Roger Blackburn
Le Quotidien
Roger Blackburn

Des sourires sans masques

Ken Gagnon et Vanessa Lachance, les propriétaires du Tim Horton sur Talbot, près de la rue des Saguenéens à Chicoutimi, se lèvent tous les matins à 3 h 55 pour ouvrir leur restaurant dès 5 h, six jours sur sept. «Avec la pénurie de main-d’oeuvre, nous avons dû travailler 32 jours en ligne dernièrement, mais là, on peut prendre nos dimanches», me fait savoir Ken Gagnon, qui exprime de la vaillance dans ses yeux et un sourire sous son masque.

Comme si ce n’était pas suffisant, le couple de propriétaires s’implique à fond dans la campagne du Biscuit sourire, au même titre que les 22 autres restaurants de la chaîne Tim Horton de la région, en appui à la Fondation Jean Allard pour la cause de l’autisme au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La copropriétaire Vanessa Lachance et deux employé dissimulent leur sourire sous leur masque. Ils continuent la production de Biscuits sourire pour soutenir la Fondation Jean Allard. ­

«Lundi, on a vendu 1943 biscuits et là, ce matin (mardi), on vient d’en sortir 1000 depuis l’ouverture. Richard Courchesne de la station de radio 95,7 KYK, est venu avec sa gang, ce matin, on a ri beaucoup et ç’a eu un gros impact pour le début de matinée», m’informe Vanessa Lachance, qui a fait des biscuits jusqu’à 21 h, lundi soir.

Le restaurant, qui compte une trentaine d’employés, doit composer avec la rareté de la main-d’oeuvre et la rentrée des classes. Il faut donc mettre les bouchées doubles et compter sur l’implication de bénévoles pour crémer des biscuits. «On est crinqués, comme propriétaires, et on réussit à crinquer notre monde. On veut battre notre record de l’an passé qui est de 10 247 biscuits», fait savoir la copropriétaire avec son air rieur qu’on peut deviner sous son masque.

Yeux bleus et sourire rose, le Biscuit sourire fait du bien en cette période de pandémie. ­­

Les sourires nous manquent
Cette campagne du Biscuits Sourire tombe à point nommé dans cette pandémie alors que nous sommes privés du sourire des gens dans les lieux publics. On peut entendre rire derrière un masque, mais ce sourire qui met de la joie dans nos coeurs nous manque énormément. Je ne pensais pas que des biscuits pouvaient m’émouvoir.

Je suis rentré au Tim Horton avec mon calepin de note entre les mains et le coeur léger en me disant que ça va être drôle d’écrire sur des Biscuits sourires. Le copropriétaire Ken Gagnon nous accueille avec le photographe, Rocket Lavoie, et me raconte que sa conjointe a réuni ses amis et des proches, lundi soir, pour dessiner des sourires sur les biscuits de l’autisme, et que des bénévoles des Clubs Lions et de la Fondation Jean Allard ont aussi mis la main à la pâte pour les aider dans leur implication. Je suis toujours touché par ce genre de mobilisation.

Le chroniqueur Roger Blackburn s’est laissé émouvoir par ces sourires de biscuits alors que ceux des employés des endroits publiques ont disparu sous les masques. ­

Quand on voit des plaques de cuisson pleines de biscuits aux yeux bleus et aux sourires roses, on se rend compte de l’implication sociale derrière ces biscuits. Je regardais ces visages de galettes, tous inégaux, et ils me faisaient penser à Wilson, ce fameux ballon de volleyball imprimé d’un visage dans le film Seul au monde, avec Tom Hanks. Il y a de l’émotion dans ces sourires crémeux, cette année, encore plus que d’habitude, parce trop de sourires sont disparus avec cette pandémie.

J’ai décoré quelques biscuits avec ce glaçage ramolli aux micro-ondes pour qu’il coule plus facilement de la bouteille distributrice. Une personne fait les yeux, une autre fait les sourires sur une petite table dans la cuisine du restaurant et tout ça dans la joie. Ce sont les émoticônes les plus sympathiques que j’ai vus.

Les copropriétaire du Tim Horton, Ken Gagnon et Vanessa Lachance, ont témoigné de leur implication dans les Biscuits sourire au chroniqueur Roger Blackburn.­

Dans le cadre de cette campagne annuelle du Biscuit sourire, l’an dernier, les propriétaires et les invités des restaurants Tim Hortons de partout au pays ont amassé une somme record de 9,8 millions $ pour soutenir des organismes caritatifs locaux. L’an dernier, les 22 Tim Hortons de la région ont remis un montant de 164 120$ à la Fondation Jean Allard pour favoriser l’organisation des Camps Autisme Tim Hortons durant l’été et pendant la semaine de relâche. La campagne se déroule du 14 au 20 septembre.

Je sais que des fois, ça peut être un peu longuet avec les files d’attente à la commande à l’auto ou dans les restaurants avec la distanciation, les flèches sur le plancher et le manque de personnel, mais ces sourires vous feront plaisir. Les enfants vont adorer.

Le record à battre de 2019 au Tim Horton du boulevard Talbot, près de la rue des Saguenéens à Chicoutimi, est de 10 247 Biscuits sourire. ­