Brandon Frattaroli (23) a récolté deux points dans la rencontre, dont son premier but de la campagne, mais le Drakkar s’est incliné 3-2 devant l’Océanic de Rimouski.
Brandon Frattaroli (23) a récolté deux points dans la rencontre, dont son premier but de la campagne, mais le Drakkar s’est incliné 3-2 devant l’Océanic de Rimouski.

LHJMQ: le Drakkar s'incline 3-2 devant l'Océanic de Rimouski

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU — Comme c’est souvent le cas dans un match serré, il a fallu une bévue pour départager le Drakkar de Baie-Comeau et l’Océanic de Rimouski. Les visiteurs du Bas-Saint-Laurent ont signé un deuxième triomphe consécutif contre les Nord-Côtiers, l’emportant 3-2 dans ce premier duel d’un autre programme double entre les deux formations.

Avec quatre minutes à faire à la rencontre, Émile Chouinard a eu la mauvaise idée de passer devant son gardien avec le disque après une mise au jeu dans son territoire. Le défenseur recrue a perdu la rondelle au bénéfice de Mickaël Martel (2e), qui a profité du cadeau offert pour procurer la victoire aux siens. 

«Quand tu regardes le but, oui c’est une erreur directe, mais l’erreur est arrivée avant ça», a indiqué le pilote du Drakkar, Jean-François Grégoire. «(Sur la séquence précédente), si on gère la rondelle de la bonne façon, on n’a aucune raison de la perdre. Mais ça revire de bord et on donne une mise au jeu dans notre zone», a-t-il fait valoir. 

Grégoire a néanmoins apprécié la prestation générale de ses hommes, qui ont eu une meilleure présence devant le filet ennemi et qui ont bien défendu, limitant l’Océanic à 20 lancers, dont seulement trois en deuxième période. 

«Je suis satisfait de notre première moitié de match, un peu moins de la deuxième», a lancé pour sa part Serge Beausoleil. «Baie-Comeau nous a mis beaucoup de pression et ç’a donné un match serré, comme tous les autres», d’ajouter l’entraîneur-chef et directeur général de l’Océanic.

Les Rimouskois ont été les seuls à toucher la cible au premier vingt. Samy Paré (2e) a fait dévier au passage le puissant tir frappé de Justin Bergeron pour battre Lucas Fitzpatrick. En début de deuxième, le vétéran Andrew Coxhead a enfin inscrit son premier but de la campagne, à son 10e match. Il a converti le bel échange entre Paré et William Dumoulin, tous deux crédités de leur second point du match sur la séquence. 

Baie-Comeau n’avait toutefois pas encore abdiqué et a répliqué avec deux buts en l’espace de 1 :15 en fin d’engagement. Jérémy Jacques (1er) a d’abord profité d’un avantage numérique pour inscrire le Drakkar à la marque, son tir du poignet trouvant refuge entre les jambières de Raphaël Audet. Brandon Frattaroli (1er) a enchaîné au terme d’un deuxième effort, plongeant pour récupérer une rondelle libre et battre du coup le cerbère rimouskois. 

Mini-tournoi contre l’Abitibi

Ce qui faisait jaser parmi les rarissimes personnes présentes au Centre Henry-Leonard, c’était le mini-tournoi que préparent les deux équipes pour la semaine prochaine, alors qu’elles s’échangeraient la visite des Huskies de Rouyn-Noranda et des Foreurs de Val-d’Or. Les visiteurs de l’Abitibi joueraient à un endroit mercredi et jeudi et à l’autre samedi et dimanche.

«Les quatre équipes sont d’accord. Il faut maintenant avoir confirmation de nos villes respectives pour l’aréna», a indiqué le directeur général du Drakkar, Pierre Rioux, qui souligne que quelque part au début décembre, ce sera ensuite au tour de Baie-Comeau et Rimouski de se rendre en Abitibi pour la seconde tranche de ce tournoi.

«Ça va faire du bien de jouer contre une autre équipe. Tout le monde est favorable à la formule, incluant les clubs de l’Abitibi. Malheureusement, il faut que ce soit aux antipodes du Québec», d’ajouter Beausoleil en riant.

Évidemment, Rimouski et Baie-Comeau ne peuvent pas toujours jouer l’un comme l’autre. Samedi, c’était le cinquième match consécutif entre les deux formations (un match a été remis). De plus, le fait que les clubs qui se retrouveront dans la bulle de Québec à partir de la semaine à venir joueront des rencontres contre les équipes de l’autre division. Drakkar et Océanic n’avaient donc guère le choix de faire de même.

Le match de dimanche entre les deux équipes aura lieu à 13 h, une attention appréciée par Serge Beausoleil, car ses troupiers seront de retour pour suivre leurs cours bien reposés lundi.