Le Carnaval-Souvenir au Père Alex

CHRONIQUE / Il y a comme des relents de Carnaval-Souvenir de Chicoutimi qui vont sortir des fourneaux du Chantier du Père Alex pendant la semaine de relâche cette année.

Campé à Chicoutimi-Nord à proximité du Camp des hommes et de l’aréna Marina Larouche, le Chantier du Père Alex est équipé d’une cuisine qui chauffe ses fours seulement dix jours par année.

L’équipe de bénévoles a monté une programmation pour animer ce lieu festif qui a connu ses plus belles années à l’époque du Carnaval-Souvenir.

« La corporation du vieux port a décidé de déménager les jeux gonflables des Hivernades sur la zone portuaire sans nous en aviser. Cette activité générait un bon achalandage pour les activités du Chantier pendant la relâche et on a dû se virer de bord rapidement pour monter un programme d’activités durant toute la semaine de relâche », exprime Donal Fortin, président du Chantier du Père Alex. L’événement se tiendra sous la présidence d’honneur du député fédéral de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel.

Retour du folklore et de l’histoire

« Nous avons l’intention de faire revivre le Carnaval-Souvenir. Le folklore et revenir 100 ans en arrière, ça permet de faire découvrir nos racines aux plus jeunes. Le chantier, c’est une occasion de faire connaître les camps de bûcherons et comment ça se passait dans le bois à cette époque », fait valoir Réjean Ménard, vice-président et cuisinier au Chantier.

Un peu comme à l’époque du Carnaval, le Chantier s’est associé avec la station de radio CKAJ avec la gang à Deschesnes qui va animer l’émission matinale en direct du site. « En plus des journées folkloriques, nous avons programmé un concours amical de sciotte. Comme dans le temps du carnaval, les gens pourront se mesurer entre eux pour se transformer en sciottes le temps de scier une bûche », détaille le président Donald Fortin.

Tourtière et tarte à la farlouche

Quand mon chef de nouvelles m’a dit que la gang du Chantier du Père Alex avait l’intention de faire revivre le Carnaval-Souvenir, j’ai sauté dans mon char pour monter à Chicoutimi-Nord. Le chantier était vide de monde, mais je suis entré par la même porte où les carnavaleux faisaient la file à l’époque.

Le vice-président et cuisinier au Chantier du Père Alex, Réjean Ménard, et le président Donald Fortin peaufinent avec quelques bénévoles l’événement qui se déroulera jusqu’au 8 mars.

J’ai revu la boucane blanche qui sortait par la porte pendant qu’on faisait le tour du vestiaire en sirotant un verre de caribou avant de déjeuner. J’ai vu par le carré de la cuisine les vieilles assiettes d’aluminium qui servent à faire des tartes au sucre.

Je me rappelais l’équipe de cuisiniers et serveur avec leur tablier blanc, ça sentait la tourtière du lac, les pâtés à la viande, les fèves au lard, les galettes au sirop, la tarte au sucre et la tarte à la farlouche, comme dans les menus de chantier.

La salle était bondée de monde avec un joueur d’accordéon sur la scène, ça ne dérougissait pas du matin au soir. Il y avait toujours quelques gars du Chantier avec leur chemise carreautée et leur ceinture fléchée qui venaient chercher une dame dans la salle pour la faire danser et swinguer la compagnie. C’était le bon temps.

Un Carnaval-Souvenir l’an prochain

« Cette année, nous avons dû agir rapidement et les artistes régionaux ont répondu à l’appel pour nous aider à monter une programmation. Mais l’an prochain, on va tenter de remettre sur pied le Carnaval-Souvenir avec une belle programmation pendant la semaine de relâche », indique le président du Chantier, Donald Fortin.

Le déménagement des Hivernades sur la zone portuaire a causé beaucoup de déception chez les bénévoles qui font vivre le Chantier du Père Alex. « Il y a des gens d’affaires qui croyaient qu’on était fermés quand on les approchait comme commanditaire. Le déménagement des Hivernades sur l’autre rive a causé de la confusion », de constater le vice-président Réjean Ménard, déçu de cette situation.

« Nous allons faire des démarches l’an prochain pour impliquer plus de monde dans le Carnaval-Souvenir, comme le camp des hommes est d’autres activités qui voudront se joindre à la programmation », indique Donald Fortin.

Pour ceux que ça intéresse, la chanteuse France D’Amour donnera le spectacle d’ouverture le samedi 29 février en soirée et on dit que notre chanteur de charme régional, Mario Vézina, remettrait une rose aux 100 premières femmes à se présenter au Chantier le 8 mars, en cette journée de la femme.

Programmer un Carnaval-Souvenir pendant la semaine de relâche est une excellente idée, en espérant que les différents intervenants sur le terrain travaillent ensemble.