Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le Félicinois Charles Tremblay a joué son dernier match dans la LHJMQ, lundi soir.
Le Félicinois Charles Tremblay a joué son dernier match dans la LHJMQ, lundi soir.

La fin d’un chapitre pour Charles Tremblay

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le Phoenix de Sherbrooke a subi l’élimination en trois matchs contre les Saguenéens de Chicoutimi, lundi soir. Cette défaite a mis un terme à la saison des Estriens et à la carrière de leurs joueurs de 20 ans, dont le Félicinois Charles Tremblay. Au terme d’une carrière parsemée de hauts et de bas, Tremblay dresse un bilan positif de son passage chez les juniors et se tourne maintenant vers l’avenir.

« Ma carrière junior au complet a été des montagnes russes d’émotions. Les gens disent que ça passe vite, mais quand tu es dedans, tu ne t’en rends pas compte. Ç’a été une expérience très enrichissante, autant sur plan sportif que personnel. C’est cliché quand on dit que tu arrives en enfant et que tu sors en adulte, mais c’est vrai. Tu arrives dans le junior à 16 ans et tu en ressors à 20 ans. Tu n’es plus la même personne, tu grandis, autant en tant que personne qu’en tant que joueur. Je n’ai que du positif à en dire », a amorcé le sympathique attaquant qui a été un choix de septième ronde des Sags en 2017.

Bien sûr, une élimination en première ronde est loin du scénario de rêve que caresse tout joueur de 20 ans. Néanmoins, le numéro 14 du Phoenix voit d’un bon oeil sa dernière saison.

« Le résultat ne reflète pas les matchs. Les gens qui ont vu les parties vont le dire, la rondelle n’a pas bondi pour nous. Dans le deuxième match, ils ont marqué un but chanceux, dans le troisième, deux de l’arrière du filet. En fin de compte, la meilleure équipe a gagné et ils ont mieux joué que nous globalement. On avait une jeune équipe et dans l’ensemble, on peut être satisfait du travail qu’on a fait. On a montré du caractère et de la détermination. Je fais un bilan très positif de cette dernière saison. J’ai grandi comme personne et comme joueur de hockey. Ça m’a donné une occasion de compétitionner avec les meilleurs joueurs de mon âge. C’est sûr que si je regarde le résultat, ce n’est pas ça qu’on voulait, mais du côté personnel, je suis content de ce que j’ai pu accomplir. »

Et il a de quoi être fier. La saison précédente, il amassait les points à un rythme effréné avec le Collège Français de Longueuil. Il a terminé la saison avec 105 points, dont 40 buts en 42 matchs, en route vers le titre de joueur de l’année dans le junior AAA. Ses performances l’ont amené à disputer trois matchs avec Sherbrooke, près de deux ans après ses premiers pas dans la LHJMQ avec les Saguenéens.

Charles Tremblay s’est établi dans la LHJMQ à 20 ans. Après avoir joué 27 matchs sur trois ans, il en a joué 24 cette saison, récoltant 14 de ses 18 points en carrière.

Quelques mois plus tard, il se joignait au Phoenix comme joueur de 20 ans. Rapidement, il s’est imposé comme un meneur sur le plan offensif et a même hérité d’un A d’assistant sur son chandail. Il a finalement joué 24 des 27 matchs du Phoenix et amassé 14 points. Il en a ajouté trois en autant de parties éliminatoires.

« L’année dernière, j’avais des offres pour jouer dans le junior majeur et je savais que j’étais capable de jouer à ce niveau-là, mais je ne m’attendais pas à me retrouver dans un rôle aussi important cette année. Je suis vraiment content et c’est très flatteur de la part du Phoenix. C’était un peu un conte de fées de finir ma carrière où je l’ai commencé. C’est sûr que j’aurais aimé un autre résultat, mais de finir ça dans ma région, sur la glace où j’ai débuté, contre l’équipe avec laquelle j’ai fait mes premiers pas, ça a bien bouclé la boucle. »

Prêt pour la prochaine étape

Son parcours junior maintenant terminé, Charles Tremblay ne compte pas en finir là avec le hockey. Actuellement engagé avec les Stingers de l’Université Concordia, il se laisse tout de même des portes ouvertes pour un passage chez les professionnels.

« J’ai eu des discussions avec des équipes de la ECHL. La LNAH pourrait aussi être une option, mais je regarde plus du côté de la ECHL ou aller à l’université. C’est sûr que j’aimerais beaucoup rejoindre la nouvelle équipe à Trois-Rivières, sinon continuer mes études en business », confie celui qui aimerait faire carrière dans les concessionnaires automobiles s’il doit faire une croix sur le hockey.

Avant d’en arriver là, le Jeannois prendra un peu de temps pour retrouver sa famille au Lac-Saint-Jean, tout en occupant le poste de gérant du Dek hockey Saint-Prime cet été. Parlant du hockey balle, le principal intéressé est un excellent joueur de dek. Il ne s’est pas inscrit en vue des débuts de la Ligue nationale de hockey balle cet été, mais cette avenue l’intéresse aussi, surtout si une équipe régionale voit le jour dans les prochaines années.

Charles Tremblay a eu l’occasion de terminer sa carrière contre l’équipe avec laquelle il a fait ses débuts, sur la glace sur laquelle a effectué ses premiers coups de patin, mais surtout dans sa région natale qui occupe une place particulière dans son coeur.

« Je ne me suis pas inscrit cette saison pour passer du temps plus près de mes proches cet été. Aussi, je voudrais rester joueur autonome en attendant une équipe au Saguenay-Lac-Saint-Jean. C’est dans nos plans d’essayer d’en amener une, préférablement dans le secteur Lac-Saint-Jean. C’est quelque chose de réalisable, mais on va devoir attendre de voir comment va virer la ligue et si l’intérêt des autres équipes est là. Chose certaine, pour notre groupe, il y a de l’intérêt à faire ce projet », a conclu Charles Tremblay.