Chroniques

Quand Grand-maman raconte

CHRONIQUE / La famille de Ruth Tremblay lui a organisé un beau party de fête, le 1er décembre dernier, à Saint-Coeur-de-Marie, pour célébrer ses 80 ans. Ses enfants lui ont écrit un hommage pour souligner son âge vénérable. À l’image de nombreuses femmes de son âge, Ruth Tremblay est encore très active et, pour occuper son temps, la femme de lettres a choisi d’écrire sa biographie et celle de ses quatre enfants.

J’ai rencontré madame Tremblay dans le confort de son foyer, à Alma, en compagnie de sa fille Isabelle et de sa petite-fille Élyse.

Chroniques

Bienvenue dans l’ère de l’Anthropocène

CHRONIQUE / Si vous êtes «climato-dépressif» ou «anxio-catastrophique», ne faites pas un détour pour regarder le documentaire Anthropocène: l’époque humaine réalisé par les Canadiens Jennifer Baichwal, Edward Burtynsky et Nicholas de Pencier. Le Ciné-club de Jonquière l’a présenté mercredi dernier pour les élèves du cégep inscrits au cours Catastrophes climatiques et impacts sur l’humain. Après ce visionnement, vous avez le goût de partir à la course pour signer le pacte de la transition. C’est le documentaire de l’heure, dit-on, chez les défenseurs de la planète.

Nouvelle époque géologique

Anthropocène, c’est le nom scientifique pour identifier une nouvelle époque géologique, celle dominée par l’action humaine, qui fait suite à la précédente période de l’Holocène, qui correspond aux 11 500 dernières années. Après l’Âge de pierre et l’Âge du fer, nous sommes entrés dans l’Âge de l’homme. La trace de l’humanité peut maintenant être mesurée dans les strates géologiques.

Chroniques

La grand-mère irakienne rapatrie sa fille

CHRONIQUE / Quand la grand-maman de la famille irakienne de Chicoutimi, Salma Alqes Hanna, a appris que sa fille Maissa, réfugiée au Liban, pouvait émigrer à Chicoutimi, elle ne se comprenait plus. « Elle est arrivée ici dans ma maison, tout excitée les bras en l’air, en disant que Dieu avait entendu ses prières », raconte Monique Simard, qui accompagne cette famille d’immigrants depuis le mois d’avril 2018.

Un autre parrainage privé

Le comité d’accueil de la paroisse Sainte-Anne a donc entrepris une autre réflexion, car c’est beaucoup de responsabilités que d’accepter de parrainer une famille d’immigrants. « Quand Mario Brisson (un père jésuite de Montréal originaire d’Arvida) nous a contactés pour nous dire qu’ils avaient réussi à amasser les fonds nécessaires pour faire émigrer la fille de Salma avec son mari et ses quatre enfants, nous savions ce que ça exigeait comme engagement. Mais comme c’est la sœur d’Ammar, qui vit près de nous depuis sept mois, nous avons accepté de faire les démarches », raconte Réjean Bergeron qui vit quotidiennement le défi de l’intégration avec sa conjointe Monique Simard.

Chroniques

«Chanter: ça rend de bonne humeur»

CHRONIQUE / La chorale du Centre de recherche et développement Arvida (CRDA) présentera son concert-bénéfice de Noël, samedi, à la salle François-Brassard de Jonquière, au profit de Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean cette année. L’ensemble vocal célèbre son 20e anniversaire et espère dépasser les 200 000 $ donnés en 20 ans avec les profits du prochain événement. L’organisme a récolté plus de 195 000 $ depuis sa création.

La fondatrice de la chorale du CRDA, Yollande Tremblay, fait toujours partie de l’aventure après toutes ces années. « Pour moi, chanter, ç’a toujours été mon rêve, depuis que je suis toute petite, j’aime chanter », dit-elle.

Chroniques

Donnez à la guignolée de dimanche !

CHRONIQUE / Évidemment, les médias traitent abondamment de La grande guignolée des médias du 6 décembre, mais le dimanche 2 décembre, c’est la traditionnelle Guignolée de la Saint-Vincent de Paul. Celle soutenue par 2500 bénévoles qui vont frapper à vos portes dimanche matin.

