Des jeunes du primaire ont réalisé leur baptême de l’air avec les étudiants-pilotes du CQFA du Cégep de Chicoutimi. Nous retrouvons, de gauche à droite sur la photo, Zara Chamberland, le pilote Julien Perreault, Nathaniel Brodeur et Paul-Daniel Abmeol-Djemdo.

Semer des graines de pilotes

CHRONIQUE / Ils courent dans les corridors, la tuque toute croche, la morve en dessous du nez, ils sont tout excités, ils touchent à tous les boutons dans le simulateur de vol et ils ont le sourire fendu jusqu’aux oreilles. Un groupe de 29 élèves de l’École primaire l’Horizon de Chicoutimi a été invité à visiter le Centre québécois de formation aéronautique (CQFA) à Saint-Honoré et à vivre une première expérience de vol avec les élèves-pilotes du Cégep de Chicoutimi.

Il fallait les voir descendre de l’avion sur le tarmac de l’aéroport après leur vol au-dessus de la ville. Je les regardais au travers de la fenêtre alors qu’ils revenaient à l’intérieur du bâtiment après leur envolée. Ils discutaient tout au long pendant leur retour au bercail, les mains en l’air, en gesticulant pour décrire ce qu’ils avaient vécu.

« Pis », que je leur demande ? « C’était cool. On a vu notre école, on a vu Jonquière, Chicoutimi, Shipshaw, la maison de Zara. Un moment donné, on est descendus comme ça par en bas, pis après on est remontés, ç’a fait drôle dans mon coeur. Y’avait un sac à vomi devant moi, je n’en ai pas eu besoin », lancent en rafale Nathaniel Brodeur, Zara Chamberland et Paul-Daniel Abmeol-Djemdo à leur descente d’avion.

Avant leur envolée, les jeunes pouvaient s’initier aux manoeuvres de base du pilotage dans les simulateurs de vol.

Les élèves partaient par groupe de trois accompagnés de leur pilote. Ils faisaient le tour de l’avion stationné sur la piste, avant de monter à bord pour ce baptême de l’air. Il faisait très froid sur la piste avec un vent du nord de 28 km/h. Les jeunes avaient le bout du nez froid.

« On a vu des piscines, des maisons, de la neige, des arbres, des forêts, beaucoup d’arbres, notre école », lance un autre trio de jeunes frigorifiés par le vent du nord. La plupart ont préféré le décollage à l’atterrissage. « Quand on s’envole, il y a de la vitesse, c’est le fun, mais à l’atterrissage, il fallait freiner, c’était plus lent », a commenté Nathaniel Brodeur à sa sortie d’avion. Cet envol au-dessus de Saguenay et de Saint-Honoré a déjà mis de la lumière dans les yeux de quelques-uns qui rêvent maintenant de devenir pilotes.

Depuis 20 ans, le CQFA invite une trentaine de jeunes à vivre la magie de Noël avec les élèves-pilotes. « C’est un cadeau de Noël que nous offrons aux jeunes. On les reçoit par petits groupes pour leur faire découvrir nos installations. Ils visitent la tour de contrôle, ils essaient les simulateurs de vol et vivent leur baptême de l’air. Les élèves et le personnel du CQFA s’impliquent dans cette journée pour leur faire découvrir notre milieu d’aviation et peut-être semer une graine de rêve dans la tête de futurs pilotes », fait valoir Cassandre Royet, élève-pilote de 3e année.

Les jeunes de l’école l’Horizon de Chicoutimi ont eu la chance de jouer le rôle d’un pilote derrière un simulateur de vol.

Magie de Noël

D’une patience exemplaire, les élèves-pilotes ont pris les jeunes sous leurs ailes durant toute la journée en répondant à toutes leurs questions et en les initiant au pilotage dans les simulateurs.

Cette activité intitulée « Noël en vol » a permis également aux élèves d’assister à l’arrivée du père Noël en hélicoptère avec un sac rempli de cadeaux fournis par de généreux commanditaires. « Nous avons la chance d’évoluer dans un environnement et un domaine impressionnant pour la population. De pouvoir faire vivre des tours d’avion à des enfants d’une école primaire du territoire et de voir l’immense bonheur que nous leur procurons, nous rappelle ce pour quoi nous insistons pour organiser le Noël en vol », fait valoir le directeur du Centre québécois de formation aéronautique, Steeve Noreau.