«Réglons quelque chose tout de suite, ce sont les meilleurs cupcakes que je n'ai jamais mangés.»

«J'ai été élevée aux desserts»

CHRONIQUE / Récemment lors d'une rencontre de presse, les maires de village y participant devaient apporter avec eux un produit typique de leur terroir. Le maire de Saint-Prime, Lucien Boivin, est arrivé avec une boîte de cupcakes. Un peu surprenant quand même. J'aurais pensé qu'il aurait mis du fromage Perron dans sa besace, un nom associé à ce village depuis de nombreuses années.
Miss Gâteaux, Nathalie Paré, de Saint-Prime, espère que ses gâteaux feront partie un jour du patrimoine alimentaire de la région.
Le maire Boivin m'a remis la carte d'affaires de Miss Gâteaux en me disant « si tu as une chance prochainement, arrête à cette pâtisserie, les gâteaux sont assez exceptionnels, tu sauras me le dire ».
Peine d'amour d'emploi
« J'ai ouvert cette pâtisserie parce que j'ai perdu mon emploi. Je travaillais à l'Échappée bleue, un gîte touristique à l'époque, un endroit que j'aimais beaucoup. J'étais en peine d'amour de job, mon cher monsieur », raconte au chroniqueur le plus sérieusement du monde Nathalie Paré, Miss Gâteaux elle-même.
« La tristesse de cette perte d'emploi a fait que je me suis mis à faire des gâteaux pour passer mon ennui et réfléchir à mon avenir. Il faut dire que ma mère était pâtissière et que chez nous, nous avons été élevés aux desserts. C'est après cette période de réflexion que j'ai décidé de lancer mon commerce », de raconter la jeune pâtissière qui m'accordait une entrevue derrière son comptoir.
Elle a choisi la maison centenaire de ses beaux-parents le long de la route régionale à Saint-Prime pour installer sa pâtisserie et son comptoir de présentation.
12 mois par année
« C'est une maison centenaire, voisine de notre résidence et il y a eu plusieurs commerces ici avant ; alors nous n'avons pas cherché midi à 14 h, nous nous sommes installés ici et je suis bien contente du résultat », dit-elle.
L'été, les touristes s'arrêtent par centaines à la pâtisserie Miss Gâteaux qu'on peut trouver pas loin en bas de la grande côte en entrant dans le village passé Roberval. « Il se fait beaucoup de bouche à oreille surtout sur les réseaux sociaux. Les gâteaux, c'est coloré, ça fait de belles photos à partager, les gens lèchent leur écran et ça leur donne le goût d'arrêter quand ils passent dans le coin », image Miss Gâteaux avec un petit sourire sur le visage.
Gâteaux du terroir
La pâtisserie est ouverte depuis cinq ans et la pâtissière a l'intention de cuisiner longtemps pour la clientèle. « Je voudrais marquer l'imaginaire des gens et du village pour qu'ils disent un jour que ça fait 40 ans qu'il se fait des gâteaux ici », souhaite la femme d'affaires qui compte trois employés.
«Pour faire de la pâtisserie, ça prend des compétences, des connaissances et de l'expérience. Je ne peux pas embaucher des étudiants pour un emploi d'été, je me tourne vers des employés à temps complet qui doivent travailler très fort et que je suis presque en train de brûler d'ailleurs, tellement nous avons peine à suffire à la tâche », explique-t-elle devant le succès de son entreprise qui vit très bien avec une population de moins de 3000 habitants.
« En entrant dans la pâtisserie, les gens respirent profondément, comme dans les boulangeries, l'odeur séduit. Ici, nos gâteaux sont faits maison, ça demande beaucoup de travail avec des oeufs d'ici, cassés un à un, avec du beurre de la Laiterie de La Baie et du lait Nutrinor, nos gâteaux goûtent la région » dit-elle fièrement.
On pourrait dire que les pâtisseries de Miss Gâteaux sont des gâteries du terroir. Nathalie Paré compte sur une clientèle fidèle et distribue ses produits dans quelques commerces des environs.
Réglons quelque chose tout de suite, ce sont les meilleurs cupcakes que je n'ai jamais mangés. Désolé pour tous ceux qui en font à la maison, ceux de Miss Gâteaux sont hors concours et elle ne lésine pas sur le crémage.
La pâtissière fait aussi des commandes spéciales pour les anniversaires et les occasions spéciales. « Les gens aiment les surprises et me disent simplement que c'est pour la fête de leur conjoint et qu'il aime la pêche ou et c'est pour sa fille et qu'elle aime les chiens et me disent : ''Fais ce que tu veux''. Alors c'est une surprise pour celui qui l'achète et pour celui qui le reçoit », explique celle qui veut développer sa marque à long terme comme les fromages Perron ou le chocolat des Pères Trappistes.
Arrêtez en passant, prenez-vous une douzaine de cupcakes et vous m'en reparlerez. Rien ne vous empêche de lécher votre écran en découvrant le talent de la pâtissière sur son site internet.