Marcel Savoie a les pieds plantés depuis 30 ans dans le sol du Parc aventures Cap Jaseux de Saint-Fulgence. Il montre sur la photo sa fenêtre sur le fjord qu’il veut offrir à la clientèle du haut des arbres.

Une fenêtre unique sur le fjord

CHRONIQUE / Le Parc Aventures Cap Jaseux de Saint-Fulgence offre une fenêtre unique sur le fjord du Saguenay et représente le modèle touristique le mieux adapté au créneau d’excellence qu’est le tourisme d’aventure de la région. La coopérative de gestion a inauguré récemment un nouveau quai pour les navettes maritimes et un pavillon d’accueil en bois rond d’une grande beauté face au fjord.

J’ai fait le tour du parc avec le coordonnateur des travaux et des bâtiments, Marcel Savoie, qui est enraciné dans ce parc depuis 30 ans. « Les plus beaux points de vue sur le fjord sont mis en valeur. D’ici, on voit le Cap au Leste et le Cap à l’ouest, à la hauteur de la baie des Ha ! Ha ! », montre Marcel Savoie, debout sur le coin de la galerie du pavillon d’accueil.

D’abord un camp de vacances
« Je suis arrivée ici il y a 30 ans pour organiser des activités d’escalade au Jamboree Scout. Je suis revenu deux ans plus tard pour organiser un camp de vacances pour les jeunes en période estivale. J’avais loué un kiosque au Salon Expo Nature avec une vieille tente, où je distribuais des dépliants d’information décrivant des activités pour un camp de vacances qui n’existait pas encore. J’ai monté une banque de noms de gens intéressés et j’ai fait du porte-à-porte pour convaincre les gens de venir au camp d’été de Parcours Aventures. J’ai réussi à avoir 50 inscriptions », raconte celui qui faisait ses premiers pas dans l’herbe du Cap Jaseux.

« J’ai emprunté à mes amis des tentes, des canots, des équipements de plein air pour les trois semaines que durait le camp de vacances. Ç’a été le début d’une relation qui n’a jamais cessé avec le parc. C’était en 1991.»

« En 2003, la Corporation régionale de coordination et développement (CRCD), l’ancêtre de la défunte Conférence régionale des élus, avait identifié le tourisme d’aventure comme créneau d’excellence du développement régional, au même titre que l’aluminium, le bois et l’agriculture. Le fjord est un joyau unique qu’on doit exploiter sur toute sa longueur. Il a fallu 15 ans de discussions et de débats pour enfin mettre sur pied un service de navettes maritimes », soupire le développeur et fan fini du fjord du Saguenay.

Marcel Savoie, coordonnateur des terrains et des bâtiments, et Rebecca Tremblay, directrice générale du Parc Aventures Cap Jaseux, travaillent pour ouvrir une fenêtre sur le fjord de calibre international.

Calibre international
Marcel Savoie parle du fjord comme d’un attrait touristique de calibre international. « Avec des navettes maritimes qui peuvent faire escale à Sainte-Rose-du-Nord, au Site de la Nouvelle-France, à L’Anse-Saint-Jean, à Petit-Saguenay, à La Baie, à Chicoutimi et même à Tadoussac, on va être en mesure de matérialiser ce qu’avait fait ressortir l’étude de la firme Zins Beauchesne en 2003, qui évaluait des retombées économiques de 60 millions $ autour du fjord », rêve à voix haute celui qui a participé activement au développement du Parc Aventures Cap Jaseux, qui vise une qualité de calibre international.

Cédé à la municipalité de Saint-Fulgence en 1977 par l’homme d’affaires Paul Murdock de Chicoutimi, à condition que le site demeure un lieu d’éducation et de loisir pour les jeunes, le Parc Aventures Cap Jaseux s’impose comme l’endroit le plus actif sur les rives du fjord.

« Nous avons un terrain de camping, des chalets rustiques, des maisons dans les arbres, des dômes et des sphères suspendues pour offrir des expériences d’hébergement en pleine nature. Les gens payent jusqu’à 235 $ par nuit pour dormir dans les arbres. Il faut que ça soit exceptionnel comme expérience. Il faut que le client retrouve ce qu’il a vu sur les photos promotionnelles avec le Saguenay comme un miroir et une lumière extraordinaire. Ce n’est pas toujours évident quand le client arrive sur le stationnement un jour de pluie avec plein de moustiques », fait remarquer celui qui se penche continuellement en marchant pour ramasser un papier qui traîne sur le sol ou pour cacher la trace d’une scie à chaîne sur un tronc d’arbre avec un morceau d’écorce.

Le nouveau Pavillon d’accueil du Parc aventures Cap Jaseux à Saint-Fulgence.

Une offre impeccable
« Il faut que ce soit impeccable, dans nos unités d’hébergement et partout sur le site. La vue sur le fjord est toujours impeccable, et c’est ça aussi que la clientèle recherche », fait valoir Marcel Savoie, qui a le même souci du détail pour les activités nature. Que ce soit le parcours d’arbre en arbre et ses tyroliennes géantes, la via ferrata en surplomb sur le Saguenay, les excursions en kayak de mer, les nouvelles navettes maritimes ou les activités à la plage, le Parc Aventures Cap Jaseux occupe une place de choix sur le fjord.

« Nous accueillons environ 23 000 visiteurs par année, et les hébergements expérientiels, comme les maisons dans les arbres, les dômes et les sphères suspendues, affichent complet jusqu’à la mi-septembre, fait savoir la directrice générale du parc, Rebecca Tremblay. Les réservations commencent dès le mois de janvier, et nous avons des listes d’attente en cas d’annulation. »

Les gestionnaires du parc ont des ambitions de développement pour la clientèle internationale. « Nos visiteurs viennent de partout au Québec, dans une proportion de 75 % (40 % du Saguenay–Lac-Saint-Jean), alors que 15 % de notre clientèle vient de l’Europe, et moins de 5 % des États-Unis », explique la directrice générale.

Lala Juanitez et ses enfants, Alexandra, Annabella, Liam et Sophia, de Toronto, ont choisi quelques jours de vacances au Parc Aventures Cap Jaseux de Saint-Fulgence, car il n’y a rien de semblable en Ontario.

Touristes de Toronto et d’Allemagne
En visitant les installations du parc et les aménagements pour accueillir deux nouveaux dômes en août, j’ai rencontré une famille de Toronto et des touristes allemands qui avaient choisi le Parc Aventures Cap Jaseux pour son offre unique d’hébergement « expérientiel » et les activités pour la famille. Ils ont essayé le dôme et la maison dans les arbres pour vivre deux expériences différentes.

On peut se le dire entre nous, c’est assez exceptionnel, avec en prime une vue sur le fjord.

Je l’avoue, c’est de calibre international. Il y a la route d’accès qui fait plutôt rurale et campagnarde, mais les discussions continuent avec les politiciens. Le tourisme d’aventure est un créneau d’excellence, mais on cherche encore les sous pour le rendre plus accessible. On est capables de mettre des millions de dollars pour une desserte ferroviaire à Grande-Anse, mais pas un sou pour accéder à un site de tourisme d’aventure...

La petite famille allemande composée de Katharina, Jochen, Finn et Jonas Trauter a choisi le Parc Aventures Cap Jaseux pour l’expérience de l’hébergement dans les arbres.