Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, c’est plaisir garanti pendant la relâche!

Relâche: plaisir garanti au Royaume

CHRONIQUE / Quand je vous dis qu’en matière de tourisme hivernal, il n’y a personne pour nous doubler au Québec, de nouvelles données viennent le confirmer. Alors qu’en mars, d’habitude, partout au Québec, l’hiver fond comme neige au soleil, le Saguenay–Lac-Saint-Jean s’apprête à vivre une semaine de relâche sous un épais couvert de neige.

Le Groupe Expédia, l’une des plus grandes plateformes de voyage au monde, démontre que le Saguenay–Lac-Saint-Jean connaît une augmentation croissante de son tourisme durant la semaine de relâche et indique que les réservations d’hôtel ont augmenté de plus de 20 % durant le mois de mars 2019, comparativement à l’année précédente.

La firme spécialisée dans le tourisme et les voyages fait savoir également que « la période entre la réservation et le jour d’arrivée des touristes a augmenté de près de 245 %, passant à une moyenne de 11 jours entre le jour de la réservation et celui de l’arrivée. Ceci va à l’encontre des tendances dans les autres régions du Québec, où les voyageurs semblent réserver de plus en plus à la dernière minute », a révélé le Groupe Expédia.

La météo influence les décisions

Selon l’analyse de la firme spécialisée, « la météo semble la clé dans ce changement de comportement des voyageurs. En effet, les quatre destinations québécoises ayant connu la plus grande augmentation de tourisme, mais aussi une forte baisse de leur période de réservation, à l’exception du Saguenay–Lac-Saint-Jean, sont des destinations reconnues pour leurs activités hivernales, telles que le ski et la motoneige », précise le Groupe Expédia.

« Parmi les quatre régions québécoises ayant connu la plus forte augmentation de tourisme en mars 2019, le Saguenay–Lac-Saint-Jean arrive deuxième, après la Montérégie et suivi de la ville de Québec et de Mont-Tremblant. »

Nous sommes la seule région du Québec où les touristes sont de plus en plus nombreux à réserver leur forfait de vacances de relâche, alors qu’ailleurs en province, les touristes attendent de savoir ce qui va se passer avec la météo.

Les touristes réservent dans le Sud l’hiver, car ils savent qu’il va faire chaud et qu’il n’y aura pas de neige ; ils réservent au Saguenay–Lac-Saint-Jean, car ils savent qu’il y aura de la neige dans les pentes de ski, dans les sentiers de motoneige, dans les sous-bois pour faire de la raquette, et de la glace sur les lacs pour faire de la pêche blanche.

Ailleurs, c’est un coup de dés. Les caprices de dame Nature ne garantissent pas que l’hiver serait encore au rendez-vous au début du mois de mars, alors qu’ici, c’est le cœur de la saison, avec une extraordinaire luminosité qui se reflète sur la blancheur nordique.

La relâche pas ciblée

La directrice générale de Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean, Julie Dubord, évoque toutefois que le chiffre avancé par Groupe Expédia est un indicateur.

« C’est vrai que 2019 a été une bonne saison touristique l’hiver dernier et nous sommes reconnus pour nos abondantes précipitations de neige », dit-elle.

« Nous faisons la promotion de l’hiver au Saguenay–Lac-Saint-Jean sur le marché de Montréal et de Québec, mais nous ne ciblons pas particulièrement la relâche. Nos membres, par contre, ciblent cette période dans leur publicité et élaborent des activités pour la famille », indique Julie Dubord.

La relâche est une fête familiale et les différents sites, attractions touristiques et événements doivent orienter leur offre en conséquence.

Quand les gens veulent profiter des joies de l’hiver, la région s’impose comme le meilleur endroit au milieu de l’hiver.

Quand arrive le mois de mars, avec ses journées ensoleillées, où voulez-vous qu’un motoneigiste se rende avec sa motoneige ?

Ce n’est sûrement pas dans le sud du Québec que ça se passe.

Je le répète : il va falloir qu’on s’organise pour être plus accueillants, en mettant sur pied des événements d’envergure pour attirer la province pendant la relâche. Il va falloir être plus imaginatif !