Lady Gaga sera aux commandes du spectacle de la mi-temps du Super Bowl, dimanche.

Super Bowl: pour les pubs et les boys

CHRONIQUE / Le Super Bowl... Je pense que c'est la seule fois dans l'année que je regarde un match de football, et encore je le regarde pour les publicités, pour le spectacle de la mi-temps, pour l'événement, pour parier sur le gagnant, pour une rencontre entre amis, pour le prétexte de festoyer entre gars.
Du plus loin que je me rappelle, le match a toujours été secondaire. D'ailleurs avant de me rendre au rendez-vous pour la rencontre entre amis, je fais le tour de ce qui s'écrit dans les sections sportives des journaux pour savoir qui sont les équipes qui s'affrontent et j'apprends le nom des joueurs importants. Je ne connais rien au football, mais je m'intéresse au Super Bowl.
Je me documente sur les deux équipes pour savoir s'il n'y a pas une rivalité particulière où une histoire comme la malédiction du Bambino au baseball, cette superstition qui visait les Red Sox de Boston qui avaient vendu le contrat de l'athlète légendaire Babe Ruth, surnommé le « Bambino » aux Yankees de New York. Les Red Sox ont été pendant plus de 80 ans sans remporter une Série mondiale.
Je tends l'oreille à gauche et à droite pour entendre les propos des experts à la radio et dans les émissions sportives à la télé. Je n'y connais rien, mais ça me permet de me faire une tête sur le match et de glisser quelques commentaires quand les gars se mettent à parler football.
Je glane quelques informations sur les quarts-arrière, les coachs, on découvre quelques belles histoires comme celle du quart des Falcons, Matt Ryan, qui s'entraîne en reconnaissance cognitive avec la technologie de « Neuro Tracker » mise au point à Montréal et qui permet de se concentrer sur des objets qui se déplace de façon aléatoire, ça l'aide à gérer l'imprévisibilité.
Je sais qu'il faut être au courant du « Deflategate », cette histoire de scandale de ballon sous-gonflé qui a valu en début de saison une suspension de quatre matchs à Tom Brady, le légendaire quart vedette des Patriots qui disputera un septième match de Super Bowl en carrière.
Je sais qu'on sera très attentif pendant le spectacle de la mi-temps qui sera offert par Lady Gaga. Elle a promis de chanter « live » et de ne pas faire de « lipsync ». Il semble qu'elle s'entraîne depuis deux mois pour chanter et danser en même temps. L'hymne national américain sera chanté par l'artiste country Luke Bryan (il a foutu une taloche à un spectateur qui lui envoyait un doigt d'honneur en décembre dernier). Il faut savoir aussi que le Super Bowl est regardé par plus de 110 millions de téléspectateurs en Amérique, mais que ce n'est rien comparé à la Coupe du monde de soccer qui est vue par plus de 1,5 milliard de personnes.
Ah oui, il y a aussi eu une simulation du Super Bowl avec le jeu vidéo Madden NFL 17 d'EA Sports qui a prédit une victoire des Patriots de la Nouvelle-Angleterre qui reviendront de l'arrière pour inscrire une victoire de 27-24 aux dépens des Falcons d'Atlanta.
La fameuse question des publicités n'est plus un enjeu, on les a déjà tous vus sur Internet depuis quelques jours. Il nous restera le plaisir de les visionner en groupe et de les commenter. Nous aurons droit aux publicités américaines cette année. Il y aura encore les obstinations pour savoir quelle station de télévision nous allons syntoniser, en anglais ou en français, on verra bien.
Mais la plus importante discussion que j'ai eue avec les boys en prévision du Super Bowl c'est à savoir si on se faisait cuire des ailes ou des pilons de poulet. Il y en a qui préfère les ailes, c'est plus croquant et moins gras alors que d'autres préfèrent les pilons de poulet parce qu'il y a plus de viande, moins de peau et moins d'os. Je voulais acheter les ailes en « take out » à la Cage, mais quelqu'un s'est proposé pour faire mariner des pilons et les mettre au four dimanche. Alors, ce sera des pilons.
On ressemble à des ados quand arrive le Super Bowl. On est rendu à 50 ans et on a hâte de manger des ailes avec de la bière entre gars. On va jouer une petite partie de cartes en après-midi, on va enregistrer le match pour le visionner en accéléré en sautant les longueurs. J'espère qu'on le fera encore à 80 ans.