Hélène Roberge, Dany Tremblay et René Bergeron posent sur le nouveau pont qui mène au circuit de tir extérieur.

Circuit de tir extérieur pour les archers

CHRONIQUE / Le Club des archers de Chicoutimi inaugurera son circuit de tir à l’arc extérieur le samedi 2 novembre sur le Chemin des Ruisseaux à Saint-Honoré. Les archers ont aménagé leur terrain de tir sur cible dans le boisé voisin du champ de tir à la carabine de l’Association chasse et pêche de Chicoutimi.

« Nous avons aménagé un parcours en pleine forêt qui comprend neuf postes de tir et 18 cibles animales à différentes distances. Cet aménagement permettra aux archers de s’exercer au tir dans un environnement naturel en simulant des situations de chasse », a expliqué le président du club, René Bergeron, que j’ai rencontré au champ de tir vendredi matin.

« Ça fait quelques années qu’on cherche un terrain pour ce genre d’activité. Nous avons exploré quelques possibilités, mais c’est lors du Salon de la chasse l’an dernier que nous avons entamé des discussions avec Claude Gaudreault, le président de l’Association chasse et pêche de Chicoutimi. Nous avons finalement signé une entente de cinq ans pour profiter du terrain », fait savoir René Bergeron.

Le Club des archers de Chicoutimi compte environ 300 membres annuellement au sein de son organisme. « Nos membres qui s’entraînent de façon régulière en salle dans nos locaux de l’École Saint-Louis, sur le boulevard Saint-Jean-Baptiste, ont exprimé à plusieurs reprises leur intérêt pour un site extérieur. Nous sommes donc très heureux d’avoir réalisé ce projet. »

Terrain accessible

« L’objectif est de le rendre accessible en tout temps à nos membres en dehors des activités d’ajustement d’armes à feu. Nous avons commencé par installer des clôtures pour empêcher l’intrusion de VTT et pour sécuriser le périmètre. Nous voulons ensuite installer un système de serrure magnétique pour que les membres puissent utiliser le site en tout temps, comme cela se fait pour le tir en salle », fait savoir le président bénévole.

Dany Tremblay, Hélène Roberge et René Bergeron ont installé la nouvelle affiche du club de tir extérieur.

« Il reste encore un peu de travail à faire cette semaine, mais nous serons prêts samedi prochain à organiser notre première compétition. Nous allons monter un chapiteau et offrir des hot-dogs gratuits aux participants », indique-t-il.

Le Club des archers de Chicoutimi existe depuis 57 ans. Cette discipline a toujours été présente dans le paysage saguenéen et l’intérêt s’est intensifié avec la popularité de la chasse à l’arc. « Nous avons des membres de tous âges, des jeunes aux retraités et de tous les milieux, des professionnels aux ouvriers et on partage tous la même passion. Pour certains, c’est un loisir, pour d’autres, c’est une discipline, que ce soit pour le plaisir du tir ou pour améliorer ses performances en vue d’une activité de chasse », fait savoir Hélène Roberge, trésorière du club qui donne de la formation.

« Ce que les archers recherchent, c’est le dépassement de soi. Il y a dix étapes à maîtriser pour réussir un bon tir et c’est très technique. Ça débute avec une bonne ligne de position, ensuite c’est la prise de corde et la prise de l’arc, vient l’allongé, l’ancrage de la position, la visée, le décrochage et le maintien », résume l’archère.

Discipline exigeante

« Les tireurs répètent toujours ces mêmes mouvements. Il n’y a pas deux façons de tirer à l’arc et chaque étape est importante. Si le tir n’est pas précis, ça peut être à cause de l’allongé, d’un coude mal placé ou d’une mauvaise position. Il faut alors se concentrer et se pratiquer », ajoute Dany Tremblay, un archer d’expérience qui était au champ de tir pour exécuter les travaux sur le terrain.

« Le tir à l’arc exige aussi un bon esprit de groupe, car il y a des gens qui s’installent à côté de nous sur la ligne de tir. Il faut composer avec les autres, ce qui nous amène à créer des liens et à côtoyer des gens qui partagent les mêmes valeurs que nous », fait savoir Hélène Roberge.

Le vice-président du Club des archers de Chicoutimi, René Bergeron, montre les cibles animales qui sont installées sur le parcours de tir à l’arc.

Le site extérieur est aménagé avec des cibles en deux dimensions, mais le club prévoit organiser des événements avec des cibles animales en trois dimensions. Le Club des archers a finalement renoué avec l’ancien site qu’ils avaient aménagé il y a 35 ans. Nous avons même trouvé des vestiges de cette époque sur le circuit, un retour qui sera sûrement apprécié pour pratiquer le tir en plein air.