Spiritualité
Le Progrès
Spiritualité
L’auteure de cette chronique, Annie Laviolette, est coordonnatrice des services de prévention, de formation et de communication au Centre de prévention du suicide 02.
L’auteure de cette chronique, Annie Laviolette, est coordonnatrice des services de prévention, de formation et de communication au Centre de prévention du suicide 02.

Travaillons ensemble pour la prévention du suicide

CHRONIQUE / Le 10 septembre 2020 se tiendra la 18e Journée mondiale de la prévention du suicide sous le thème « Travaillons ensemble pour la prévention du suicide ».

Personne n’est à l’abri de la détresse suicidaire. Voilà déjà une bonne raison de travailler ensemble à la prévention du suicide. Pourtant, ça va bien au-delà de cette simple affirmation.

L’aide et l’entraide sont des valeurs fortes qui nous amènent à partager, à tendre la main et à faire preuve d’empathie et de compassion. Ce sont autant de raisons pour travailler ensemble à la prévention du suicide.

Ça veut aussi dire se construire un monde meilleur dans lequel on peut s’épanouir et un monde dans lequel nos enfants et les générations à venir pourront traverser les épreuves épaulés, entourés, et où notre filet social sera axé sur la prévention.

Cette ambition est bien simple : agir avant, agir à temps. Je me sens remplie d’espoir lorsque, comme collectivité, on se rallie autour d’une cause commune et qu’ensemble on arrive à changer les choses pour le mieux.

Prévenir, devancer, précéder et enrayer cette idée que souffrir rime parfois avec mourir. Non, souffrir doit rimer avec demander de l’aide et être accueilli avec empathie afin de retrouver l’espoir. On doit se construire des mécanismes forts en tant que société soucieuse du bien-être de ses citoyens.

Nous sommes là, en 2020, et il n’y a jamais eu un moment aussi parfait pour ce faire. La pandémie, un grand bouleversement auquel nous avons tous fait face, ensemble, nous rappelle que c’est en nous rassemblant avec conviction et en mettant toutes nos énergies à prendre soin les uns des autres que tout est possible.

La prévention du suicide passe par des gestes posés de façon individuelle pour prendre soin de soi, mais ce sont aussi des moyens que l’on se donne en tant que communauté.

Nous devons prendre au sérieux notre santé mentale, au même titre que notre santé physique, être à l’écoute de nos signes de fatigue et de stress et, surtout, nous mettre en action pour nous assurer de minimiser l’impact des événements difficiles sur nos vies.

Nous devons ouvrir la conversation avec la famille, les amis et dans nos milieux de travail sur l’importance de notre bien-être global et sur les difficultés que nous avons parfois à trouver l’équilibre. De cette façon, nous pouvons contribuer au changement de cette culture de performance et mettre de l’avant une culture de bienveillance.

Quand on parle de ses vulnérabilités et qu’on accepte de partager ses émotions, on construit des relations basées sur l’authenticité, ce qui est beaucoup plus aidant lors de moments fragilisants.

Nos enjeux de société sont nombreux et on ne peut que les regarder un à un. Surtout, on ne doit pas porter le poids de tout régler sur nos épaules. Cependant, on peut faire de petits pas en commençant par prendre soin de soi et inspirer les autres à en faire autant. Pour moi, ça demeure un des plus grands gestes d’implication sociale.

Dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, le Centre de prévention du suicide 02 a pour mission de prévenir le suicide et de contribuer à réduire les facteurs de risque associés. C’est une mission qui doit être partagée, portée et incarnée par chacun d’entre nous.

Nous vous invitons donc, le 10 septembre, à prendre part à ce mouvement de prévention en allumant une chandelle et en la partageant sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #unechandellepourlacause. Cette symbolique est réalisée chaque année pas des milliers de personnes et vise à appuyer la cause, à soutenir les endeuillés par suicide ou à poser un geste en souvenir d’un être cher.

Que cette journée soit le début de notre implication consciente vers ce changement de culture de prévention. Ouvrez la conversation avec vos proches, avec vos collègues, partagez les ressources et, surtout, prenez soin de vous. Que cette vague de sensibilisation déferle sur nous, à travers nous et prenne de l’ampleur l’année durant.

Nos intervenants sont là pour vous supporter dans vos actions de prévention, pour vous soutenir dans vos questionnements et vous accompagner si vous vivez de la détresse ou si vous êtes inquiets pour quelqu’un. N’hésitez pas à nous contacter sur notre ligne d’intervention au 1866-APPELLE (277-3553). Nous sommes à votre disposition 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Visitez notre page Facebook pour connaître nos activités, notre offre de formation et pour mieux comprendre la problématique du suicide.

Travaillons ensemble pour prévenir le suicide !

Annie Laviolette,

coordonnatrice des services de prévention, de formation et de communication au Centre de prévention du suicide 02