La chasse à la perdrix en novembre offre plus de visibilité aux chasseurs.

Chasser la perdrix dans la Réserve faunique des Laurentides

CHRONIQUE / C’est le dimanche 3 novembre que se termine la chasse au petit gibier dans la Réserve faunique des Laurentides. Les amateurs peuvent réserver en ligne et imprimer leur droit d’accès à la maison, sans avoir à passer par le poste d’accueil.

Sur le territoire libre dans la zone 28, qui regroupe l’ensemble du territoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, la période de chasse au petit gibier s’étend jusqu’au 15 janvier 2020. Le mois de novembre réserve de belles journées de chasse pour les amateurs. Il n’y a presque plus de feuilles dans les arbres, ce qui procure une meilleure visibilité pour les chasseurs.

La chasse à la perdrix est l’activité par excellence pour initier les jeunes à la chasse sportive. La sortie en forêt peut se limiter à une demi-journée et la pratique de cette activité permet de mettre en pratique les comportements de sécurité avec les armes à feu, en plus d’échanger sur les techniques de chasse.

Moins de contraintes

Contrairement à la chasse au gros gibier, les adeptes de la gélinotte huppée peuvent avoir une conversation dans les sentiers de chasse sans craindre d’effaroucher le gibier. Le chasseur expérimenté peut prendre son temps pour initier le jeune chasseur. Il peut ainsi lui apprendre comment repérer le gibier qu’on peut souvent observer de loin sur un chemin forestier, perché sur une branche, immobile sur une souche ou qui se déplace lentement dans le sous-bois.

On peut prendre le temps pour lui montrer à charger son arme, à faire une approche discrète, comment épauler le fusil de chasse et mirer la cible. C’est une belle occasion de lui rappeler comment manipuler une arme de chasse en ne pointant jamais le canon vers quelqu’un. Si le gibier se fait rare, on peut laisser le jeune chasseur s’exercer au tir dans un endroit sécuritaire.

La chasse à la perdrix est une occasion extraordinaire pour se connecter avec la nature. Rencontrer un autre chasseur dans le chemin forestier est une occasion pour échanger avec lui et de fraterniser, contrairement à la chasse au gros gibier où ce genre de rencontre n’est pas souhaitable.

Les chasseurs un peu plus expérimentés peuvent aussi en profiter pour pratiquer la chasse au vol quand les perdrix se déplacent d’une branche à l’autre. C’est une chasse qui peut aussi se pratiquer en couple ou même en groupe. Les adeptes n’ont pas les mêmes contraintes que la chasse au gros gibier où les bruits, les odeurs et les mouvements peuvent faire manquer votre chasse. 

Rappelons que la période de chasse au petit gibier, tout comme la chasse au gros gibier, débute une demi-heure avant le lever du soleil et se termine une demi-heure après le coucher du soleil et que la limite de prise et de possession pour les gélinottes, tétras et perdrix grises est de 5 en tout, par jour, et que la limite de possession est de 15 en tout. Il n’y a aucune limite pour le lièvre d’Amérique.