Roger Blackburn
Le Quotidien
Roger Blackburn
Patrick Ouellet, promoteur du Village récréotouristique l’Oasis a Métabetchouan situé en fac de la marina Belle-Rivière.
Patrick Ouellet, promoteur du Village récréotouristique l’Oasis a Métabetchouan situé en fac de la marina Belle-Rivière.

Un site récréotouristique est né cet hiver à Métabetchouan

CHRONIQUE / Au cours des derniers mois, un nouveau concept d’hébergement touristique a vu le jour sur les rives de la Belle-Rivière à Métabetchouan, au Lac-Saint-Jean, le long de la route 170. Les promoteurs Natasha Tremblay et Patrick Ouellet ont construit pendant l’hiver six yourtes de 20 pieds pouvant accueillir six personnes et une yourte de 32 pieds qui peut servir de salle de réunion. Les premiers coups de pelles ont été donnés au début du mois de février, un mois avant la pandémie.

«Il n’y a pas beaucoup d’offres d’hébergement dans ce secteur. Le site est à côté de la Véloroute des Bleuets, sur les berges de la Belle-Rivière en face de la marina et à proximité des sentiers de motoneige en saison hivernale. Les yourtes sont à la base un mode d’hébergement hivernal, et notre site sera fort apprécié des motoneigistes», soutient le promoteur.

Camping

«En plus des yourtes, en période estivale, nous aurons des terrains de camping rustique et des terrains avec trois services dans une deuxième phase. Nous avons aussi l’intention d’avoir quelques quais pour accommoder les touristes de l’extérieur qui voudraient naviguer sur le lac. On ne veut pas concurrencer la marina en face, mais je crois qu’ils ont des listes d’attentes», énonce l’investisseur Patrick Ouellet.

Le site aménagé au bord de l’eau porte le nom de Village récréotouristique l’Oasis et il accueillera les visiteurs pour une expérience d’hébergement unique dans ce secteur du Lac-Saint-Jean. «C’est un projet multiphases», explique celui que j’ai rencontré mardi après-midi sous un soleil radieux.

«On espère commencer nos opérations à la mi-juin. Je vais devoir attendre les consignes de la Santé publique pour savoir si notre concept est considéré comme un terrain de camping ou comme un site d’hébergement touristique», explique l’homme d’affaires qui a investi un million de dollars dans ce projet.

Voici une vue du Village récréotouristique l’Oasis a partir de la Belle-Rivière.

Jusqu’à présent, les restrictions de la COVID-19 n’ont pas eu d’impact pour l’aménagement du site. «Les travaux vont comme prévu, les yourtes sont conçues comme des unités d’hébergement autonomes avec salle de bain. Je les ai dessinées comme j’aurais voulu les louer comme client», raconte l’homme d’affaires.

En amour avec les yourtes

«J’ai visité les yourtes de la compagnie Imago au Valinouët et je suis tombé en amour avec ce concept», affirme celui qui a été dans l’industrie du camping pendant 25 ans à la tête de Deluxe Auto Caravane, une entreprise spécialisée dans la vente de véhicules récréatifs qui a été vendue en 2018 à l’homme d’affaires de Saint-Félicien, Jean Dumas.

«Il y a beaucoup de demandes dans l’industrie du camping et je me cherchais un projet d’investissement. Les yourtes d’Imago, un produit d’ici, me semblaient tout indiquées. Alors je me suis associé avec Natasha Tremblay pour acheter la maison et le terrain sur le bord de la rivière pour réaliser ce village récréotouristique», fait-il savoir.

Le village est aménagé sur un site enchanteur et l’endroit permettra aux utilisateurs de profiter des activités nautiques comme le kayak, la planche à pagaie, le nautisme ou profiter de la Véloroute. «C’est un site de villégiature qui aura une bonne force d’attraction. Nous commençons déjà à voir monter l’intérêt sur notre page Facebook et sur les réseaux sociaux», fait savoir Patrick Ouellet.

Projet Westfalia

Dans le concept du village récréotouristique, le promoteur avait imaginé un site de Westfalia pour reproduire le concept de ces premiers «camping-cars». «En fait, j’ai acheté quatre Westfalia, j’ai fait enlever les moteurs et je voulais les aménager en cercle autour d’un feu pour que des amis puissent les louer en groupe et profiter du concept. Les véhicules sont présentement en Ontario et je dois attendre pour aller les chercher», raconte le promoteur.

Patrick Ouellet connaît bien l’industrie du camping et du tourisme. «Il y a de réels problèmes d’hébergement touristique autour du lac et il y a des listes d’attente dans la plupart des terrains de camping. Si dans le cadre de cette pandémie, les Québécois décident de voyager au Québec, ça va probablement nous aider à lancer nos activités», estime-t-il.

Au fil du temps, l’endroit servira également à offrir des activités de santé psychologique. «Mon associée Natasha Tremblay accorde beaucoup d’intérêt pour ce genre de projets.»