Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Foreurs ont retrouvé leurs moyens dans les 40 dernières minutes de jeu.
Les Foreurs ont retrouvé leurs moyens dans les 40 dernières minutes de jeu.

Les Foreurs répondent au sentiment d’urgence [VIDÉO]

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Confrontés à un sentiment d’urgence, les Foreurs de Val-d’Or ont évité de se retrouver face à l’élimination en l’emportant 4-1 face aux Tigres de Victoriaville, mardi soir au Centre Vidéotron, et ainsi provoquer l’égalité 2-2 dans la finale 4 de 7 de la Coupe du Président de la LHJMQ qui se poursuivra jeudi.

Par le fait même, les Tigres ont raté une belle occasion de pousser les Foreurs dans les câbles, mais au lieu d’être en avance 3-1, voilà qu’ils tombent dans une série de type 2 de 3 contre une formation qui a retrouvé ses moyens dans les 40 dernières minutes de jeu.

«Oui, c’est scénario qu’on aurait pu acheter de se retrouver 2-2 dans la série, mais avant la partie, on aurait pu prendre les devants 3-1, c’était ça l’objectif», reconnaissait l’attaquant des Tigres Benjamin Tardif sur l’impasse qui prévaut maintenant.

Les Tigres avaient pourtant poursuivi sur leur élan du dernier match en ouvrant la marque deux fois plutôt qu’une en première, sauf qu’à la première occasion, leur but a été refusé en raison d’un hors-jeu à la ligne bleue par la reprise vidéo.

Les Foreurs ont retrouvé leurs moyens dans les 40 dernières minutes de jeu.

Quelques secondes à peine après ce refus, Alex Beaucage a surpris le gardien Jonathan Lemieux d’un lancer à sa droite pour donner les devants aux Félins.

Les Foreurs n’avaient pas vraiment bonne mine lors des 20 premières minutes. Ils manquaient d’intensité et d’énergie, ne parvenaient pas à s’imposer, notamment à l’attaque.

Tout cela a changé, en deuxième, quand Val-d’Or est sorti du vestiaire avec de nouveaux trios et le couteau entre les dents. Et les changements apportés par l’entraîneur-chef Daniel Renaud ont porté fruit, les siens marquant trois buts sans réplique, dont deux en moins d’une minute en fin de période.


« On n’était pas satisfait de la première période, et des fois, il faut brasser la soupe un peu et changer la photo, on a eu les résultats escomptés et on a joué du meilleur hockey à partir de là »
L’entraîneur-chef des Foreurs, Daniel Renaud

Xavier Bernard, Thomas Pelletier, sur une belle remise de l’autre Pelletier, Jakob celui-là, et Nathan Légaré ont permis aux Foreurs de prendre les devants 3-1 en deuxième et d’avoir l’air de l’équipe qui fut quasiment invincible avant le début de cette finale.

«On est sorti beaucoup plus avec un sentiment d’urgence en deuxième, on patinait mieux, on utilisait notre vitesse. Il s’agit du genre de hockey qui nous a amené du succès toute la saison. On a passé les 24 dernières heures à répéter aux joueurs qu’il faut simplifier les choses au maximum, c’est ce qu’on a été en mesure de faire et c’est la recette qu’il faut utiliser pour le cinquième match», ajoutait-il

Jérémy Michel a fait 4-1 Val-d’Or dès la 13e seconde de la troisième période, portant le match hors d’atteinte pour les Tigres, qui avaient fait confiance au vétéran Fabio Iacobo, venu en relève à Nikolas Hurtibise dans la victoire en prolongation de dimanche.

Brasse-camarade

Il y a eu un peu de brasse-camarade en fin de match, les Tigres sortant de la mêlée avec un brin de frustration.

«Maintenant, c’est un 2 de 3, et il faut tout laisser sur la table. Ça fait 50 jours qu’on est à l’hôtel, qu’on fait face à l’adversité. C’est sûr et certain qu’il y a de la frustration, et on a essayé de contrôler ce qu’on pouvait, mais ça fait 50 jours qu’on sort plus fort lorsqu’on est frustré», observait l’entraîneur-chef des Tigres Carl Mallette. 

Il avait bien aimé le premier vingt, mais un peu moins la gestion de la rondelle par sa troupe à compter de la deuxième période. 

Les Foreurs ont eu le dessus 31-22 dans les lancers, notamment grâce à une deuxième période de 15 contre 6.

Le quatrième match a lieu jeudi au Centre Vidéotron, mais il faudra attendre au week-end avant que l’on amène trophée, bouteilles de champagne et casquettes de champions au Centre Vidéotron.