Des adeptes de pêche blanche ont interpellé la Ville de Saguenay sur les risques des glaces instables en début de saison de pêche aux poissons de fond.

Ramassez vos cabanes à pêche

CHRONIQUE / La dérive de quatre cabanes à pêche sur les glaces du Saguenay, le 1er janvier, a été prise très au sérieux par la mairesse de Saguenay, Josée Néron, et les responsables du Service de sécurité incendie de la Ville. « La Garde côtière canadienne a été obligée d’intervenir pour récupérer les cabanes qui flottaient sur des banquises et elle a dû aviser les navires marchands qui naviguaient sur le fjord de réduire leur vitesse pour éviter une collision. Ce n’est pas du tout l’image de sécurité qu’on désire montrer du Saguenay et des activités de pêche blanche à travers la province », a fait valoir la mairesse Josée Néron, lors d’un point de presse, lundi après-midi, aux bureaux de l’arrondissement de La Baie.

À compter de mardi, le Service de police de Saguenay sévira à l’égard des pêcheurs en infraction. « Les amateurs de pêche blanche qui ne respecteront pas la réglementation recevront des avis de la part des policiers et s’ils ne se conforment pas à la loi, ils recevront des infractions et des amendes de 250 $ pour non-respect de la réglementation », a indiqué Carol Girard, directeur du Service de sécurité incendie de Saguenay.

Abris temporaires seulement

La réglementation prévoit que les amateurs de pêche blanche peuvent installer des abris temporaires en dehors des villages de cabanes à pêche à leur risque et péril, mais ils doivent ramener leurs installations après la journée de pêche. Quand les amateurs laissent leur cabane à pêche sur les glaces pendant la nuit, le Service de sécurité incendie considère qu’il y a des pêcheurs à l’intérieur et quand ces cabanes dérivent sur les glaces pendant la nuit, tout est mis en œuvre pour secourir les gens présumément à l’intérieur.

« Dans ces situations, on doit mobiliser la Garde côtière canadienne, la Base militaire de Bagotville et les services de protection de la Ville. De plus, le fjord du Saguenay est difficilement accessible en période hivernale et ça devient très périlleux d’organiser des secours. Ça peut même mettre en danger la vie des secouristes et on ne peut pas garantir nos interventions », a insisté Carol Girard.

En dehors des villages de pêche

Généralement, la pêche hivernale sur la baie des Ha ! Ha ! se déroule dans les villages de cabanes à pêche, sous la responsabilité de l’organisme Contact Nature. Dans les villages, l’épaisseur de la glace est surveillée par une firme spécialisée, laquelle indique quand la surface glacée est sécuritaire, soit à l’atteinte d’une épaisseur de glace d’au moins 12 pouces, pour donner accès aux sites de pêche et permettre l’embarquement des cabanes en fonction de leur poids et de leur dimension. Cette activité est bien encadrée et à part quelques irritants concernant les véhicules et les stationnements, les pêcheurs collaborent et l’activité connaît du succès.

Pêches et Océans Canada a annoncé à la mi-décembre que la pêche blanche aux poissons de fond dans le fjord du Saguenay débutera le 11 janvier pour se terminer le 8 mars 2020. Les pêcheurs qui se rendent sur les glaces de La Baie à leur risque et péril en début d’hiver s’y rendent pour pratiquer la pêche à l’éperlan, une espèce qui est permise à l’année dans le fjord (zone de pêche 21).

Rémi Aubin, de Promotion pêche, Marc-André Galbrand, de Contact Nature, Josée Néron, mairesse de Saguenay, Carol Girard, directeur du Service de sécurité incendie de Saguenay, et Martin Harvey, conseiller municipal de La Baie et responsable du dossier pêche blanche, ont fait le point sur les règles à suivre en matière de pêche blanche à La Baie.

Mordus ou imprudents ?

Les plus mordus, les passionnés, les impatients et les imprudents, diront certains, poussent un peu leur chance en s’aventurant sur les glaces en dehors des sites de pêche gérés par Contact Nature. Aucune loi n’empêche ces gens de se rendre sur une glace trop mince ou une banquise qui peut être poussée à la dérive par les vents.

Le seul règlement qui existe est celui qui interdit aux pêcheurs de laisser leur abri temporaire ou cabane sur les glaces après leurs activités de pêche. Ils doivent démonter leur équipement et tout ramener sur la terre ferme. C’est ce règlement que la sécurité publique de Saguenay fera respecter à compter de mardi sur les glaces de la Baie.

Des amateurs de pêche présents à la rencontre de presse ont manifesté des inquiétudes en vue de l’ouverture de la saison de pêche aux poissons de fond et l’instabilité des glaces avec les températures douces qui sont annoncées. « Nous allons régler les problèmes un à la fois. Aujourd’hui, nous intervenons pour faire savoir que nous appliquerons la réglementation et nous aviserons en temps et lieu s’il y a d’autres mesures à prendre pour assurer la sécurité de l’activité », a précisé la mairesse Josée Néron, pour rassurer les adeptes présents.

Gagner ou perdre ensemble

« Dans le dossier de la pêche blanche sur le fjord, le mot d’ordre est “On gagne ensemble ou on perd ensemble”, évoque Marc-André Galbrand, de Contact Nature. Si les pêcheurs respectent les règles, évitent les imprudences et collaborent entre eux, c’est une activité qui est vouée à un bel avenir tant pour la population locale, pour les amateurs de pêche que pour l’industrie touristique. »

Certains pêcheurs préfèrent pratiquer leurs activités en dehors des villages de cabanes pour différentes raisons. Certains le font par économie, car à l’extérieur des villages, c’est gratuit. D’autres se rendent sur ces sites de pêche pour défier les morues et autres poissons de fond qui vivent à de grandes profondeurs. Enfin, d’autres préfèrent ces secteurs pour la tranquillité et l’éloignement.

Les amateurs de pêche devront se passer le mot et éviter les caprices de dame Nature. Ils vont aussi devoir ramasser leur cabane à pêche qui traîne sur les glaces en dehors des sites après leurs activités de pêche.

Il ne faut pas oublier que Pêches et Océans Canada peut interdire la pêche aux poissons de fond pour des raisons de sécurité. Si d’autres cabanes dérivent sur les glaces dans les jours à venir, c’est la saison complète de pêche aux poissons de fond qui pourrait être mise en péril. Un pêcheur averti en vaut deux...