletier, Samuel Poulin a aussi marqué pour les Foreurs.

En plus de Pelletier, Samuel Poulin a aussi marqué pour les Foreurs.

L’homologue de Renaud a encore apprécié la résilience de son équipe, surtout après la blessure à Michaud.

«Je n’en sais pas plus sur sa condition, j’espère qu’il va bien. On aurait dit que les Foreurs étaient seuls pendant les 10 premières minutes et que notre club était émotionnellement détruit, mais on s’est regroupé. En troisième, je pense qu’on était le meilleur club sur la glace, ce qui est de bon augure pour la suite. Je n’ai pas senti de fatigue de notre côté, à part peut-être dans les 10 premières minutes, ce qui peut être surprenant. Fatigue ou pas, on retrouve nos partisans et nos familles, samedi, ce sera une motivation supplémentaire», disait l’entraîneur-chef des Tigres Carl Mallette.

Le deuxième match de cette finale a lieu samedi après-midi (15h) devant 2000 spectateurs au Centre Vidéotron, une première cette saison pour les équipes du Québec.