Francis Boudreault, propriétaire de la Ferme les cerfs rouges Saint-Étienne, accueille le public en compagnie de Lilas, une petite biche nourrie au biberon.

Baie Saint-Étienne: une visite au pays de Lilas

CHRONIQUE ESTIVALE / Que faire pour charmer la visite de l’extérieur ? Nos journalistes ont réfléchi à la question et vous proposent des incontournables pour une première – ou une seconde – impression à la hauteur de la réputation touristique de notre région. Trésors cachés, attraits touristiques avérés, activités de plein air ou attractions farfelues... Bonne découverte !

 Le Bas-Saguenay regorge de trésors cachés. Parmi eux figure le chemin conduisant à la baie Saint-Étienne, accessible via le village de Petit-Saguenay. Il s’agit d’un lieu paradisiaque en raison de la présence d’une merveilleuse plage de sable sauvage qui constitue l’une des rares fenêtres sur le Saguenay face à l’Anse-de-Roche, mais aussi des gens qui l’habitent.

Le programme que je vous suggère permet de bien remplir une belle journée d’été avec la petite famille avec une courte visite à la ferme d’élevage de cerfs qui pourrait être suivie d’un calme pique-nique avec baignade dans les eaux du Saguenay. Le tout peut prendre fin avec une dégustation d’une consommation au bar du Village Vacances Petit-Saguenay.

En empruntant le chemin Saint-Étienne sur ses 13 km, vous pourrez apercevoir une bleuetière suivie plus loin de la ferme Les Semences Saguenoises, spécialisée dans la production de patates de semence.

Continuez et rendez-vous à la ferme Les Cerfs rouges de Saint-Étienne au 103 chemin des Îles, afin de visiter les installations, mais surtout de rencontrer le sympathique Francis Boudreault et sa conjointe Diane Lavoie ainsi que Lilas. Cette dernière est une gentille biche sevrée au biberon depuis sa naissance qui suit pas à pas ses maîtres. Il y a aussi les mâles James et Alfi, qui, dans leur enclos, n’attendent que de se reproduire avec l’une ou l’autre des 110 femelles dispersées dans les 14 hectares clôturés. La ferme offre une vue imprenable sur les montagnes du Bas-Saguenay. L’achat de viande de cerf emballée sous vide est possible de même que des pleurotes fraîches cultivées par les soeurs Myriam et Shirley.

Après la visite, si la chaleur vous accable, le Saguenay vous attend. Quittez la ferme et retournez sur le chemin Saint-Étienne vers la droite et espérez que le Saguenay soit à marée basse à votre arrivée. C’est que la longue plage de sable s’étire sur plus d’un demi-kilomètre à ce moment face aux montagnes de l’Anse-de-Roche sur la rive nord du Saguenay où le peintre René Gagnon s’est établi. Le lent retour de la marée haute et les rayons du soleil réchauffent les eaux du Saguenay, permettant ainsi de se prélasser dans le fjord. Une vraie piscine à l‘eau salée!

La fin de l’après-midi approche et vos «ablutions» dans le Saguenay vous ont donné le goût de prendre une bonne bière ou encore la faim gruge votre estomac. Le Village Vacances Petit-Saguenay sur le plateau tout près et son sympathique personnel sont prêts à vous restaurer.

Enfermé dans son enclos à l’écart des femelles, la fébrilité de  James permettra de perpétuer le troupeau.

Le chemin Saint-Étienne est accessible en empruntant la route 170 direction est, tout juste dépassé Petit-Saguenay. On tourne à gauche sur le chemin Saint-Louis puis tout de suite à droite sur Saint-Étienne. Le ciel vous attend.