Alexia Roy, Valerie Tremblay et Thomas Magnan de Chicoutimi font les empelettes de la rentrée scolaire chez Bureau en gros.

Des achats dans le plaisir

CHRONIQUE / J'ai passé un peu temps chez Bureau en gros mardi midi pour voir un comment ça se passe avec les listes de matériels scolaires à quelques jours de la rentrée. Je pensais rencontrer des gens de mauvaise humeur, irrités par cette corvée d'achat de cahiers et de crayons qui marmonnaient de mécontentement derrière leur panier d'épicerie scolaire. Tout au contraire, j'ai rencontré des gens heureux, des enfants enjoués et des mamans très contentes de faire ces achats de la rentrée.
Il faut dire qu'un cahier neuf c'est plus beau qu'un cahier à la fin de l'année scolaire avec les coins enroulés et quelques taches de confiture. L'étalage des sacs Lavoie avec leur coffre à crayons et leur boîte à lunch, les nombreux sacs à dos multicolores, des étuis à crayons de toutes les formes et de toutes les couleurs attirent le regard des enfants. « Regarde maman comme celui-là est beau », ils sont fascinés par les étalages.
Pour de nombreuses mamans, il faut le souligner, je n'ai pas vu beaucoup de papas dans les allées du magasin de fournitures scolaires, il s'agit d'un beau moment. Les crayons de couleur, les crayons-feutres, les tablettes de feuilles de couleurs, les taille-crayons, les ciseaux, j'ai même revu les fameuses flûtes à bec de mon enfance et les cahiers d'écriture.
Il y a en effet quelque chose d'agréable d'arriver à l'école avec des vêtements neufs, des souliers neufs, un nouveau sac à dos, des crayons Prismacolor à la mine bien pointue. J'ai cru comprendre que pour de nombreux parents c'est une fierté de recouvrir les livres, d'identifier les crayons avec le nom de leurs enfants.
Les sacs Lavoie figurent encore parmi les choix des jeunes pour la rentrée scolaire.
Mes souvenirs de rentrée scolaire sont assez vagues, mais je me souviens des livres qu'on recouvrait, les livres que les plus vieux avaient utilisés auparavant. Mes frères et soeurs me racontaient souvent l'histoire de la fois où mon père en grève de l'Alcan en 1957 (je n'étais pas encore né) avait huit enfants d'âge scolaire et que le propriétaire de Gagnon frère à l'époque, Joe Gagnon, avait habillé gracieusement la famille pour la rentrée.
À mon avis la rentrée c'est plus agréable et plus significatif que Noël ou l'Halloween comme événement dans l'année. En plus du rituel de l'achat des fournitures scolaires, c'est le retour en classe, les retrouvailles entre amis. On échange nos amis d'été du chalet, du camping, du terrain de jeux ou des camps de vacances pour retrouver ceux avec qui on va passer l'année à l'école. Il y a de belles retrouvailles à venir.
Je peux comprendre que ce n'est pas facile pour ceux qui n'ont pas le budget nécessaire de boucler la rentrée dans une atmosphère de joie et de bonheur, mais pour ceux dont les deux parents travaillent et que le revenu familial le permet c'est un beau moment, c'est un bel événement.
À première vue, en consultant les listes de matériel scolaire qui sont disponibles sur les sites Internet des commissions scolaires, ça doit frôler les 300 $ par enfant si on ajoute les vêtements, les chaussures et les frais obligatoires à payer à l'école. J'imagine que dans les années à venir, les téléphones intelligents et les tablettes numériques feront partie de la liste du matériel scolaire et que les jeunes devront avoir une connexion Internet.
Pas changé en 20 ans
J'ai rencontré une employée de 20 ans d'ancienneté chez Bureau en gros. La rentrée est toujours un moment fébrile dans ce genre de commerce. « Ça n'a pas beaucoup changé en 20 ans, sauf que les professeurs ne suggèrent plus de marques. Avant certains professeurs exigeaient des crayons précis et des cahiers précis de différents fabricants », dit-elle, confirmant cependant que pour la plupart des clients l'achat de matériel scolaire n'est pas une corvée, mais une tâche agréable.
Ma soeur me racontait que ses petits-enfants barbouillent des livres à colorier avec des crayons Primacolor, la boîte de 60, et les crayons, bien que moins longs qu'avant, portent encore l'étiquette de leur parent sur les petits bouts qui restent dans le contenant à crayons. Ceux qui hésitent entre les Prismacolor et les autres, sachez que les premiers peuvent durer longtemps.