La publicité du lait de l’an dernier avait fait un tabac.

Ça va venir, découragez-vous pas!

CHRONIQUE / J’ai été élevé avec des vieilles chansons. Ce n’est pas de ma faute, il y avait beaucoup de vieux disques à la maison familiale, dont des 78 tours (pour les jeunes demandez à vos parents c’est quoi un 78 tours) de la Bolduc. J’étais un des rares ados de 15 ans qui connaissaient des chansons de la Bolduc et je les fredonne encore aujourd’hui.

Je me souviens d’avoir déjà entendu le premier ministre Pierre Elliot Trudeau évoquer la Bolduc dans un reportage télé en répondant à une question d’ordre économique à un journaliste. Il avait dit quelque chose du genre : « C’est Madame Travers qui a chanté : De l’ouvrage y va en avoir au Canada, mais il faut laisser le temps au nouveau gouvernement ». J’étais très étonné de constater qu’un homme comme Trudeau, cultivé, faisant partie de l’élite politique du pays, connaissait les paroles d’une chanson d’une chanteuse ouvrière et turluteuse du Québec que j’écoutais sur un 78 tours qui « grichait ». Je pensais que c’était juste le petit monde qui écoutait ça, dans le temps, la Bolduc. Bien lundi j’ai eu un petit coup de coeur en écoutant les nouvelles publicités musicales du temps des Fêtes des producteurs de lait du Québec. Le petit Henri, autour de la table avec les mêmes complices que l’an passé avec la toune : « Y’a tu du lait icitte » (les producteurs de lait du Saguenay-Lac-Saint-Jean en ont fait une version régionale : https ://www.facebook.com/laterreca/videos/10 154 946 830 533 570/), nous revient avec trois chansons dont Ça va venir, découragez-vous pas !

Chansons nostalgiques

Dans les nouvelles publicités des Fêtes 2017, les verres de lait du petit Henri et ses amis sont vides sur la table. Le jeune donne un coup de poing et se met à chanter : « Mes amis je vous assure que l’attente sera dure... Du bon lait y va en avoir pour tout le monde ce soir, mais il faut laisser le temps à notre belle grand-maman... Ça va venir... »

Encore une fois, la campagne du lait nous fait sourire. Rappelez-vous d’Adamo en 2000 avec C’est ma vie sur l’album du lait qui s’est vendu à 200 000 copies. Mais de voir des jeunes de six au sept ans chanter une parodie de la Bolduc, ça fait du bien de revoir nos vieux classiques au goût du jour. Les cinq jeunes reprennent, outre la Bolduc, Chevaliers de la table des enfants (inspirée de Chevaliers de la table ronde) et En revenant du frigo (inspirée de C’est en r’venant de Rigaud) ; du bonbon.

« La Coopérative Nutrinor fait partie des quatre grands transformateurs de lait du Québec qui se sont associés pour cette campagne du temps des Fêtes. Depuis 20 ans les campagnes du lait se distinguent et les chansons nostalgiques touchent toujours les consommateurs », fait valoir Julie Gélinas, directrice marketing pour les producteurs de lait du Québec.

« Au cours des huit dernières années, la consommation de breuvage concurrent au Québec a explosé de 630 %, c’est énorme. On parle ici de tous les nouveaux breuvages sur le marché comme les boissons à base de soya, les boissons énergisantes, les boissons aux amandes, au lait de coco, les eaux vitaminées, les jus ; c’est exponentiel comme offre. Et malgré ça, la consommation du lait n’a presque pas bougé pas bougée, moins de un pour cent », fait remarquer la spécialiste en marketing. 

« Dans le temps des Fêtes, on associe le lait au réconfort, mais le reste de l’année on ramène les lettres de noble santé du lait avec ses vertus. La campagne solide liquide avec des Georges Saint-Pierre, Mylène Paquette, le commandant Piché (la meilleure pub) et Nadia Commanecci, lancée il y a deux ans s’inscrit dans un autre registre faisant référence à la santé », de quoi confondre les lactoseptique, explique Julie Gélinas.

Les producteurs de lait du Québec investissent 20 millions $ par année dans des campagnes publicitaires pour mettre le lait en valeur. « Même si la consommation de lait blanc en breuvage a diminué un peu à cause de la grande concurrence ces dernières années, on le mange beaucoup plus qu’avant, en fromage, en crème, en beurre ou en yogourt, des produits qui sont en hausse », met en relief la spécialiste en marketing ajoutant que les producteurs de lait vivent une croissance phénoménale grâce à la consommation de tous ces produits. 

Les chansons des Fêtes des producteurs de lait du Québec vont peut-être vous donner le goût d’ici en produit et en chansons. Une application mobile a également été réalisée pour compléter la proposition réconfortante des Fêtes.