Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Roger Blackburn
Le Quotidien
Roger Blackburn
Le village de glace de Roberval fera partie des endroits agréables à fréquenter, en respectant les règles sanitaire.
Le village de glace de Roberval fera partie des endroits agréables à fréquenter, en respectant les règles sanitaire.

Noël Covidien

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Vous rappelez-vous les accolades du jour de l’An? On devait serrer des dizaines de mains pendant une semaine de temps. On écoutait le Bye Bye, on faisait le décompte et on criait bonne année. Des poignées de mains, des bisous de longues accolades, des câlins et on faisait «popper» le champagne.

On serrait la main de chaque connaissance qu’on rencontrait dans des lieux publics et on faisait le tour des collègues en revenant au bureau après le congé des Fêtes pour leur souhaiter la bonne année en leur serrant la pince. On dirait que ça se passait dans une autre vie.

Ça fait moche de s’enligner vers un Noël tranquille, de ne pas pouvoir frapper à la porte des amis et des proches avec une bouteille de vin dans les mains pour saluer la parenté. Ça commence à me manquer de ne pas entrer dans une maison pleine de monde où ça parle fort et ça rit, où il y a plusieurs conversations à la fois. Ça fait moche de ne pas avoir à ouvrir la porte pour laisser entrer les enfants avec les petits-enfants dans la maison. Le repas du réveillon va être moins bruyant qu’à l’habitude, la table va être moins longue à monter et il va se renverser moins de coupes de vin.

On va s’habiller chic quand même, on va porter la cravate s’il le faut, en plus d’étrenner nos souliers neufs. Il va nous manquer le sourire de nos proches et le rire des enfants. On n’a pas fait de pige de cadeaux. On commence à être tanné de Zoom, on ne se tapera pas un dépouillement virtuel.

Rapprochement

Cette semaine, j’ai vu un rassemblement dans un stationnement, une dizaine de personnes environ. Les gens étaient debout, à deux mètres l’un de l’autre, ils jasaient. Je ne sais pas si c’était des amis ou des membres d’une même famille, mais ils en avaient long à se dire. Il y a des limites à s’isoler. Ça devait leur faire du bien de se parler en présentiel sans bisous et sans poignées de main. Ça risque de devenir triste si on ne voit pas de visages souriants.

Ça pourrait être une bonne idée dans le temps des fêtes d’aller rejoindre un couple d’amis pour aller marcher avec eux dans le quartier, ou se donner rendez-vous dans un parc ou dans un centre de ski. Le plein air demeurera notre seule ressource pour plusieurs semaines encore et il faut se forcer pour sortir. Moins on sort, moins on veut sortir et on risque de devenir casanier.

Ça pourrait être votre résolution du jour de l’An d’aller marcher avec un proche ou un couple d’amis au moins une fois par semaine d’ici la fin de la pandémie. Restez chez vous, mais allez dehors. C’est le temps de visiter des espaces que vous n’avez jamais vu, comme le Parc national des monts Valin, par exemple. Allez faire des tours de machine, promenez-vous dans les quartiers, allez voir les décorations de Noël.

Creusez-vous la tête un peu pour améliorer le sort des personnes âgées. Les jeunes doivent faire un effort supplémentaire, les papys et les mamies aiment bien voir leurs petits-enfants. Allez leur dire joyeux Noël en restant à l’extérieur de la maison; faites un petit coucou d’une minute, apportez-leur des fleurs, ça va leur faire chaud au coeur. On peut se dire bonjour ou faire une visite éclair sans faire de rassemblement et en respectant les règles sanitaires.

Changez-vous les idées

Découvrez votre ville dans les prochains jours, allez visiter les nouveaux développements, visitez les nouveaux quartiers. Si vous demeurez à La Baie, allez faire un tour à Jonquière, allez vous promener à Arvida, dans cette ville industrielle qu’on veut inscrire au patrimoine mondial de l’UNESCO. Stationnez votre voiture et marchez dans les rues; changer de décor, ça va vous faire du bien.

Je croise régulièrement des marcheurs dans mon quartier, je les entends parler et ils se demandent où mène cette passerelle, c’est quoi le nom de la rue. Soit ils ont marché longtemps pour venir se perdre ici, soit ils ont choisi de venir marcher dans un quartier loin de chez eux. Ça finit par être ennuyant de marcher dans les mêmes rues autour de la maison; c’est bien d’aller voir ailleurs pour voir si on y est.

Les glaces vont s’épaissir au cours des prochaines semaines, ce sera une belle occasion pour faire faire une promenade à vos raquettes. Il y aura le village de pêcheurs sur le fjord où il fera bon d’aller marcher tout comme au village de glace de Roberval et dans tous les villages de glace qui s’installent autour du lac Saint-Jean.

Il est possible de combattre ce virus sans s’encabaner et s’isoler. Ça va être tranquille jusqu’au 11 janvier, forcez-vous un peu pour rendre ça joyeux malgré tout.

Joyeux Noël malgré tout.