Pâques à l’ère de la laïcité

CHRONIQUE / Pour les moins de 40 ans, Pâques, c’est un congé. Un congé qui n’arrive jamais à la même date dans le calendrier, une réalité un peu compliquée, nous y reviendrons. Donc, Pâques à la manière laïque, c’est une fin de semaine de trois jours, la fête du chocolat et la course aux oeufs.

C’est l’occasion aussi d’organiser le brunch de Pâques pour rassembler la famille, à l’image du réveillon de Noël. Pour les sportifs nostalgiques d’entre nous, le Vendredi saint est associé à un célèbre match de hockey entre le Canadien et les Nordiques, marqué par deux sanglantes bagarres générales. Voilà à quoi ressemble une fête laïque de Pâques au Québec en 2019.

Pour les 50 ans et plus, la fête de Pâques est beaucoup plus romancée. Il y a plein de références et d’expressions linguistiques qui tirent leur origine de la fête de Pâques. Dans mon temps, Pâques commençait avec le carême. J’avais des frères, des soeurs, des oncles et des tantes qui s’imposaient des privations pendant 40 jours. Ils cessaient de fumer, de boire, de manger des desserts, ou peu importe. Ils s’imposaient un sacrifice en référence aux quarante jours de jeûne que Jésus a passés dans le désert.

Judas, Saint-Thomas et Barabas

Les plus âgés savent tous ce que ça veut dire quand on traite quelqu’un de Judas ou quand on dit de quelqu’un qu’il est Saint-Thomas. On dit d’une personnalité publique qu’elle est connue comme Barabas dans la passion, et nous avons des références religieuses quand on dit que deux gars sont comme des larrons en foire.

On sait aussi ce que ça veut dire quand une personne vit certaines souffrances et qu’elle porte sa croix. On connaît le sens biblique de l’expression « renier quelqu’un », parce que Pierre a renié Jésus trois fois avant que le coq ait chanté.

Ce sont des histoires qu’on nous a racontées toute notre enfance, à l’école et à l’église, avec toutes ces fresques relatant le chemin de croix sur les murs. C’est également de la crucifixion de Jésus qu’émanent toutes les histoires arthuriennes et la quête du Graal. On nous a raconté qu’à la mort de Jésus, un soldat a planté sa lance entre ses côtes et que le sang de Jésus a été récolté dans le calice qui a servi à boire du vin lors de la dernière Cène, par Joseph d’Arimathie. Cette coupe de sang a pris la direction de l’Angleterre pour être cachée. Ce sang est censé donner la vie éternelle. C’est de là que viennent les récits de la quête du Graal des chevaliers de la Table ronde.

Le récit de Jésus a aussi inspiré Steven Spielberg dans Indiana Jones et la Dernière Croisade, et le roman de l’auteur américain Dan Brown Da Vinci Code, dans lequel le professeur Robert Langdon, joué par Tom Hanks, a retrouvé des descendants de Jésus protégés par l‘Opus Dei. C’est très romanesque comme histoire.

Les doigts dans les trous

Tout jeune, on trouvait que Judas était un « stool » de la pire espèce et on lui en voulait d’avoir dénoncé Jésus aux Romains. Quand on nous racontait que Saint-Thomas avait mis ses doigts dans les trous laissés par les clous de la crucifixion dans les mains de Jésus, ça marque l’imaginaire d’un enfant. Ces stigmates ont aussi inspiré quelques films d’horreur.

Ce sont ces légendes de Pâques qui ont forgé notre enfance, et c’était le jour de la marmotte chaque fois. Et rebelote, chaque printemps, on se tapait les films Les Dix commandements, Ben-Hur et Jésus Christ Superstar.

C’est pour cette raison que les plus âgés connaissent l’histoire de Pâques et de la semaine sainte. Quand les jeunes d’aujourd’hui raconteront les fêtes de Pâques à leurs enfants, ils leur parleront probablement des courses aux oeufs de Pâques et de tous les lapins et poules en chocolat qu’ils ont reçus dans leur enfance. Chaque génération a ses histoires ; c’est juste dommage que ces légendes s’éteignent avec le temps.

C’est quelle date ?

Pour ce qui est de la date de Pâques, retenez que c’est le premier dimanche suivant la pleine lune après l’équinoxe de printemps. Autrement dit, il faut que le printemps soit arrivé, soit le 21 mars. Après cette date, on attend la pleine lune. Quand la lune est pleine, le dimanche suivant sera celui de Pâques. Comme la première pleine lune du printemps n’arrive pas toujours à la même date, c’est pour ça que Pâques n’est pas à date fixe. La date de Pâques peut varier du 26 mars au 23 avril.