De gauche à droite sur la photo, nous retrouvons Lucie Larouche, présidente du comité de bénévoles du CHSLD Sainte-Marie et le trio de décoratrices composé de Régine Bergeron, Rose Frigault et Johanne LeBrasseur.

Là où on célèbre la vie

CHRONIQUE / C’était ma première visite dans un CHSLD. Je me suis rendu à la résidence Sainte-Marie de Jonquière pour y rencontrer des bénévoles qui installent des décorations de Noël pour égayer ce moment de l’année tout aussi important pour ces gens qui reçoivent des soins de longue durée.

Je suis parti à cette rencontre avec tous les préjugés qui entourent ces centres d’hébergement ; ces endroits où on stationne nos vieux malades, là où les résidents bénéficient seulement d’un bain par semaine, là où on sert du manger mou, là où on manque de ressources pour donner des soins. Ces endroits qu’on appelle des mouroirs avec des employés à bout de souffle.

À ma grande surprise, c’est par des sourires que j’ai été accueilli. D’abord par la chef d’unité de soins, Sarah Dupéré, que je connais personnellement, et par les quatre dames bénévoles, dont trois d’entre elles mettaient une dernière touche aux décorations de Noël.

Un milieu de vie

Tout naturellement, après les présentations, nous nous sommes assis au salon, près de l’entrée, pour découvrir que les trois bénévoles qui installent des sapins et des décorations sont trois anciennes employées du CHSLD. Johanne LeBrasseur, ancienne infirmière, Rose Frigault, ancienne préposée aux bénéficiaires, et Régine Bergeron, une ancienne adjointe administrative.

Ces trois dames savent à quel point c’est important de décorer les locaux d’un CHSLD, elles y ont passé une partie de leur vie.

« C’est important, non seulement pour les bénéficiaires, mais ce l’est tout autant pour les employés et les familles qui visitent les résidents. Noël c’est un moment important dans l’année, mais nous décorons aussi les deux étages de l’établissement aux couleurs de l’hiver, de l’automne, de Pâques, de la Saint-Valentin et de l’Halloween », fait savoir Rose Frigault.

« Ici, c’est un véritable milieu de vie et on met de la couleur comme on le ferait pour notre maison. On s’attache à ce milieu. Nous avons choisi de travailler dans une unité de soins de longue durée parce qu’on aime s’occuper des gens », ajoute Johanne LeBrasseur.

L’implication des bénévoles est essentielle dans le fonctionnement de l’établissement de santé. « Sans l’aide des bénévoles, nous ne pourrions pas rendre ce milieu de vie aussi vivant et agréable tant pour les employés que pour les résidents », indique Sarah Dupéré, qui se montre très reconnaissante face à leur implication.

De nombreuses activités

Lucie Larouche, présidente du comité des bénévoles du CHSLD Sainte-Marie, oeuvre avec une équipe de 20 personnes qui s’appliquent à soutenir l’unité de soins pour en faire un milieu de vie agréable et sécuritaire. « Ma mère a vécu ici pendant 13 ans et je lui rendais visite régulièrement. Après son départ, j’ai continué à m’impliquer pour soutenir les résidents et le personnel », raconte celle qui agit à titre de bénévole depuis 25 ans.

Le CHSLD accueille des adultes en grande perte d’autonomie qui ne peuvent plus vivre dans leur milieu de vie habituel, mais qui ont encore une vie à vivre. En plus de décorer les étages du centre d’hébergement, le comité de bénévoles met en place une grille importante d’activités tout au long de l’année.

« Nous organisons des activités musicales, des jeux de société, des activités culinaires, des parties de bingo, des soins de manucure, des clubs de lecture, de la zoothérapie et même des déjeuners copieux. Certains matins, ça sent le bacon et les oeufs frits sur les deux étages », décrit la présidente du comité de bénévoles.

Prendre soin

« Nous éprouvons de l’amour pour la clientèle du centre. Les résidents nous le rendent bien et c’est touchant de voir de la lumière dans leurs yeux, de constater leur émerveillement, quand ils découvrent les décorations que nous avons installées dans les différents espaces de vie », met en relief Régine Bergeron, toute souriante.

Les bénévoles sont à l’écoute des résidents et s’impliquent pour améliorer leurs conditions de vie. « À la demande des résidents, nous avons aménagé un espace reconnaissance sur un mur où on affiche les photos des gens qui nous ont quittés. Les gens peuvent se recueillir et faire brûler un lampion », fait savoir la présidente du comité de bénévoles.

Le CHSLD Sainte-Marie héberge 66 résidents et compte 80 employés en soins de santé, sans compter les équipes qui oeuvrent à la cuisine et à l’entretien. « On célèbre la vie ici », conclut Rose Frigault qui contribue grandement avec les autres bénévoles à transformer ce lieu où on prend soin de nos gens.