Un bijou à découvrir

CHRONIQUE ESTIVALE / Rouler à vélo sur la route du Horst de Kénogami sans véritablement craindre la circulation, en admirant de beaux paysages et prendre le temps de s’arrêter pour admirer le lac Kénogami ou la baie Cascouia, le détour en vaut le coup.

Moins connu que la Véloroute des Bleuets, le Horst de Kénogami offre des points de vue très intéressants aux amateurs de cyclisme.

J’ai eu l’occasion de franchir une partie des 72 kilomètres (Métabetchouan-Lac-à-la-Croix à Jonquière) de ce circuit cyclable qui permet de relier le Saguenay au Lac-Saint-Jean. J’ai roulé en compagnie d’une vingtaine des quelque 40 ambassadeurs du Horst de Kénogami entre Larouche et la rivière aux Sables à Jonquière sur une distance de 40 kilomètres.

La randonnée, sur toute sa longueur, se fait très bien. Quelques montées, notamment entre Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et Larouche, mais rien pour rebuter qui que ce soit.

Sur le trajet entre Larouche et Jonquière, j’ai pu m’arrêter sur le pont surplombant une branche du lac Kénogami. Une occasion d’admirer le paysage avant de redonner les coups de pédale pour se rendre à destination.

On passe aussi à proximité de l’ancienne localité de Lac-Kénogami, où il est toujours possible de faire un petit croche pour se rendre à la chapelle de l’endroit et admirer une partie de l’immensité du lac du même nom.

En repartant, on roule près du camping Jonquière, avant de s’arrêter au chalet des retraités de Price.

Et à partir de là, on se rend à la rivière aux Sables, non sans être passé à côté de Cépal et rouler en admirant la rivière aux Sables.

Ah oui, si l’envie vous prend de traverser la rivière Saguenay, il est possible de suivre la piste cyclable à Jonquière en direction de l’ancienne usine Cascades et de prendre la traverse maritime pour atteindre Shipshaw.

Quant aux ambassadeurs, ils sont facilement identifiables avec leur maillot rouge. Ils sont là pour donner quelques conseils, effectuer de petites réparations sur les vélos et même prodiguer les premiers soins, si cela est nécessaire. Certains ont même reçu la formation en RCR.

Et ils sont sympathiques.

Les ambassadeurs du Horst de Kénogami sont facilement identifiables avec leur maillot rouge et ils sont très sympathiques.

Historique
Faisant partie de la route Verte (no 8), le Horst de Kénogami a vu le jour en 2012 à la suite d’investissements de plus de sept millions de dollars. Ce circuit permet de rejoindre le Lac-Saint-Jean en toute sécurité, sans avoir à emprunter l’autoroute 70 (tout de même très sécuritaire), et en donnant un petit défi aux utilisateurs.

Qu’est-ce?
Si la route Verte, la Véloroute des Bleuets, l’Estriade ou simplement des circuits cyclables, sont des noms facilement identifiables pour les citoyens, plusieurs se demandent ce que ça mange en hiver un Horst.

Le Horst de Kénogami est une élévation constituant la frontière naturelle entre le Saguenay et le Lac-Saint-Jean. Situé au nord du lac Kénogami, entre Jonquière (Saguenay) et Saint-Bruno, le horst possède un relief irrégulier caractéristique des Laurentides et une altitude avoisinant les 180 mètres.

Accès
Quant aux accès au Horst de Kénogami, il est possible de partir de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix ou encore de le prendre à la hauteur d’Hébertville (école Curé-Hébert), d’un peu partout sur la piste cyclable à Jonquière ou à Shipshaw (Marina) où se trouve la navette maritime.