La Baie

Faire trempette du nord au sud

CHRONIQUE ESTIVALE / Lorsque je suis allée en Gaspésie l’an dernier, nous nous étions offert une sortie en paddleboard, mon chum et moi. Le fleuve étant déchaîné cette journée-là, le gars qui nous avait vendu notre sortie nous avait informés qu’on se rendrait sur les rives d’un lac idyllique pour l’activité. «Vous allez voir, c’est absolument merveilleux. L’eau est extrêmement chaude et c’est vraiment beau, le lac est turquoise. Vous allez capoter, il y a même une île au milieu», nous avait promis le jeune homme.

Lorsque nous étions finalement arrivés sur les rives de ce lac miniature, «frette» et brun, qui me faisait d’ailleurs plutôt penser à l’un de ces nombreux plans d’eau qu’on peut voir dans la Réserve faunique des Laurentides, je me suis retenue pour ne pas partager ma déception.

«Eille, chose, je viens du Lac-Saint-Jean. Mes attentes sont pas mal élevées», que j’aurais voulu lui dire. Mais bon, ma politesse fait en sorte que je me suis gardé une petite gêne. Et, je lui aurais aussi menti, puisque je ne me viens pas du Lac, mais du Saguenay, même si je n’aime pas séparer ma belle région lorsque j’en parle à des gens de l’extérieur. Quoi qu’il en soit, cette escapade m’a confirmé que les Jeannois ont une méchante longueur d’avance sur le reste des Québécois lorsqu’on parle de plages et de plans d’eau. Ne vous méprenez pas. J’aime d’amour le fleuve Saint-Laurent. Mais pour ceux qui, comme moi, adorent faire trempette, on va se le dire, les plages du lac Saint-Jean n’ont pas beaucoup de concurrents.

C’est d’ailleurs avec une immense fierté que je les fais découvrir aux touristes et à ceux qui élisent domicile au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Saint-Henri-de-Taillon

La plage du Camping Belley, à Saint-Henri-de-Taillon, est évidemment l’une de mes préférées. Le sable à perte de vue, l’eau un brin plus chaude qu’ailleurs en raison des «hauts-fonds» et la petite île où l’on peut mettre le pied au large ne sont que quelques-unes de ses qualités. L’accès n’est pas gratuit, mais il n’est pas hors de prix non plus.

Ceux qui préfèrent se baigner gratuitement peuvent opter pour la plage du Rigolet, à Métabetchouan. La plage est un peu moins bien entretenue et les petites roches sont un peu plus présentes sous les pieds, mais il n’y a absolument rien de gênant à y amener des invités.

Vauvert

La plage de Vauvert, à Dolbeau-Mistassini, reste ma préférée d’entre toutes, bien qu’elle soit un peu loin et que la route qui y mène n’est pas bien idéale, surtout en moto. Mais la vue du majestueux lac dans toute sa splendeur vaut bien quelques trous sur la chaussée. L’accès est gratuit et la plage n’est pas bondée, alors vous pouvez facilement y trouver un petit coin tranquille.

Étant Saguenéenne, je ne peux évidemment pas aller faire trempette tous les jours dans le lac Saint-Jean. Et c’est avec grand bonheur que j’ai découvert la petite plage du quai de croisières de La Baie, en plein coeur du centre-ville. Je constate ma chance chaque fois que je m’immerge dans le Saguenay après un jogging ou simplement pour m’y prélasser. L’eau est un peu plus froide que chez nos voisins du Lac, mais pour les moins frileux, comme moi, le Saguenay est aussi une immense piscine creusée accessible aux quatre coins de la ville.