Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Roger Blackburn
Le Quotidien
Roger Blackburn
Le lac Clair est devenu un terrain de jeu naturel.
Le lac Clair est devenu un terrain de jeu naturel.

Quand les lacs deviennent des patinoires

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Depuis le début de l’hiver, les lacs d’eau douce qui parsèment le territoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean offrent un couvert de glace idéal pour patiner et des anneaux de glace ont vu le jour sur plusieurs plans d’eau de la région. Stéphane Tremblay, un résidant du lac Clair à Saint-David-de-Falardeau, n’a pas raté l’occasion offerte par dame Nature pour déneiger une patinoire de trois kilomètres de long tout autour du grand lac de villégiature.

« Nous n’avons pas eu ces conditions de glace depuis au moins cinq ans. Il y a eu de la pluie et du temps doux en décembre, ce qui a permis à la surface glacée de geler parfaitement. Depuis le 24 décembre, c’est une véritable bénédiction. Tous les jours nous sortons à l’extérieur. Cette patinoire a généré de la vie sur le lac, on voit des gens patiner tout autour, on voit des gens marcher, on voit des gens en ski qui font des randonnées à côté de la patinoire et de nombreux résidants arrosent une patinoire pour jouer au hockey en face de leur maison », raconte celui qui a mis au moins cinq heures pour tracer ce corridor de glace autour du lac.

Stéphane Tremblay, un résidant du lac Clair à Falardeau, a déneigé un anneau de glace de trois kilomètres en plus d’arroser une patinoire en face de sa résidence pour profiter des joies de l’hiver en cette période de confinement.

Conditions idéales

« Ça prend des conditions idéales pour être en mesure de réussir à entretenir cet anneau de glace. Quand il y a trop de neige, ça fait de la ‘slush’ et ce n’est plus possible d’entretenir la surface. D’habitude, avec mon quatre roues, je traçais un corridor jusque dans la baie, pas plus loin, mais cette année, j’ai décidé de faire le tour du lac », fait savoir celui qui a dû emprunter le VTT de son voisin pour terminer le travail, car il a eu un ennui mécanique avec son engin.

« J’ai travaillé au mois cinq ou six heures en ligne et je voulais vraiment que l’anneau de glace soit large de six pieds pour permettre aux gens de se croiser en respectant une distanciation. Le mot s’est passé entre les gens, ma conjointe Manon a publié des photos sur sa page Facebook, de sorte qu’il n’y a pas seulement les résidants du lac qui en bénéficient, mais ça vient de partout autour », raconte Stéphane Tremblay.

De gauche à droite, Stéphane Tremblay, son fils Charles et sa conjointe Manon Lespérance profitent des joies de l’hiver avec un anneau de glace de trois kilomètres. ­

« Parfois, je croise des motoneiges stationnées sur le bord du chemin avec une paire de bottes à côté. Les gens mettent leurs patins assis sur leur motoneige et se dirigent ensuite sur le lac pour profiter de la patinoire », dit-il.

« Le ski alpin est moins intéressant, cet hiver, avec les mesures sanitaires, les motoneigistes manquent de neige, alors le patinage sur le lac s’impose comme une activité de prédilection », fait-il remarquer.

Les propriétaires de chalet de villégiature sur le bord de l’eau ont profité des conditions favorables de dame Nature pour glacer une patinoire en face de leur résidence.

« Transporter ses bottes et ses skis dans ses mains à partir du troisième stationnement, ça commence à être compliqué pour descendre en ski dans la montagne, alors on se tourne vers d’autres activités », commente le skieur qui a rangé ses planches pour la saison.

L’anneau de glace devient aussi un bel attrait pour les propriétaires qui louent leur chalet. « Je loue un appartement au-dessus de ma résidence et les gens apprécient grandement l’anneau de glace. La semaine dernière, il y avait un couple de Magog qui avait réservé pour le ski et ils ont finalement profité de l’anneau de glace en plus de faire de la raquette en forêt », relate l’amant de la nature.

Les amateurs de patin profitent d’une glace de belle qualité sur les lacs de la région. L’anneau du lac Clair à Falardeau, déneigé par Stéphane Tremblay, fait trois kilomètres de long.

Pour oublier le confinement

Pour la conjointe de Stéphane Tremblay, Manon Lespérance, les conditions hivernales sont parfaites pour se désennuyer. « Depuis le 24 décembre, on ne voit pas le temps passer. On sort à l’extérieur, c’est du temps doux, ça aide à nous faire oublier la pandémie. On ne sent pas le confinement, ça permet d’être dehors avec des gens, c’est extraordinaire », s’exclame Manon Lespérence.

La boucle du lac Clair est accessible à tous, les lacs appartiennent à tout le monde, sauf que pour y accéder, il faut parfois connaître quelqu’un pour avoir accès au lac en passant sur son terrain. « Il y a quelques endroits tout le tour du lac où les gens peuvent accéder à la patinoire en empruntant un sentier de motoneige », explique Stéphane Tremblay.

Stéphane Tremblay, un résidant du lac Clair à Falardeau, a déneigé un anneau de glace de trois kilomètres en plus d’arroser une patinoire en face de sa résidence pour profiter des joies de l’hiver en cette période de confinement.

D’autres patinoires ailleurs

Le lac Clair ne fait pas exception, car de nombreux villégiateurs avec des propriétés au bord de l’eau se sont aménagé une patinoire en face de leur résidence, comme c’est aussi le cas sur le lac Kénogami, où de vaillants quadistes ont utilisé leur VTT pour déneiger de longs corridors. Certains utilisent une pompe submersible en creusant un trou dans la glace, pour arroser leur patinoire avec l’eau du lac pour faire comme si on avait passé la Zamboni.

Cette température douce a au moins l’avantage de faire le bonheur des patineurs alors que les motoneigistes et les skieurs manquent de neige pour pratiquer leurs activités convenablement. Ça devient de plus en plus difficile de trouver des bonnes nouvelles, ces jours-ci, et le patinage sur les lacs fait partie des belles choses qui nous arrivent. Ça se peut que le patinage sur les lacs, comme la raquette et le ski hors-piste, soit une des rares activités qui puissent être pratiquées dans les semaines à venir si on replonge dans un confinement total.

Les amateurs de patin profitent d’une glace de belle qualité sur les lacs de la région. L’anneau du lac Clair à Falardeau, déneigé par Stéphane Tremblay, fait trois kilomètres de long.