« La Saint-Vincent de Paul est présente dans 50 conférences dans la région, et notre mission est d’aider les gens pauvres, les familles en difficulté et les moins bien nantis de notre collectivité. La pauvreté est de plus en plus présente. Nous devons intervenir chaque mois pour dépanner de jeunes familles qui n’arrivent pas à boucler la ceinture », fait valoir le président régional de l’organisme de bienfaisance, Gaston Laforest.

Actualités

Pour faire « popper » les bouchons

CHRONIQUE / Le sommelier et vedette du vin au Québec, Philippe Lapeyrie, était de passage à Chicoutimi, jeudi, pour lancer son huitième guide des vins dans lequel il propose ses 125 bouteilles coups de cœur. Classées par ordre de prix (il propose même un vin blanc à 7 $), chaque bouteille est bien présentée alors que l’auteur a pris soin de raconter un brin d’histoire sur le vin et son producteur.

« J’avais comme difficulté de ne pas proposer des vins que j’avais recommandés l’an dernier. J’ai retenu 125 coups de cœur sur les 300 bouteilles présentées dans le guide. Avec mon comparse Mathieu Saint-Amour, nous avons dégusté 2000 produits à raison de 50 à 70 bouteilles par jour. Ce que je propose dans ce guide, c’est ce que j’aime », a commenté celui qui est notamment porte-parole du Festival des vins de Saguenay depuis 13 ans.

Actualités

La chercheuse de l’année vient de La Baie

La Baieriveraine Cynthia Gagnon, directrice scientifique du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les maladies neuromusculaires de la clinique de l’hôpital de Jonquière, a reçu le Prix national Dr George Karpati, à titre de chercheur de l’année remis par Dystrophie musculaire Canada le mois dernier.

Les recherches que mène la docteure Gagnon sur la dystrophie myotonique, une maladie neuromusculaire héréditaire, font d’elle une sommité mondiale dans le domaine, une experte internationale de cette pathologie qui est très présente au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Chroniques

«Vous êtes la voix des pauvres»

CHRONIQUE / Quand j’ai rencontré l’évêque de Chicoutimi, Mgr René Guay, je lui ai demandé ce que ça lui faisait de voir que nos églises sont vides et que de moins en moins de gens s’intéressent à la pratique de la religion.

« Vous savez, il n’y a pas que la liturgie dans l’Église, ça prend amour et générosité aussi. La Guignolée des médias est un beau témoignage d’amour, de partage et de générosité », a commenté Mgr Guay à l’occasion de la rencontre de presse de la campagne de financement des sept soupes populaires de la région.

Chroniques

Sismologue en guise de psychologue

CHRONIQUE / Vivre une perturbation naturelle est une sensation qu’on n’oublie pas. Le tremblement de terre du 25 novembre 1988 fait partie de ces événements. La plupart des gens qui l’ont vécu se souviennent où ils étaient et ce qu’ils faisaient, tout comme le déluge de 1996 et les attentats du World Trade Center, en 2001.

À 18 h 46, une secousse de magnitude 6,2 à l’échelle de Richter secoue le Québec et l’épicentre est situé à 35 kilomètres au sud de Chicoutimi avec une intensité maximale de VIII sur l’échelle Mercalli modifiée (MM). Sur le site de Ressources naturelles Canada, l’événement est très bien documenté et est considéré comme étant le plus fort tremblement de terre de l’est de l’Amérique du Nord depuis 1935, soit celui de Témiscamingue d’une magnitude 6,1).

Chroniques

Un ange pour les immigrants

CHRONIQUE / La semaine dernière, une trentaine d’immigrants installés au Québec depuis quelques années ont passé des entrevues avec des employeurs de la région dans l’espoir de dénicher un emploi et de s’installer ici avec leur famille.

Trouver un emploi est une chose, mais installer sa famille en est une autre. Pour bien intégrer les enfants des travailleurs immigrants, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay (CSRS) a instauré un service d’accueil et d’intégration pour faciliter la vie des familles et supporter le personnel enseignant.